Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Youssef Chahine
Cinémathèque française  (Paris)  Du 14 novembre 2018 au 28 juillet 2019

A l'occasion du dixième anniversaire de sa disparition, la Cinémathèque française propose, en parallèle à une rétrospective filmique, une exposition consacrée au réalisateur égyptien Youssef Chahine.

Conçue sous le commissariat technique de Régis Robert à partir des archives du cinéaste versées au fonds documentaire de la Cinémathèque, elle s'organise de manière chronologique classique dans l'espace de la Galerie des donateurs.

Ainsi, affiches, photos, costumes, distinctions honorifiques, correspondances, extraits de films et documents illustrant les différentes étapes d'écriture et de découpage du scénario retracent les principales étapes de six décennies de carrière en 40 films qui ont apporté à Youssef Chahine une reconnaissance internationale.

Youssef Chahine, cinéaste citoyen engagé

Né à Alexandrie, son nom est indéfectiblement associé au cinéma arabe non seulement parce qu'il débute dans les années 1950 en pleine période du boom du cinéma égyptien avec des comédies musicales inspirées du cinéma hollywoodien, telle "C'est toi mon amour" avec le célèbrissime Farid El Atrache, puis le mélodrame avec "Ciel d'enfer" avec celui n'était pas encore Omar Sharif.

Mais parce qu'il sera celui qui filmera l’histoire de l’Egypte moderne du nassérisme triomphant à la Guerre de six jours avec avec son quadriptyque "La défaite" ("La Terre", "Le Choix", "Le Moineau" et "Le Retour de l'enfant prodigue") avant d'anticiper le Printemps arabe avec "Le Chaos" tourné en 2007.

ll invente la tragédie musicale et le divertissement de combat ("Le Destin") et investit tous les genres : la comédie musicale, la reconstitution historique ("Saladin", "Adieu Bonaparte"), le péplum ("L’Émigré"), le drame social ("Le Sixième Jour"), le documentaire et l’évocation autobiographique avec la superbe tétralogie "Alexandrie pourquoi ?", Ours d'argent et Grand Prix du jury au Festival de Berlin en 1978, "La Mémoire", "Alexandrie encore et toujours" et "Alexandrie-New York".

A noter une rétrospective en salles de 12 films de Youssef Chahine en version restaurée due à l'initiative de Tamasa Distribution avec le concours de l'Agence pour le Développement Régional du Cinéma.

 

En savoir plus :

Le site officiel de la Cinémathèque française

Crédits photos : MM
avec l'aimable autorisation de la Cinémathèque française


MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco

Abonnez vous à la Newsletter pour recevoir, outre les mises à jour en avant première, des infos de première importance et peut être des choses dont vous n'avez même pas encore imaginé l'existence et l'impact sur votre vie... et nous non plus.

se désabonner, changer son mail ... c'est ici!


» Contacter un membre ou toute
   l'équipe (cliquez ici)


Afficher les chroniques d'un membre :

Liste des chroniques... Cécile B.B.
Liste des chroniques... David
Liste des chroniques... Didier Richard
Liste des chroniques... Fred
Liste des chroniques... Jean-Louis Zuccolini
Liste des chroniques... Julien P.
Liste des chroniques... LaBat’
Liste des chroniques... Laurent Coudol
Liste des chroniques... Le Noise (Jérôme Gillet)
Liste des chroniques... Margotte
Liste des chroniques... MM
Liste des chroniques... Monsieur Var
Liste des chroniques... Nathalie Bachelerie
Liste des chroniques... Nicolas Arnstam
Liste des chroniques... Paola Simeone
Liste des chroniques... Philippe Person
Liste des chroniques... Rickeu
Liste des chroniques... Séb.T

 

Les articles de ce site sont la propriété de froggydelight.com et de leurs auteurs.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=