Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Le Célibataire
Antonio Pietrangeli  septembre 2018

Réalisé par Antonio Pietrangeli. Italie. Comédie. 1h30 (Sortie version restaurée le 5 septembre 2018 - Première sortie 1955). Avec Alberto Sordi, Nino Manfredi, Renato Terra, Sandra Milo, Madeleine Fischer, Anna Maria Pancani, Maria Asquerino et Fernando Fernán Gomez.

Encore une fois il faut féliciter Ronald Chammah et "Les Films du Camélia" qui poursuivent la redécouverte d'Antonio Pietrangeli, un grand de la comédie italienne qui, en se noyant à 49 ans, fut privé de figurer à son Panthéon aux côtés de Dino Risi ou d'Ettore Scola

Après "Adua et ses compagnes", "Du Soleil dans les yeux" et "Je la connaissais si bien", voilà donc "Le Célibataire", sa troisième réalisation et l'occasion pour Alberto Sordi d'asseoir sa domination sur la comédie transalpine.

Comme dans la plupart des films de Pietrangeli, le sujet est la "Femme" avec un grand "F" et une autre grande consonne pour son protagoniste qui ne cesse ici d'avoir le regard baladeur. On le voit d'ailleurs dans un plan explicite suivre une kiosquière bien pourvue se baisser pour attraper une revue et montrer ainsi toutes ses qualités postérieures.

"Le Célbataire" d'Antonio Pietrangeli est évidemment une fable sur le mâle italien que l'on découvre assistant avec dédain à un mariage et que l'on quittera la bague au doigt. Hâbleur, beau parleur, joli cœur, un tantinet radin, Alberto Sordi l'incarne avec une conviction sans failles.

Les belles filles succèdent aux belles filles, les plans plus ou moins vaseux pour les séduire aux plans plus ou moins vaseux. Parfois à son avantage, mais le plus souvent lâche ou odieux, notamment avec la belle hôtesse de l'air Sandra Milo, Sordi frise aussi le ridicule comme dans une scène où il croit que la bombe Abbe Lane, Madame Xavier Cugat, est sous son charme et prête à quitter le roi du mambo pour lui.

Ce qui fait l'intérêt du film de Pietrangeli, c'est aussi qu'il est synchrone avec l'histoire italienne. Sordi, en effet, s'il est le parfait italien, oscillant entre la "maman" et la "putain", est également un grossiste en électro ménager qui profite de la renaissance économique de la péninsule.

Comme bien des comédies italiennes à venir, "Le Célibataire" n'oublie pas le contexte sociologique et montre aux Italiens que derrière le rire et le glamour le pays est en train de se moderniser. Sordi s'occupe aussi des femmes en les équipant. On aurait du mal à trouver dans le cinéma français qui lui est contemporain un personnage pareil qui seraient le porte-parole populaire et tout sourire de ce début des "Trente Glorieuses"

Multipliant les situations, Pietrangeli peut ainsi montrer des milieux divers et l'on est surpris par la richesse des détails que l'on peut saisir sur l'Italie des années cinquante. Comme il est aussi un merveilleux directeur d'acteurs, Sordi est splendidement entouré.

"Le Célbataire" d'Antonio Pietrangeli, constamment drôle et plein de charmes, capable d'allier le léger et le scabreux, est un film infiniment moderne qui peut en remontrer, soixante ans après, à bien des productions du jour.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
# 8 décembre 2019 : Et si Noël n'avait pas lieu ?

Grève générale, transports bloqués, morosité ambiante, réchauffement climatique... Et si cette année Noël n'avait pas lieu ? Quoi qu'il en soit vous aurez largement de quoi vous réjouir avec notre proposition de découvertes culturelles hebdomadaires dès maintenant. Par ailleurs, suivez notre facebook pour gagner des places pour le concert de She Owl.

Du côté de la musique :

"The undivided five" de A Winged Victory for the Sullen
Rencontre avec Lofofora autour de leur album "Vanités"
"Fly fly" de Céline Bonacina
"Romantic sketches" de Fred Perreard Trio
"Not married anymore" de Hasse Poulsen
"Enfer et paradis" de Les Nus
"Une certaine urgence", émission #6 de notre podcast Listen In Bed
"De temps et de vents" de Bodh'aktan
"Building site" de Mata Hari
"Gréty : Raoul Barbe Bleue" de Orkester Nord, Martin Wahlberg
et toujours :
"D'où vient le nord" de Francoeur
"Other side effects" de Lion Says
"Black Cofvefe" 5eme volume des mixes en podcast de Listen in Bed
"Santa Maria Remix" de Carmen Maria Vega
"Paganini, Schubert" de Vilde Frang & Michail Lifits
"I don't want to play the victim, But i'm really good at it" de Love Fame Tragedy
"Little ghost" de Moonchild
"Los Angeles" de Octave Noire
"A blemish in the great light" de Half Moon Run
"Older" de Quintana Dead Blues eXperience
"C'est pas des manières" de The Glossy Sisters
"Zimmer" de Zimmer

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Architecture" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Elvira" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"New Magic People" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"A" à la Scène Parisienne
"Mister Paul" au Théâtre L'Atalante
"Deux amoureux à Paris" au Studio Hébertot
"Nobody is perfect" à la Scène Parisienne
des reprises :
"Allers-Retours" au Théâtre de l'Epée de Bois
"Portrait de Ludmilla en Nina Simone" au Théâtre des Abbesses
"Métropole" au Théâtre de la Reine Blanche
"Chambre noire" au Monfort Théâtre
et la chronique des spectacles à l'affiche en décembre

Expositions avec :

"Marche et démarche - Une histoire de la chaussure" au Musée des Arts Décoratifs
"Helena Rubinstein - La Collection de Madame" au Musée du Quai Branly

Cinéma avec :

Les nouveautés de la semaine :
"La Vie invisible d'Euridice Gusmao" de Avénarius d’Ardronville
"Le Roi d'Ici" de Karim Aïnouz
Oldies but Goodies avec "Kanal" de Andrzej Wajda
et la chronique des films sortis en novembre

Lecture avec :

"Au plus près" de Anneli Furmark & Monika Steinholm
"Evolution " de Marc Elsberg
"L'amexique au pied du mur" de Clément Brault & Romain Houeix
"Rien que pour moi" de J.L. Butler
"Secret de polichinelle" de Yonatan Sagiv
et toujours :
"Le chant du bouc" de Carmen Maria Vega
"La tempête qui vient" de James Ellroy
"Le crime de Blacourt" de Daphné Guillemette
"Pas de répit pour la reine" de Frédéric Lenormand
"Stalingrad" de Antony Beevor
"Un peu, beaucoup, passionnément, à la folie, pas du tout" de Alice Munro

Froggeek's Delight :

"Oculus Quest" Le casque de réalité virtuel autonome

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

Les 4 derniers journaux
- 8 décembre 2019 : Et si Noël n'avait pas lieu ?
- 1er décembre 2019 : On prépare les cadeaux
- 24 novembre 2019 : Black Friday culturel
- 17 novembre 2019 : 4 ans déjà
           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=