Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Dans ma chambre
Théâtre La Flèche  (Paris)  décembre 2018

Seul en scène performatif d'après le roman éponyme de Guillaume Dustan interprété par Hugues Jourdain.

La transposition scénique de la prose de cette météorite littéraire surmédiatisée et polémique que fut Guillaume Dustan, qui appartient à la génération d'homosexuels décimée par le VIH, constitue une entreprise aussi audacieuse que téméraire dans laquelle le jeune comédien Hugues Jourdain s'engage avec une rare intensité dramatique.

Et ce, avec un seul en scène, qu'il indique ancré dans sa militance personnelle, conçu à partir du roman-récit "Dans ma chambre" paru en 1996, considéré par son auteur comme le premier opus d'une "odyssée du sexe gay" qualifiée d'autopornographie.

Il initiait une décennie d'écriture pratiquée simultanément comme une alternative à la folie et une expérimentation radicale de l'autofiction dégagée de tout psychologisme à l'instar de la frénésie sexuelle soutenue, ou suscitée, par la consommation massive d'alcool, de stupéfiants et de drogues médicamenteuses pratiquée comme un inhibiteur de la pensée.

Pour atteindre "le degré zéro de la pensée" face à la mort annoncée qui, par ailleurs, autorise une expérimentation de la sexualité sans limites par celui qui n'a plus rien à perdre.

Le spectateur est immédiatement immergé dans un inframonde, celui du ghetto homosexuel des années 1980-1990, dans lequel le narrateur s'épuise dans la recherche de "la baise du siècle" avec la description triviale et crue de pratiques extrêmes dépourvues tant d'érotisme que d'incitation fantasmatique.

Car, même si Guillaume Dustan l'inscrit dans une posture de subversion morale, sociale et politique, cette hypersexualité procède du simulacre pour voiler la quête amoureuse primordiale consubstantielle à l'être humain tout comme, nonobstant l'aspect trash-gore assumé, elle révèle l'intériorité d'un personnage investi par l'ennui existentiel et le désespoir en livrant le corps de l'homme à la féroce empoignade d'Eros et Thanatos.

Hugues Jourdain dispense une sidérante performance entre mimésis et catharsis qui, par son identification à l'auteur-personnage, sème le trouble quant au paradoxe du comédien et incite à une réflexion sur la notion de représentation comme entité esthétique en laissant pantois l'auditoire qu'il soit dans l'effarement ou la compassion.

 

MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
# 4 août 2019 : De festival en festivals

Il fait beau et chaud et les grenouilles se baladent de festival en festivals, un peu partout en France et on vous raconte tout. Mais il y est aussi question cette semaine, de littérature, de théâtre et même de jeu vidéo.

Du côté de la musique :

Petit tour du côté de La Route du Rock en attendant le 14 août
"When I have tears" de The Murder Capital
Seun Kuti en interview au festival Terre du Son ou nous l'avons également vu en live avec Egypt 80
vendredi au Foreztival avec The Inspector Cluzo, Feu! Chaterton entres autres
samedi au Foreztival toujours avec Tiken Jah Fakoly, Goran Bregovic, Thérapie Taxi
et dimanche pour le dernier jour du Foreztival Joey Starr et Cut Killer, Ska P, Calypso Rose, IAMDDB, Winston McNuff...
et toujours :
Rencontre avec Accident. Nous avons également enregistré une session live de Accident, autour de leur EP "Dernier Voyage"
"an elegy for" de Bobbie
"Code pin" de Angle Mort & Clignotant
Interview de Last Train au festival Terre du Son
Oktober Lieber en interview, mais également en live au festival Terre du Son
Haiku Hands au festival Terre du Son #15
Sara Zinger égalment à Terre du Son, à retrouver en interview
interview de The Psychotic Monks toujours à Terre du Son
Haiku Hands au festival Terre du Son #15
Sara Zinger égalment à Terre du Son, à retrouver en interview
interview de The Psychotic Monks toujours à Terre du Son

Au théâtre :

des comédies avec des inoxydables à voir ou revoir tels :
"Les Faux British" au Théâtre Saint-Georges
"Le Gros diamant du Prince Ludwig" au Palace
et des outsiders à découvrir :
"Jean-Louis XIV" au Théâtre des Béliers parisiens
"La Moustache" au Théâtre du Splendid
le compte-rendu du Festival Humour & Eau salée à Saint-Georges-de-Didonne
et la chronique des spectacles à l'affiche en août

Cinéma :

la chronique des sorties de juillet

Lecture avec :

"Le voleur d'eau" de Claire Hajaj
"Paix et guerre" de Ronan Farrow
"UK serial killers" de Emily Tibbatts
et toujours :
"Les violents de l'automne" de Philippe Georget
"Modus operandi : La secte du serpent" de Nathalie Cohen
"Rue des fantasques" de André Blanc

Froggeek's Delight :

"Old man's journey" sur PS4, PC, Mac, Xbox, Switch, iOS et Android

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

Les 4 derniers journaux
- 22 septembre 2019 : Fin d'été
- 15 septembre 2019 : Life in Vain
- 8 septembre 2019 : du nouveau à l'Horizon
- 1er septembre 2019 : C'est reparti pour un tour
           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=