Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Breaking Away
Peter Yates  octobre 2018

Réalisé par Peter Yates. Etats Unis. Drame. 1h 40 (Sortie le 31 octobre 2018 ? 1ère sortie 13 juillet 1979). Avec Dennis Christopher, Dennis Quaid, Daniel Stern, Jackie Earle Haley, Paul Doole, Barbara Barrie, Evelyn Stoller, Robyn Douglas, Hart Bochne, J. Sole, Amy Wright et John Ashton.

Sorti en 1979, sous le titre "La Bande des quatre", "Breaking Away" de Peter Yates était passé inaperçu. Quarante ans après, le film qui avait pourtant reçu un accueil critique très favorable aux États-Unis et obtenu quelques distinctions qui comptent, devrait enfin convaincre en France et trouver son public.

Coincé entre les film de teenagers "à l'ancienne", comme "American Graffiti" et les films du renouveau du genre comme "American Pie", "Breaking Away" avait l'originalité de s'intéresser à ceux qui restaient à quai alors que les études universitaires se profilaient. Car pour la plupart des fils de prolétaires, les années fac étaient du temps perdu et ils devaient vite marcher dans leur pas de leurs aînés et travailler à l'usine dominante du coin.

C'est le non-choix qui est proposé aux quatre vitelloni du film de Peter Yates. Alors que la petite ville dans laquelle ils vivent possèdent un campus chic où les fils de bien-nés de l'État vont faire leurs études, eux sont promis pour la plupart à devenir des "tailleurs", c'est-à-dire à rejoindre les carrières de pierre et les usines qui les transforment qui fleurissent dans la région.

"Breaking Away" de Peter Yates étonne d'emblée car le film préfère s'intéresser à ses "fils de prolo" mal habillés et mal embouchés plutôt qu'aux jeunes gens sans problème qui fréquentent la fac.

Il se distingue encore car Dennis Christopher, le personnage le plus emblématique du quatuor est un fan de vélo, qui se prend pour un champion italien et qui est d'ailleurs très doué pour ce sport.

Il est aussi celui qui pourrait rejoindre "l'autre camp" car son père, jadis ouvrier tailleur comme les autres, s'en "est sorti" en devenant vendeur de voitures et qu'il a par conséquent, sociologiquement du moins, fait le pas pour que son fils quitte la classe ouvrière...

On connaissait Peter Yates principalement pour "Bullitt", ce film culte où Steve McQueen conduit des voitures mythiques, il faudra maintenant se souvenir qu'il avait aussi fait un film où le vélo jouait un rôle majeur.

Servi par un quatuor de jeunes acteurs qui, sans être forcément des vedettes, allaient tous faire d'honorables carrières qui se poursuivent encore aujourd'hui, "Breaking Away" est un film à l'intrigue foisonnante, dressant en quelques scènes le portrait de nombreux personnages, comme par exemple les parents de Dennis Christopher, interprétés par un grand second rôle du cinéma américain, Paul Dooley, et par Barbara Barrie, ex-prix d'interprétation à Cannes en 1964 pour "One Potato, two potatoes" de Larry Peerce.

Ne niant que la "lutte des classes" existe aux Etats-Uns, même si on la croit amortie par le consumérisme et le "rêve américain", "Breaking Away" de Peter Yates est un film finalement assez singulier. On comprend très bien pourquoi les films de collège qui ont pullulé dix ans après, eux, ne montraient que des établissements sans problème de la bonne bourgeoisie où les élèves n'avaient que des pulsions sexuelles à étancher.

En découvrant cette "Bande des quatre" pas très semblable à celle de Madame Mao ni à celle de Jacques Rivette, le cinéphile français aura la chance de voir un des meilleurs films étasuniens de la décennie 1970-1980.

Il pourra également se souvenir que Peter Yates, cinéaste britannique qui avait commencé en tournant des épisodes du "Saint" avec Roger Moore et de "Destination Danger" avec Patrick McGooham, a réalisé une vingtaine de films dont certains mériteraient aussi de ressortir sur les grands écrans ou d'être réédités en DVD.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
# 22 septembre 2019 : Fin d'été

Fin d'été c'est le titre du nouvel album de Samir Barris, on vous en parle en ces premiers jours d'automne, tout comme les autres sorties musicales, littéraires, théâtrales, cinématographiques et muséales qui ont retenu notre attention cette semaine. C'est parti !

