Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Louison
Théâtre Le Guichet-Montparnasse  (Paris)  septembre 2018

Comédie de Alfred de Musset, mise en scène de mise en scène de Pauline Boccara, avec Bérénice Boccara, Odile Blanchet, Patricia Perrault, Antoine Richard et Antonin de Laurens.

Fille d’un fermier de province, montée à Paris, Louison est engagée comme gouvernante dans une famille bourgeoise chez sa marraine La Maréchale, et devient Lisette.

Courtisée par le fils de celle-ci, le Duc, qui lui offre une bague, elle ne sait comment réagir. C’est alors que survient Berthaud, son ami d’enfance qui lui déclare sa flamme et souhaite l’épouser.

Transposant "Louison" en deux actes et en vers d’Alfred de Musset dans un décor contemporain (très belle scénographie de Bérénice Boccara), Pauline Boccara montre avec talent toute la complexité des rapports amoureux chers à Musset dans cette courte pièce rarement jouée, un peu datée et truffée d’apartés mais intemporelle sur ce qu’elle dit du couple et des hommes, ce qui la rend on ne peut plus d’actualité.

On peut par contre être plus réservé sur la façon dont sont présentés les principaux protagonistes : Louison et Berthaud (Bérénice Boccara et Antonin de Laurens, pourtant habiles) notamment dans leurs premières scènes respectives, les deux personnages manquant terriblement de candeur et à la limite de la rouerie, ce qui rend la pièce moins poignante qu’elle le devrait. Et de fait, les deux moins attachants.

Les autres personnages en revanche ne souffrent d’aucune fausse note : Odile Blanchet, parfaite en duchesse à la fois juste et émouvante avec beaucoup de finesse comme Antoine Richard en Duc machiavélique. Il joue à merveille toute l’évolution du personnage dans un jeu brillant et précis. Et enfin, Patricia Perrault est une Maréchale à la présence impressionnante.

Pauline Boccara a opté pour une version très intime à mi-voix qui, même si elle donne parfaitement l’intimité des sentiments voulue, a pour défaut d’aplanir le tempo. On souhaiterait que les voix sortent un peu plus, ne serait-ce que pour donner un peu de percussion au rythme général.

Toujours est-il que le charme de l’ensemble finit par opérer et qu’on se plait à suivre ces personnalités toutes très différentes dans cette fable amère mais à la langue élégante, qui en vaut tout à fait le détour.

 

Nicolas Arnstam         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 19 mai 2019 : Préparez vos cadeaux

On ne va pas couper à la Fête des mères, alors autant offrir des chouettes cadeaux. Voici une sélection de disques, spectacles, livres et même jeux vidéo pour vos mamans. C'est parti !

Du côté de la musique :

Interview de Romain Humeau de Eiffel autour de "Stupor Machine" accompagnée d'une session acoustique avec le groupe au complet
"Chostakovitch" de Artemis Quartet
"Marilou" de Equipe de Foot
"Le fil d'ariane" de Marianne Piketty & Le Concert idéal
"Trois frères de l'orage : Quatuors de Schulhoff, Haas, Thèmes et variations de Krasa" de Quatuor Béla
"Saisons" de Quintette Aquilon
Jean Pierre Kalfon et Jad Wio aux Rendez vous d'ailleurs
et toujours :
"Beatnik or not to be" de Elias Dris
"Dogrel" de Fontaines D.C.
"Dans le lieu du non-où" de L'Etrangleuse
"Leopold Mozart : Missa Solemnis" de Bayerische Kammerphilarmonie & Alessandro de Marchi
"Traversée" de Chrystelle Alour
"L'odysée remix" de Fred Pallem & Le Sacre du Tympan
présentation du Hellfest Open Air Festival #14
"Les cuivres sur le toit" de Paris Brass Quintet
Hublot EP" de Solal Roubine
"Home is everywhere EP" de Nara

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Happy Child" au Théâtre de la Bastille
"True Copy" au Centquatre
"Cataract Valley" aux Ateliers Berthier
"Folie" au Théâtre du Rond-Point
"Dans la solitude des champs de coton" à la Grande Halle de La Villette
"Logiquim-pertubable-dufou" au Théâtre du Rond-Point
"The importance of being earnest" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Amours, mode d'emploi" au Théâtre des Mathurins
"Déshonorée" au Théâtre de l'Opprimé
"Jacob, Jacob" au Théâtre-Sénart
"Qui croire " à la Comédie de Reims
les reprises :
"Roses" au Théâtre de la Bastille
"Fin de partie" au Théâtre Essaion
"La Mate" au Théâtre du Rond-Point
et la chronique des autres spectacles à l'affiche en mai

Cinéma :

Oldies but Goodies avec "Divorce à l'italienne" de Pietro Germi
et la chronique des autres sorties de mai

Lecture avec :

"A la droite d'Hitler" de Nicolaus Von Below
"Des hommes en noir" de Santiago Gamboa
"Honorer la fureur" de Rodolphe Barry
"Les anges de Babylone" de Ghislain Gilberti
"Sa majesté des ombres" de Ghislain Gilberti
"Travelling" de Christian Garcin & Tanguy Viel
et toujours :
"A jeter sans ouvrir" de Viv Albertine
"Carnets clandestins" de Nicolas Giacobone
"Le sauvage" de Guillermo Arriaga
"Les carnets de guerre de Louis Barthas 1914-1918" de Fredman
"Toute une vie et un soir" de Anne Griffin
"War is boring" de David Axe & Matt Bors

Froggeek's Delight :

"A plage tale : Innocence" de Asobo / Focus sur PS4, XBOX et PC

"Day's Gone" sur PS4

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=