Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Dans ma chambre
Théâtre La Flèche  (Paris)  décembre 2018

Seul en scène performatif d'après le roman éponyme de Guillaume Dustan interprété par Hugues Jourdain.

La transposition scénique de la prose de cette météorite littéraire surmédiatisée et polémique que fut Guillaume Dustan, qui appartient à la génération d'homosexuels décimée par le VIH, constitue une entreprise aussi audacieuse que téméraire dans laquelle le jeune comédien Hugues Jourdain s'engage avec une rare intensité dramatique.

Et ce, avec un seul en scène, qu'il indique ancré dans sa militance personnelle, conçu à partir du roman-récit "Dans ma chambre" paru en 1996, considéré par son auteur comme le premier opus d'une "odyssée du sexe gay" qualifiée d'autopornographie.

Il initiait une décennie d'écriture pratiquée simultanément comme une alternative à la folie et une expérimentation radicale de l'autofiction dégagée de tout psychologisme à l'instar de la frénésie sexuelle soutenue, ou suscitée, par la consommation massive d'alcool, de stupéfiants et de drogues médicamenteuses pratiquée comme un inhibiteur de la pensée.

Pour atteindre "le degré zéro de la pensée" face à la mort annoncée qui, par ailleurs, autorise une expérimentation de la sexualité sans limites par celui qui n'a plus rien à perdre.

Le spectateur est immédiatement immergé dans un inframonde, celui du ghetto homosexuel des années 1980-1990, dans lequel le narrateur s'épuise dans la recherche de "la baise du siècle" avec la description triviale et crue de pratiques extrêmes dépourvues tant d'érotisme que d'incitation fantasmatique.

Car, même si Guillaume Dustan l'inscrit dans une posture de subversion morale, sociale et politique, cette hypersexualité procède du simulacre pour voiler la quête amoureuse primordiale consubstantielle à l'être humain tout comme, nonobstant l'aspect trash-gore assumé, elle révèle l'intériorité d'un personnage investi par l'ennui existentiel et le désespoir en livrant le corps de l'homme à la féroce empoignade d'Eros et Thanatos.

Hugues Jourdain dispense une sidérante performance entre mimésis et catharsis qui, par son identification à l'auteur-personnage, sème le trouble quant au paradoxe du comédien et incite à une réflexion sur la notion de représentation comme entité esthétique en laissant pantois l'auditoire qu'il soit dans l'effarement ou la compassion.

 

MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco

Abonnez vous à la Newsletter pour recevoir, outre les mises à jour en avant première, des infos de première importance et peut être des choses dont vous n'avez même pas encore imaginé l'existence et l'impact sur votre vie... et nous non plus.

se désabonner, changer son mail ... c'est ici!


» Contacter un membre ou toute
   l'équipe (cliquez ici)


Afficher les chroniques d'un membre :

Liste des chroniques... Cécile B.B.
Liste des chroniques... David
Liste des chroniques... Didier Richard
Liste des chroniques... Fred
Liste des chroniques... Jean-Louis Zuccolini
Liste des chroniques... Julien P.
Liste des chroniques... LaBat’
Liste des chroniques... Laurent Coudol
Liste des chroniques... Le Noise (Jérôme Gillet)
Liste des chroniques... Margotte
Liste des chroniques... MM
Liste des chroniques... Monsieur Var
Liste des chroniques... Nathalie Bachelerie
Liste des chroniques... Nicolas Arnstam
Liste des chroniques... Paola Simeone
Liste des chroniques... Philippe Person
Liste des chroniques... Rickeu
Liste des chroniques... Séb.T

 

Les articles de ce site sont la propriété de froggydelight.com et de leurs auteurs.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=