Du côté de la musique :

"Corpse flower" de Mike Patton & Jean Claude Vannier
Rencontre avec Joseph Fisher autour de "Chemin Vert", assortie d'une session acoustique à découvrir ici
"Prokofiev : Visions fugitives" de Florian Noack
"The basement tapes" de Mister Moonlight
"The uncompleted works volume 1, 2 & 3" de Nantucket Nurse
"Là-Haut" de Gérald Genty
"Ilel" de Hildebrandt
"Buxton palace hotel" de Studio Electrophonique
"Vian" par Debout sur le Zinc
"Impressions d'Afrique" de Quatuor Béia & Moriba Koita
"Fin d'été" de Samir Barris
et toujours :
"Schlagenheim" de Black Midi
"Tokyo dreams" de Dpt Store
"Terry Riley : Sun rising" de Kronos Quartet
"Diabolique" de l'Epée
"Mer(s) : Elgar, Chausson & Joncières" de Marie-Nicole Lemieux
"Like in 1968" de Moddi
"Voodoo queen" de One Rusty Band
"Moon" de Violet Arnold

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"L'Autre monde ou les Etats et Empires de la Lune" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Le Misanthrope" à l'Espace Cardin
"L'Animal imaginaire" au Théâtre de la Colline
"Data Mossoul" au Théâtre de la Colline
"Danser à la Lughnasa" au Théâtre 13/Jardin
"Le Frigo" au Théâtre de la Tempête
"A deux heures du matin" au Théâtre L'Atalante
"La Veuve Champagne" au Théâtre de la Huchette
"Le Square" au Lavoir Moderne Parisien
"Jo" au Théâtre du Gymnase
"Jean-Marie Galey - Ma Comédie française" au Lavoir Moderne Parisien
"Ah ! Félix" à l'Eglise Sainte-Eustache
"Le Voyage musical des Soeurs Papilles" à la Comédie des 3 Bornes
"Lucie Carbone - Badaboum" à la Comédie des 3 Bornes
"Casse-toi diva" au Théâtre La Croisée des Chemins
"Nora Hamzawi" au Théâtre du Rond-Point
des reprises
"Letzlove - Portrait(s) Foucault" aux Plateaux Sauvages
"One night with Holly Woodlawn" aux Plateaux Sauvages
"Diva sur Divan" à la Comédie Bastille
"La Liste de mes envies" au Théâtre Lepic
et la chronique des spectacles à l'affiche en septembre

Expositions avec :

"Mondrian figuratif" au Musée Marmottan-Monet
"L'Age d'or de la peinture anglaise - De Reynolds à Turner" au Musée du Luxembourg

Cinéma avec :

"Ne croyez surtout pas que je hurle" de Franck Beauvais
Oldies but Goodies avec "Marie pour mémoire" de Philippe Garrel

et la chronique des films à l'affiche en septembre

Lecture avec :

"Barbarossa : 1941. La guerre absolue" de Jean Lopez & Lasha Otkhmezuri
"Bête noire" de Anthony Neil Smith
"Dictionnaire égoiste de la littérature mondiale" de Charles Dantzig
"Gaeska" de Elrikur Orn Norddahl
"Les refuges" de Jérôme Loubry
"Liquide inflammable" de Robert Bryndza
et toujours :
"Ici seulement nous sommes uniques" de Christine Avel
"Les altruistes" de Andrew Ridker
"Les yeux fumés" de Nathalie Sauvagnac
"Un autre tambour" de William Melvin Kelley
"Un mariage américain" de Tayari Jones
"Week end à New York" de Benjamin Markovits

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

Les 4 derniers journaux
- 22 septembre 2019 : Fin d'été
- 15 septembre 2019 : Life in Vain
- 8 septembre 2019 : du nouveau à l'Horizon
- 1er septembre 2019 : C'est reparti pour un tour
           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=