Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Bancal Chéri
Bancal Chéri  (Printival)  juin 2018

Formation spontanée, engendrée lorsque le spectacle collectif Boby Lapointe repiqué eu le flair bien développé de les inviter, Bancal Chéri est constitué de Dimoné, Nicolas Jules, Roland Bourbon et Imbert Imbert. Leur premier album du même nom brouille les pistes qui se rejoignent sous la bannière des quatre artistes.

Complices, les quatre compères immortalisent leur connivence en assemblant les éléments de leurs distorsions créatives et fondent cet album multi genre. Leur apparence joviale de buddy-musique révèle des textes concernés, entre nostalgies ("La Vienne et les Deux-Sèvres") : "Et dans ce tramway, je pense aux gens que j’aime, aux années passées depuis la Vienne et les Deux-Sèvres" et compassions : "Tu ressens fort le goût de la médiocrité, tu fais tout comme il faut mais putain tu dors mal, leur manière de ranger les sages et les fous" ("Le droit d’être tordu").

Au son des basses électriques, doucereuses avant l’assaut "Y a des bouts de maman dans la barbe à papa, y a la mémoire des mots indignés, de la voix qui se tend comme une arme" ("La barbe à papa"). Il y a du blues hommage à Jay Hawkins, et ces cordes qui ne quittent jamais la scène.

L’album reste toutefois imprégné de bonne humeur et de collaboration heureuse. Probablement parce que de nulle part surgit subitement un apache qui s’empare de la piste 11 pour y proférer des onomatopées divagantes, manifestement signe d’une grande largesse d’esprit. "Natanae" est un foisonnant mélange d’araméen et d’arménien, aux rythmes vaudous invitant au lâcher-prise.

Ou bien par le sifflement mélancolique de la contrebasse, rendant poétique l’énumération façon cadavre exquis de "Mounak". Ou par un morceau instrumental ("Glass Glock"), divagation inopinée au milieu d’un album parlé ou champ libre à la création de l’auditoire ?

"Pour la cumbia, j’ai pas les pas, pour la rumba congolaise, j’ai pas les pas, pour le mambo, j’ai pas les pas et pour le twist non plus, pour la biguine, j’ai pas les pas, pour la bourrée auvergnate, j’ai pas les pas, pour le marche ou crève j’ai pas les pas, et ton amour j’l'ai plus, mais pour le rock n’roll j’ai les épaules" ("Les épaules"). Voilà qui est clair à présent, Bancal Chéri est l’anticonformisme du rock'n’roll, des textes entre cordes et caisses.

Parce que la musique adoucit les mœurs, rassemble, emmène, transcende et transporte, parce que le rythme inspire, divague et voyage, parce que Bancal Chéri a bien fait de nous faire partager leurs créations, parce que la bonne humeur se partage aussi, écoutez donc ces morceaux. Et mangez des pommes évidemment.

 

En savoir plus :
Le site officiel de Bancal Chéri
Le Bandcamp de Bancal Chéri
Le Facebook de Bancal Chéri


Nathalie Bachelerie         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 9 août 2020 : Vacances, j'oublie tout

Il fait beau et chaud, on reste à l'ombre, on traine à la plage, mais si vous avez encore un petit moment pour jeter un oeil à Froggy's Delight, nous sommes toujours là. Voici le programme light et rafraichissant de la semaine.
petit bonus, le replay de la MAG (Mare Aux Grenouilles) numéro #1

Du côté de la musique :

"Pain olympics" de Crack Cloud
"Waiting room" de We Hate You Please Die
"Surprends-moi" de Cheyenne
"Nina Simone 1/2" le mix numéro 20 de Listen in Bed
Interview de Bruno Piszczorowicz autour de son livre "L'ère Metal"
"Noshtta" de L'Eclair
"Moderne love" de Toybloid
  "Les îles" de Benoit Menut
"Echange" de Brussels Jazz Orchestra, Claire Vaillant & Pierre Drevet

Au théâtre :

Le compte-rendu de la 35ème édition du Festival Humour et Eau salée
et un spécial "Au Théatre ce soir dans un salon" avec les grands classiques de Barilet et Grédy :
"Peau de vache"
"Potiche"
"Folle Amanda"
"Le don d'Adèle"
"L'Or et la Paille"
et "Fleur de cactus" revisité par Michel Fau

Expositions :

en real life :
"Otto Freundlich - La révélation de l’abstraction" au Musée de Montmartre
"Turner, peintures et aquarelles - Collection de la Tate" au Musée Jacquemart-André
"Christan Louboutin - L'Exhibition[niste]" au Palais de la Porte Dorée
"Cézanne et les maîtres - Rêve d'Italie" au Musée Marmottan-Monet
"Coeurs - Du romantisme dans l'art contemporain" au Musée de la Vie romantique
"Monet, Renoir... Chagall - Voyages en Méditerranée" à l'Atelier des Lumières

Cinéma :

en salle :
"Voir le jour" de Marion Laine
"Le Défi du champion" de Leonardo D'Agostini
et at home avec des longs...
"2021" de Cyril Delachaux
"Les Robinsonnes" de Laurent Dussaux
"L'Ile aux femmes" de Eric Duret
"Quand j'avais 5 ans, je m'ai tué" de Jean-Claude Sussfeld
"The Storm" de Ben Sombogaart
...et des courts-métrages
"Odol Gorri" de Charlène Favier
"Poseur" de Margot Abascal

Lecture avec :

"Retour de service" de John Le Carré
"Un océan, deux mers, trois continents" de Wilfried N'Sondé
"Nous avons les mains rouges" de Jean Meckert
"Il était deux fois" de Franck Thilliez
"La goûteue d'Hitler" de Rosella Postorino
et toujours :
Interview de Bruno Piszczorowicz autour de son livre "L'ère Metal"
"Fleishman a des ennuis" de Taffy Brodesser-Akner
"Summer mélodie" de David Nicholls
"La Chine d'en bas" de Liao Yiwu
"La nuit d'avant" de Wendy Walker
"Isabelle, l'après midi" de Douglas Kennedy
"Les ombres de la toile" de Chris Brookmyre
"Oeuvres complètes II" de Roberto Bolano
"Un été norvégien" de Einar Mar Gudmundsson

Froggeek's Delight :

Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=