Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Orchestre Victor Hugo - Jean-François Verdier - Nicolas Baldeyrou - David Guerrier - Thomas Bloch
Karl Maria von Weber : Symphonie N°1 & Concertos  (Klarthe Records)  novembre 2018

S’il est d’abord reconnu pour son magnifique opéra Freisschütz, Karl Maria von Weber (1786-1826) s’est distingué dans tous les domaines de la musique (musique symphonique, œuvres pour piano, musique de chambre, lieder, œuvres chorales) et a assis sa renommée grâce à des orchestrations soignées, un charme racé avec quelque chose de champêtre. Son attirance pour la nature, le féérique et le fantastique font de lui l’un des premiers romantiques allemands. Il sera l’un des premiers grands musiciens romantiques allemands à s’opposer au monopole de l’opéra italien et annoncera ceux de Wagner.

Il y a beaucoup de poésie chez Karl Maria von Weber, une certaine idée de la liberté, comme une fougue, un lyrisme ou du romanesque et une réelle envie d’être à la fois de son temps et d’avoir une écriture visionnaire et précurseure. C’est tout cela que l’on retrouve dans sa musique et dans ce disque avec la Symphonie n°1 et dans le Concerto n°2 pour clarinette, dans celui pour cor ou pour celui très rare pour harmonichord et interprétés par de grands concertistes : Nicolas Baldeyrou, David Guerrier et Thomas Bloch.

Dans le concerto pour clarinette, Weber y joue avec les possibilités techniques nouvelles de l’instrument : plus de couleurs, une plus grande vélocité, un plus grand ambitus, alliance de timbres avec les instruments de l’orchestre que l’on retrouve également dans la Symphonie n°1. Une virtuosité et des difficultés techniques que l’on perçoit également dans le concertino pour cor. L’adagio et rondo en fa joué ici à l’harmonica de verre a été composé pour harmonichord.

L’harmonichord est un instrument rare et atypique, comme l’alliance entre un piano et un violon, une sorte de piano droit dans lequel les cordes sont mises en vibration non par les marteaux mais par un frottement indirectement transmis par un cylindre de cuir sur les cordes donnant aux sons des effets aériens. Nous rajouterons ici l’effet céleste que confère l’harmonica de verre.

Quant à la Symphonie n°1, elle est le reflet d’un compositeur en pleine mutation esthétique et démontre toutefois beaucoup de promesses quant à la manière dont il traitera plus tard les passages pour orchestre dans ses œuvres de théâtre. Sa nature mélodieuse rappelle aisément à l’auditeur le penchant du compositeur pour l’écriture lyrique. Le premier mouvement est en forme de sonate et montre à quel point Weber avait déjà compris le sens symphonique. Son don pour la mélodie brille à travers tout le mouvement. Mais c’est dans le second mouvement, Andante que Weber montre ce qui éclatera vraiment plus tard : son talent pour le dramatique.

Le troisième mouvement est un scherzo avec une partie importante de hautbois. Le final est un mouvement énergique en forme de sonate qui achève la symphonie. Weber a reconnu lui-même que sa première symphonie n’était pas ce qu’il avait écrit de mieux, pourtant elle reste un moment fort agréable de musique. Dans toutes ces pièces, l’Orchestre Victor Hugo Franche-Comté sous la direction de Jean-François Verdier se montre toujours précis dans les dynamiques et les couleurs. Il n’est pas nécessaire de parler de la qualité des solistes ! Un beau disque donc !

