Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Rien d'humain
Théâtre Le Funambule-Montmartre  (Paris)  septembre 2018

Comédie dramatique de Marie Ndiaye, mise en scène de Lucie Dusapin, avec Jimmy Roure, Hannah Bieche et Julia Roger.

La jeune Compagnie Poussière n'a pas opté pour la facilité en choisissant la partition "Rien d'humain" de Marie Ndiaye.

Car bien qu'écrite dans le cadre d'une commande pour la scène sur le thème des fantômes auquel renvoie le titre, et traitant du thème dramatique de la relation de pouvoir aggravée par un traumatisme de l'enfance, celle-ci s'avère a-théârale.

Non seulement par la forme qui ressort davantage à la polyphonie de voix quasi-woolfienne mais également par le style avec les récurrences scripturales de l'auteure qui tiennent tant à son goût des circonvolutions mentales qu'à son choix esthétique d'hybridation du réalisme et de l'étrangeté.

En l'espèce, la situation est quasi pinterienne avec une jeune femme qui refuse de restituer l'appartement mis à sa disposition par son amie d'enfance qui, après un long séjour à l'étranger et une situation financière obérée souhaite le récupérer.

Mais Marie Ndiaye aborde une configuration particulière et complexe de l'amitié d'enfance, dont rend déjà compte les prénoms des deux protagonistes Bella et Djamila, qui entraîne un règlement de comptes arc-bouté simultanément sur l'antagonisme de classes, la maison comme lieu de l'identité, la fonction de la figure paternelle et le rapport de domination qui se concrétise par une charité perverse et une ingratitude haineuse.

Car il ne s'agit pas d'une amitié d'élection. Bella, la petite fille riche, est devenue la compagne de jeu de Djamila, la fille d'un ouvrier homme à tout faire, que son père a recueilli au foyer familial, et dont il a fait son héritière, ce qui a entraîné une interdépendance psychotique et surtout une commune névrose de dévalorisation. Non seulement par la forme qui ressort davantage à la polyphonie de voix quasi-woolfienne mais également par le style avec les récurrences scripturales de l'auteure qui tiennent tant à son goût des circonvolutions mentales qu'à son choix esthétique d'hybridation du réalisme et de l'étrangeté.

En l'espèce, la situation est quasi pinterienne avec une jeune femme qui refuse de restituer l'appartement mis à sa disposition par son amie d'enfance qui, après un long séjour à l'étranger et une situation financière obérée souhaite le récupérer.

A la mise en scène, avec quelques bribes de décor, Lucie Dusapin, une nouvelle venue à suivre, parvient à installer une atmosphère d'irréalité dans laquelle évoluent de jeunes comédiens investis pour interpréter de manière méritoire ce huis clos mental socio-politique et psycho-affectif sans résilience entre Julia Roger, la fausse bien-pensante, et Hannah Biech, la douloureuse vengeresse, tempéré par un personnage masculin "inoffensif" (Jimmy Roure) faisant office de médiateur.

 

MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 25 août 2019 : C'est la rentrée ... littéraire

Cette semaine on continue de passer en revue les sorties littéraires de la rentrée en attendant la fin des vacances alors que la rentrée théâtrale commence à pointer son nez. Bonne lecture.

Lecture avec :

"Baikonour" de Odile d'Oultremont
"Civilizations" de Laurent Binet
"Kintu" de Jennifer Nansubuga Makumbi
"L'été meurt jeune" de Mirko Sabatino
"Les liens" de Domenico Starnone
"Tous les hommes n'habitent pas le monde de la même façon" de Jean Paul Dubois
et toujours :
"Cavalier seul" de Fred & Nat Gévart
"Ce qu'elles disent" de Miriam Toews
"Cent millions d'années et un jour" de Jean Baptiste Andrea
"Chaque fidélité" de Marco Missiroli
"Où bat le coeur du monde" de Philippe Hayat

Du côté de la musique :

"Time for a change" de Pokett
"Tone of musette" de Le Balluche de la Saugrenue
"Symi" de Symi
Une autre interview de Inspector Clouzo à Terre de sons, après notre rencontre avec The Inspector Clouzo lors de leur passage à Foreztival
et toujours :
"Onda" de Jambinai
"Fire" de Part Time Friends
"Simon Chouf & le Hardcordes trio" de Simon Chouf
"EP n°1" de The Reed Conservation Society

Au théâtre :

"Les Témoins" à la Manufacture des Abbesses
"Hervé" au Théâtre de la Reine Blanche
"Quand l'Amour des Notes..." au Théâtre Essaion
des reprises
"La Machine de Turing au Théâtre Michel
"Sherlock Holmes et le Mystère de Boscombe" au Grand Point Virgule
"Michel For ever" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Tchekhov en folie" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Bronx" à la Scène Libre
"Lisa et moi" au Théâtre Essaion
"Les Swinging Poules - Chansons sunchronisées" au Théâtre Essaion
"Cyrano de Bergerac" à La Folie Théâtre
"J'admire l'aisance avec laquelle tu prends des décisions catstrophiques" au Théâtre de la Reine Blanche
et la chronique des spectacles à l'affiche en août

Cinéma avec :

"Une fille facile" de Rebecca Zlotowski


Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=