Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Seule la nuit tombe dans ses bras
Philippe Annocque  (Quidam éditeur)  août 2018

Je continue avec grand plaisir la découverte du catalogue de Quidam éditeur après La Confession et Taqawan, chroniqués récemment sur le site. Une fois n’est pas coutume, c’est encore un drôle de bouquin que nous propose cet éditeur avec Seule la nuit tombe dans ses bras de Philippe Annocque.

Philippe Annocque est l’auteur d’une dizaine de livres qui lui ressemblent sans pour autant se ressembler entre eux. Avec son dernier ouvrage, il est question de relations amoureuses virtuellement sur les réseaux sociaux sans contact physiques. Une histoire d’amour donc ? Oui, sûrement, mais pas comme celles que l’on peut avoir l’habitude de lire.

Herbert est un écrivain, marié et père de famille. Coline a plusieurs centaines de kilomètres, est une enseignante mariée et mère de famille aussi. Chacun a sa petite vie, aime son conjoint et ne connaît pas de problèmes particuliers dans son couple. Ces ceux-là vont se rencontrer sur internet, apprendre à se connaître, se découvrir, tout ça par écrans interposés. Rapidement, des sentiments vont s’installer, sans pour autant avoir de contacts physiques. Leur amour n’est pour autant pas virtuel, ils font l’amour, se caressent, toujours à distance, par écrans interposés.

Le livre nous raconte donc leur rencontre, l’évolution de leur histoire, sous la forme romancée classique mais aussi au travers de dialogues avec leurs échanges sur les réseaux sociaux. Le livre se lit donc très bien, très rapidement, avec plaisir car il nous interroge sur la réalité des sentiments qui peuvent exister entre deux personnes qui n’ont aucun contact physique. Ces relations amoureuses et ce type de rencontres sont aujourd’hui très nombreuses. A l’ère du numérique, avec les réseaux sociaux qui nous envahissent, avec des sites spécialisés pour mettre en contact célibataires et personnes déjà en couple, Philippe Annocque nous propose donc un livre drôle et réfléchi sur ces nouvelles relations amoureuses.

Et en même temps, au gré des 140 pages qui constituent le livre, l’auteur nous montre comment il peut être difficile de mener une double vie, familiale d’un côté et virtuelle de l’autre. Les échanges deviennent compliqués, notamment au moment des vacances. Sauf que, leur relation n’est pas tout à fait virtuelle et le livre nous le prouve. Des sentiments existent et c’est la distance au final qui représente le principal obstacle à la consolidation de leur relation. Mais en même temps, cette distance leur permet aussi de mener de front leur double vie.

Le livre nous montre aussi que ce qui les excitaient au départ, à savoir leurs échanges érotiques sur ordinateur, les frustrent assez vite. La présence semble importante et le manque de contact se fait sentir.

Et au final se pose la question principale du livre. Coucher par écrit est-il tromper ? Car Herbert et Coline ne couchent pas. On pourrait donc penser qu’ils ne trompent pas. Mais le livre nous montre le poids des mots, leur importance. En les lisant, une vraie relation apparaît et l’on peine à croire que l’on puisse considérer qu’il n’y a pas d’adultère dans leur relation.

Petit livre sans prétention, Seule la nuit tombe dans ses bras s’avère donc être une jolie surprise qui devrait avoir toute sa place dans cette rentrée littéraire.

 

En savoir plus :
Le blog de Philippe Annocque
Le Facebook de Philippe Annocque


Jean-Louis Zuccolini         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
# 22 septembre 2019 : Fin d'été

Fin d'été c'est le titre du nouvel album de Samir Barris, on vous en parle en ces premiers jours d'automne, tout comme les autres sorties musicales, littéraires, théâtrales, cinématographiques et muséales qui ont retenu notre attention cette semaine. C'est parti !

Du côté de la musique :

"Corpse flower" de Mike Patton & Jean Claude Vannier
Rencontre avec Joseph Fisher autour de "Chemin Vert", assortie d'une session acoustique à découvrir ici
"Prokofiev : Visions fugitives" de Florian Noack
"The basement tapes" de Mister Moonlight
"The uncompleted works volume 1, 2 & 3" de Nantucket Nurse
"Là-Haut" de Gérald Genty
"Ilel" de Hildebrandt
"Buxton palace hotel" de Studio Electrophonique
"Vian" par Debout sur le Zinc
"Impressions d'Afrique" de Quatuor Béia & Moriba Koita
"Fin d'été" de Samir Barris
et toujours :
"Schlagenheim" de Black Midi
"Tokyo dreams" de Dpt Store
"Terry Riley : Sun rising" de Kronos Quartet
"Diabolique" de l'Epée
"Mer(s) : Elgar, Chausson & Joncières" de Marie-Nicole Lemieux
"Like in 1968" de Moddi
"Voodoo queen" de One Rusty Band
"Moon" de Violet Arnold

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"L'Autre monde ou les Etats et Empires de la Lune" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Le Misanthrope" à l'Espace Cardin
"L'Animal imaginaire" au Théâtre de la Colline
"Data Mossoul" au Théâtre de la Colline
"Danser à la Lughnasa" au Théâtre 13/Jardin
"Le Frigo" au Théâtre de la Tempête
"A deux heures du matin" au Théâtre L'Atalante
"La Veuve Champagne" au Théâtre de la Huchette
"Le Square" au Lavoir Moderne Parisien
"Jo" au Théâtre du Gymnase
"Jean-Marie Galey - Ma Comédie française" au Lavoir Moderne Parisien
"Ah ! Félix" à l'Eglise Sainte-Eustache
"Le Voyage musical des Soeurs Papilles" à la Comédie des 3 Bornes
"Lucie Carbone - Badaboum" à la Comédie des 3 Bornes
"Casse-toi diva" au Théâtre La Croisée des Chemins
"Nora Hamzawi" au Théâtre du Rond-Point
des reprises
"Letzlove - Portrait(s) Foucault" aux Plateaux Sauvages
"One night with Holly Woodlawn" aux Plateaux Sauvages
"Diva sur Divan" à la Comédie Bastille
"La Liste de mes envies" au Théâtre Lepic
et la chronique des spectacles à l'affiche en septembre

Expositions avec :

"Mondrian figuratif" au Musée Marmottan-Monet
"L'Age d'or de la peinture anglaise - De Reynolds à Turner" au Musée du Luxembourg

Cinéma avec :

"Ne croyez surtout pas que je hurle" de Franck Beauvais
Oldies but Goodies avec "Marie pour mémoire" de Philippe Garrel

et la chronique des films à l'affiche en septembre

Lecture avec :

"Barbarossa : 1941. La guerre absolue" de Jean Lopez & Lasha Otkhmezuri
"Bête noire" de Anthony Neil Smith
"Dictionnaire égoiste de la littérature mondiale" de Charles Dantzig
"Gaeska" de Elrikur Orn Norddahl
"Les refuges" de Jérôme Loubry
"Liquide inflammable" de Robert Bryndza
et toujours :
"Ici seulement nous sommes uniques" de Christine Avel
"Les altruistes" de Andrew Ridker
"Les yeux fumés" de Nathalie Sauvagnac
"Un autre tambour" de William Melvin Kelley
"Un mariage américain" de Tayari Jones
"Week end à New York" de Benjamin Markovits

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

Les 4 derniers journaux
- 22 septembre 2019 : Fin d'été
- 15 septembre 2019 : Life in Vain
- 8 septembre 2019 : du nouveau à l'Horizon
- 1er septembre 2019 : C'est reparti pour un tour
           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=