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Mozart : Piano Concertos Nos. 23 & 24 de François Chaplin, Jean-François Verdier & Orchestre Victor Hugo Franche-Comté
La chronique de l'album Clair-Obscur de Jean-François Verdier, Sandrine Piau, Orchestre Victor Hugo
La chronique de l'album Dialogues de Nicolas Baldeyrou

En savoir plus :
Le site officiel de Orchestre Victor Hugo Franche-Comté
Le Facebook de Orchestre Victor Hugo Franche-Comté
Le site officiel de David Guerrier
Le Facebook de David Guerrier
Le site officiel de Thomas Bloch


Le Noise (Jérôme Gillet)         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
# 25 septembre 2022 : La culture n'est pas un luxe

8ème vague, confinement énergétique... rien de bien brillant pour le futur, heureusement il reste la curiosité et la culture. Gardons le cap et restons groupés. Voici le programme de la semaine.

Du côté de la musique :

"Bobo playground" de Alexis HK
"Ca pixellise" de Dimoné
"The portable Herman Dune Vol 1" de Herman Dune
"La mélodie, le fleuve et la nuit" de Jérôme Minière
"Kramies" de Kramies
"Mémoires d'une femme" de Myriam Barbaux-Cohen
"The hardest part" de Noah Cyrus
"Dvorak : Quatuor américain, valses" de Quatuor Talich
"Fauré le dramaturge" de Takénori Némoto, Cécile Achille, Cyrille Dubois et Ensemble Musica Nigella
et toujours :
"J'ai vécu les étoiles" de Andoni Iturrioz
"Ornette Under the Repetitive Skies 3" de Clément Janinet
"Alan Hovhaness : oeuvres pour piano" de François Mardirossian
"Live in Paris" de Fred Nardin Trio
"Show AC/DC" de Ladies Ballbreakers
"Luigi Concone" de Mavroudes Troullos & Rachel Talitman
quelques clips avec Moundrag, Ottis Coeur et Madam
"Souvenirs" de Pale Blue Eyes
"Life and life only" de The Heavy Heavy

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Harvey" au Théâtre du Rond-Point
"Les Producteurs" au Théâtre de Paris
"Bérénice" à La Scala
"Les Filles aux mains jaunes" au Théâtre Rive Gauche
"Il n'y a pas d'Ajar" aux Plateaux Sauvages
"Echo" aux Plateaux Sauvages
"Le syndrome d'Hercule" au Théâtre Essaion
les reprises :
"Cahier d'un retour au pays natal" au Théâtre de l'Epée de Bois
"Le dépôt amoureux" au Théâtre Les Déchargeurs
"Darius" au Théâtre Essaion
"A la recherche du temps perdu" au Théâtre de la Contrescarpe
"L'Autre fille" au Théâtre des Mathurins
"Les Divalala - C'est LaLamour !" au Grand Point Virgule
et les spectacles à l'affiche

Expositions :

"Frida Khalo, au-delà des apparences" au Palais Galliera
"Hyperréalisme - Ceci n'est mon corps" au Musée Maillol
'Miroir du monde - Chefs d'oeuvre du Cabinet d'art de Dresde" au Musée du Luxembourg
et les expositions à l'affiche

Cinéma :
en salle : "L'Ombre de Goya" de José Luis Lopez-Linares
en streaming gratuit :
"Qui vive" de Marianne TArdieu
"Big Fish" de Tim Burton
"Marguerite" de Xavier Giannoli
"Chained" de Yaron Shani

Lecture avec :

"Les masques éphémères" de Donna Leon
"La guerre de cent ans" de Amable Sablon du Corail
"D'où vient l'amour" de Yann Queffélec
et toujours :
"Combattre en dictacture" de Jean Luc Leleu
"Hideo Kojima, aux frontières du jeu" de Erwan Desbois
"Le cartographe des absences" de Mia Couto
"Le coeur ne cède pas" de Grégoire Bouillier
"Le tumulte" de Sélim Nassib
"Un profond sommeil" de Tiffany Quay Tyson

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

Les 4 derniers journaux
- 25 septembre 2022 : La culture n'est pas un luxe
- 18 septembre 2022 : Nouvelle Vague
- 11 septembre 2022 : C'est reparti pour un tour
- 4 septembre 2022 : C'est la rentrée
           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=