Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Dani Terreur
Les portes du Paradis  (A(t)home)  octobre 2018

Il a le cœur qui cavale et la dégaine d’un adolescent parfaitement conscient du pouvoir de séduction qui l’habite. Autodidacte, Dani Terreur irradie d’une nonchalance non feinte entre pop et électro sur Les portes du Paradis, son premier album.

"J’vois plus le monde, j’sens plus la terre, si j’m’écoute ce soir j’vais partir à l’envers" ("Les anonymes"), un rythme caribéen s’agrémente d’une basse nostalgique, comme un frisson sur une plage échauffée. Un minimoog et une guitare sont les éléments de base de ses compositions.

Créations plus personnelles que tout ce qu’il a pu faire dans ses anciens groupes, Dani Terreur plonge dans l’onirisme nécessaire à l’évasion. Les Portes du Paradis est un état second, un univers parallèle aux ingratitudes quotidiennes, où le beau côtoie le savoureux et le mérite n’est pas qu’un concept. Un paradis quoi…

"J’ai l’impression soleil levant collé sur la rétine, l’étoile s’écoule juste devant, dans le creux de la ville, j’ai l’odeur de la dernière danse, scotchée dans les narines" ("Etoile du Kashmir"). Spleen fragile et bulles sensibles, les airs sont limite aphrodisiaques, ils envoûtent littéralement les sens. Au même titre que certains souvenirs ont parfois le réalisme du présent, l’album se situe entre passé et présent, intemporel et futuriste, délicat et parfumé comme un salon de thé oriental.

Un duo avec Alice et Moi : "J’ai l’odeur de ta peau qui fait déborder mon cœur un peu trop" ("Bébé c’est l’enfer"), des accents asiatiques pour "un très beau souvenir, les larmes qui roulent sur les plis de ta bouche entrouverte, c’était une promesse d’avenir de venir t’embrasser" ("Un beau souvenir"), des tonalités boule à facette sur "L’aventure", faisant saccader les mandibules cervicales.

Musicien solaire et chanteur flamboyant, Dani Terreur est un souffle démoniaque flirtant méchamment avec les érotismes crépusculaires. Ça détache du marasme et ça détourne des auto-flagellations, Les Portes du Paradis a le psychédélisme des saints et l’électro des mécréants. Sucré-salé.

 

En savoir plus :
Le Bandcamp de Dani Terreur
Le Soundcloud de Dani Terreur
Le Facebook de Dani Terreur


Nathalie Bachelerie         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco

Abonnez vous à la Newsletter pour recevoir, outre les mises à jour en avant première, des infos de première importance et peut être des choses dont vous n'avez même pas encore imaginé l'existence et l'impact sur votre vie... et nous non plus.

se désabonner, changer son mail ... c'est ici!


» Contacter un membre ou toute
   l'équipe (cliquez ici)


Afficher les chroniques d'un membre :

Liste des chroniques... Cécile B.B.
Liste des chroniques... David
Liste des chroniques... Didier Richard
Liste des chroniques... Fred
Liste des chroniques... Julien P.
Liste des chroniques... LaBat’
Liste des chroniques... Laurent Coudol
Liste des chroniques... Le Noise (Jérôme Gillet)
Liste des chroniques... Margotte
Liste des chroniques... MM
Liste des chroniques... Monsieur Var
Liste des chroniques... Nathalie Bachelerie
Liste des chroniques... Nicolas Arnstam
Liste des chroniques... Paola Simeone
Liste des chroniques... Philippe Person
Liste des chroniques... Rickeu
Liste des chroniques... Séb.T

 

Les articles de ce site sont la propriété de froggydelight.com et de leurs auteurs.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=