Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce La Ménagerie de verre
Théâtre de Poche-Montparnasse  (Paris)  septembre 2018

Comédie dramatique de Tennessee Williams, mise en scène de Charlotte Rondelez, avec Cristiana Réali, Ophélia Kolb, Charles Templon et Félix Beaupérin.

Créée en 1944, alors que Tennessee Williams n'a que 33 ans, "La Ménagerie de verre" est son premier grand succès. Cette pièce autobiographique qui se passe à Saint-Louis, Missouri, là où a vécu Thomas Lanier dit Tennessee Williams est à l'image des principales œuvres de l'auteur du "Tramway nommé Désir".

Elle met en scène une famille fragile, avec un père absent, qui a disparu en laissant saisis de surprise sa femme et ses deux enfants. Chacun vit depuis comme il peut dans son monde, une cellule familiale aimante mais étriquée. Un monde familial étroit mais qui protège quand même d'une société dans laquelle chacun aura désormais du mal à se faire une place.

Pour que "La Ménagerie de verre" fonctionne, il faut que ces êtres un peu dépassés, déphasés, qui, confusément, sentent qu'ils doivent eux aussi partir pour se sauver d'un univers confiné et sans avenir, soient poussés à l'émotion, mais pas au pathétique.

C'est en cela que la mise en scène de Charlotte Rondelez est parfaite. Se reposant sur des acteurs de grande qualité, jouant à l'unisson la partition de la fêlure nostalgique, elle pose ce quatuor dans un intérieur que Jean-Michel Adam a su décorer comme le cocon étouffant qu'il se devait être, où la belle lumière de François Loiseau impose ses bougies quand les plombs sautent.

La scène principale de "La Ménagerie de verre" est celle où Tom, le fils (Charles Templon) ramène à dîner un camarade de travail, Jim (Félix Beaupérin) dans le but qu'il devienne un "galant" pour sa sœur Laura (Ophélia Kolb).

Il faut dire que leur mère, Amanda (Cristiana Reali), a tout fait pour cette rencontre. Elle qui a fait jadis un mauvais mariage n'a pour sa fille affreusement timide et boiteuse pas beaucoup d'ambition. Si elle pouvait épouser cet employé beau garçon et beau parleur, ce serait pour elle un miracle...

Evidemment, les choses ne se passeront pas comme prévu. Laura a la même fragilité que ces objets de verre qu'elle collectionne et qu'un rien, un souffle, peut briser, transformant une fière licorne en petit cheval commun comme les autres.

Cristiana Reali en impose en femme passée à côté de sa vie et s'étant, peu à peu, transformée en mère pélican ultra-possessive. Ophélia Kolb a la beauté de la disgrâce et sait que sa rencontre avec Jim sera la première et la dernière. Les deux garçons répondent à leur mélancolie presque fatale avec la politesse de ceux qui ont compris qu'ils n'ont de salut que dans la fuite. Ce repas ultime est déjà pour eux quelque chose de fantomatique qui justifiera entièrement leurs départs précipités.

Si quelqu'un croit datée cette "Ménagerie de verre" qu'il vienne voir comment, au contraire, Charlotte Rondelez en titre de quoi réveiller les beaux sentiments. Cette version simple et pleine de nuances touchera la plupart des spectateurs. Elle repose sur le charme et la justesse de personnages qu'on emporte avec soi, hors théâtre.

Sans cris ni grandiloquence, la prose de Tennessee vibre encore et comme jamais pour produire une oeuvre dont la puissance d'évocation elle aussi demeure intacte.

A ne pas rater si l'on aime être submergé par des larmes que l'on attendait pas.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 25 septembre 2022 : La culture n'est pas un luxe

8ème vague, confinement énergétique... rien de bien brillant pour le futur, heureusement il reste la curiosité et la culture. Gardons le cap et restons groupés. Voici le programme de la semaine.

Du côté de la musique :

"Bobo playground" de Alexis HK
"Ca pixellise" de Dimoné
"The portable Herman Dune Vol 1" de Herman Dune
"La mélodie, le fleuve et la nuit" de Jérôme Minière
"Kramies" de Kramies
"Mémoires d'une femme" de Myriam Barbaux-Cohen
"The hardest part" de Noah Cyrus
"Dvorak : Quatuor américain, valses" de Quatuor Talich
"Fauré le dramaturge" de Takénori Némoto, Cécile Achille, Cyrille Dubois et Ensemble Musica Nigella
et toujours :
"J'ai vécu les étoiles" de Andoni Iturrioz
"Ornette Under the Repetitive Skies 3" de Clément Janinet
"Alan Hovhaness : oeuvres pour piano" de François Mardirossian
"Live in Paris" de Fred Nardin Trio
"Show AC/DC" de Ladies Ballbreakers
"Luigi Concone" de Mavroudes Troullos & Rachel Talitman
quelques clips avec Moundrag, Ottis Coeur et Madam
"Souvenirs" de Pale Blue Eyes
"Life and life only" de The Heavy Heavy

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Harvey" au Théâtre du Rond-Point
"Les Producteurs" au Théâtre de Paris
"Bérénice" à La Scala
"Les Filles aux mains jaunes" au Théâtre Rive Gauche
"Il n'y a pas d'Ajar" aux Plateaux Sauvages
"Echo" aux Plateaux Sauvages
"Le syndrome d'Hercule" au Théâtre Essaion
les reprises :
"Cahier d'un retour au pays natal" au Théâtre de l'Epée de Bois
"Le dépôt amoureux" au Théâtre Les Déchargeurs
"Darius" au Théâtre Essaion
"A la recherche du temps perdu" au Théâtre de la Contrescarpe
"L'Autre fille" au Théâtre des Mathurins
"Les Divalala - C'est LaLamour !" au Grand Point Virgule
et les spectacles à l'affiche

Expositions :

"Frida Khalo, au-delà des apparences" au Palais Galliera
"Hyperréalisme - Ceci n'est mon corps" au Musée Maillol
'Miroir du monde - Chefs d'oeuvre du Cabinet d'art de Dresde" au Musée du Luxembourg
et les expositions à l'affiche

Cinéma :
en salle : "L'Ombre de Goya" de José Luis Lopez-Linares
en streaming gratuit :
"Qui vive" de Marianne TArdieu
"Big Fish" de Tim Burton
"Marguerite" de Xavier Giannoli
"Chained" de Yaron Shani

Lecture avec :

"Les masques éphémères" de Donna Leon
"La guerre de cent ans" de Amable Sablon du Corail
"D'où vient l'amour" de Yann Queffélec
et toujours :
"Combattre en dictacture" de Jean Luc Leleu
"Hideo Kojima, aux frontières du jeu" de Erwan Desbois
"Le cartographe des absences" de Mia Couto
"Le coeur ne cède pas" de Grégoire Bouillier
"Le tumulte" de Sélim Nassib
"Un profond sommeil" de Tiffany Quay Tyson

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=