Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Misery
Théâtre Hébertot  (Paris)  septembre 2018

Comédie dramatique de William Goldman, mise en scène de Daniel Benoin, avec Myriam Boyer et Francis Lombrail.

Paul Sheldon, écrivain à succès de la saga romanesque des "Misery" se réveille après un grave accident de voiture dont il n’a aucun souvenir, dans un lit d’hôpital.

Il est en réalité dans une ferme abandonnée, au domicile d’Annie Wilkes, une ancienne infirmière et sa "fan numéro un".

Les jambes brisées et le dos en piteux état, il ne peut pas bouger, dépendant de cette femme à la personnalité plus que trouble. Celle-ci supportera difficilement les pages du nouveau roman de Paul au langage plus familier dont elle découvre le manuscrit et qu’elle lui ordonne alors de brûler.

Déjà transposé au cinéma en 1990 aux Etats-Unis par Rob Reiner avec Kathy Bates et James Caan, le roman de Stephen King possède son lot d’ingrédients pour un vrai suspense : un huis-clos dans un lieu inquiétant, un personnage ambigu et psychopathe au passé nébuleux, un autre immobilisé et séquestré.

Adapté de belle manière par Viktor Lazlo, cette nouvelle version de "Misery" est mise en scène efficacement par Daniel Benoin dans une brillante scénographie de Jean-Pierre Laporte représentant une sorte de grand loft aux murs de bois peint. Un dispositif astucieux de vidéo à l’écran encastré dans la paroi permet de projeter les cauchemars de Paul ou de filmer le couloir hors-scène.

L’accent est mis sur le jeu des comédiens et les relations entre les deux personnages. Ce face-à-face est l’atout de cette pièce qui évoque notamment la création littéraire et la perception qu’en a le public.

Sur scène quasiment en permanence, Myriam Boyer et Francis Lombrail jouent avec talent ce huis-clos à haute tension (désamorcée par de fréquents traits d’humour).

Myriam Boyer, trouve ici une nouvelle fois un rôle à sa mesure. Fascinante et inquiétante, elle est magistrale de bout en bout avec ce personnage multiforme dont elle incarne de sa voix douce la folie à la perfection. Une grande interprétation.

Francis Lombrail est tout à fait convaincant dans ce rôle d’écrivain, double de Stephen King, à la permanente autodérision.

Un régal (à voir par un soir pluvieux et froid, pour être dans l’ambiance).

 

Nicolas Arnstam         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco

Abonnez vous à la Newsletter pour recevoir, outre les mises à jour en avant première, des infos de première importance et peut être des choses dont vous n'avez même pas encore imaginé l'existence et l'impact sur votre vie... et nous non plus.

se désabonner, changer son mail ... c'est ici!


» Contacter un membre ou toute
   l'équipe (cliquez ici)


Afficher les chroniques d'un membre :

Liste des chroniques... Cécile B.B.
Liste des chroniques... David
Liste des chroniques... Didier Richard
Liste des chroniques... Fred
Liste des chroniques... Jean-Louis Zuccolini
Liste des chroniques... Julien P.
Liste des chroniques... LaBat’
Liste des chroniques... Laurent Coudol
Liste des chroniques... Le Noise (Jérôme Gillet)
Liste des chroniques... Margotte
Liste des chroniques... MM
Liste des chroniques... Monsieur Var
Liste des chroniques... Nathalie Bachelerie
Liste des chroniques... Nicolas Arnstam
Liste des chroniques... Paola Simeone
Liste des chroniques... Philippe Person
Liste des chroniques... Rickeu
Liste des chroniques... Séb.T

 

Les articles de ce site sont la propriété de froggydelight.com et de leurs auteurs.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=