Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Pierre Bertrand
Far East Suite  (Cristal Records / Sony Music Entertainment)  novembre 2018

La suite Far East, véritable voyage musical, est l’une des créations les plus intéressantes et uniques de l’œuvre de Duke Ellington / Billy Strayhorn. Duke Ellington et son orchestre se rendirent en 1963 dans le cadre d'une tournée parrainée par le Département d'État en Syrie, en Jordanie, en Inde, au Sri Lanka (alors connu sous le nom de Ceylan), au Pakistan, en Iran (alors en Perse), au Liban et en Turquie. Ces voyages, ainsi qu'une tournée au Japon en 1964, ont servi de sources d'inspiration à une suite musicale. Ce concept a eu un développement long et complexe. La première version connue sous le nom d’Impressions of the Far East a été réalisée au début de l’année 1964 en Angleterre et consistait en une suite en quatre mouvements : "Amad" et "Depk" par Ellington, et "Agra" et "Bluebird of Delhi" par Strayhorn.

Au moment de l'enregistrement de The Far East Suite en décembre 1966, la suite finit par comporter neuf morceaux. Ces pièces ont diverses origines et sources d’inspiration, certaines sont même en partie antérieures de plusieurs années mais toutes ont nécessité une longue période de gestation. Cette suite est généralement considérée comme l’un des chefs-d’œuvre d’Ellington et de Strayhorn mais c’est aussi en quelque sorte le chant du cygne de leur collaboration historique, Strayhorn était très malade et est décédé quelques mois après l’enregistrement.

The Far East Suite raconte l’enthousiasme et la surprise des musiciens lorsqu’ils étaient dans des pays vraiment étrangers et totalement différents de ce que la plupart d’entre eux avaient connu auparavant. Il faut imaginer cette tournée assez surréaliste. Tout y est dans les thèmes musicaux, les motifs, la forme, les progressions harmoniques et les idées qui transmettent la joie, l’excitation, mais également une certaine nostalgie et les mystères de l’orient.

Le morceau d’ouverture, "Tourist Point of View" (Duke Ellington) exprime l’émerveillement après avoir atterri en Syrie. On y entend le tumulte de Damas.

"Blue Bird of Delhi" (Billy Strayhorn), intitulé à l'origine Mynah, est un hommage à un oiseau, un mainate, qui visitait souvent la chambre d’Ellington alors que le groupe se trouvait en Inde. La clarinette de Jimmy Hamilton évoque le son et l’esprit de l’oiseau, Hamilton imitant le "joli coup de langue" selon les mots d’Ellington quand l’oiseau chantait.

"Isfahan" s’appuie sur une œuvre précédente de Strayhorn appelée Elf, qui avait été jouée pour la première fois en 1963. Nommée d'après l'ancienne capitale de l’empire Perse, elle s'inspire de ce qu'Ellington appelait "une ville d'une beauté poétique". "Isfahan" est devenu le seul véritable standard de la suite, peut-être à cause de sa forme plus ordinaire.

"Depk" (Ellington) est inspiré d’une danse pour enfants à Amman, en Jordanie, ajoutant à la suite un côté enjoué, un sentiment d’espoir et d’optimisme.

"Mount Harissa" (Ellington), connu à l’origine sous le nom de "Nob Hill", qui tire son nom d’un célèbre sommet du Liban. Ce morceau évoque de manière enjouée la ville d’Harissa, proche de Beyrouth et située proche de la mer.

"Blue Pepper" (Ellington) est un blues orientalisant inspiré du sud de l’inde.

"Agra" (Strayhorn) doit son nom à la ville indienne qui abrite le célèbre Taj Mahal. Les motifs indiens sont clairement évidents dans cette pièce. Le saxophone baryton de Harry Carney, rappelant la majesté, la beauté et les émotions profondes qui règnent dans le légendaire monument indien y est à l’honneur.

"Amad" (Ellington) évoque les mystères virevoltants de Bagdad.

Enfin, "Ad Lib on Nippon" (Strayhorn) suite en quatre sections a été composé après la tournée de 1964 au Japon.

Cette suite est devenue grâce à ses mélodies et à son originalité une pièce de référence. Duke Ellington et Billy Strayhorn n’ont pas eu besoin d’user d’instruments orientaux pour évoquer la musique de ces régions mais ont subtilement utilisé des thèmes, des motifs, des formes et une grande palette sonore (avec un certain figuralisme : la clarinette de Hamilton représente le mainate, l’alto de Hodges évoque la beauté poétique d’Isfahan, le ténor de Gonsalves le mont Harissa et le baryton de Carney rappelle la majesté du Taj Mahal).

The Far East Suite réussit à mélanger subtilement l'ancien et le moderne, à présenter un regard musical différent sur des cultures à l’époque totalement étrangères à la plupart des occidentaux, en le faisant d’une manière superbement musicale.

C’est à cette suite qu’a décidé de s’attaquer avec son ensemble Caja Negra le saxophoniste Pierre Bertrand. On y retrouve les épices, le tumulte, les mélodies et la construction harmonique mais Pierre Bertrand change forcément l’instrumentation et y ajoute des couleurs et des mélodies dans un acte musical mais également presque politique et militant. Épicé et envoûtant !

 

En savoir plus :
Le site officiel de Pierre Bertrand
Le Soundcloud de Pierre Bertrand
Le Facebook de Pierre Bertrand


Le Noise (Jérôme Gillet)         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 12 juillet 2020 : Un air d'été

On entre dans la saison des vacances, pour vous comme pour nos chroniqueurs. Vous nous retrouverez tout l'été quand même avec des éditions web plus légères et toujours notre Froggy's TV bien sûr avec La Mare Aux Grenouilles et plein d'autres émissions. c'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

La Mare Aux Grenouilles #6, sommaire et replay
"Noshtta" de L'Eclair
"Moderne love" de Toybloid
  "Les îles" de Benoit Menut
"Echange" de Brussels Jazz Orchestra, Claire Vaillant & Pierre Drevet
"INTENTA experimental & electronic music from Switzerland 1981-93" par divers artistes
"Jimmy Cobb" mix #19 de Listen In Bed
"Chausson le littéraire" de Musica Nigella & Takenori Nemoto
"Alessandro Scarlatti, il Martirio di Santa Teodosia" de Thibault Noally & l'Ensemble Les Accents"
et donc La Mare Aux Grenouilles numéro #5 avec la liste de ce qui a été abordé et le replay.

Au théâtre :

en salle :
"Littoral" au Théâtre de la Colline
"Karine Dubernet - Souris pas" au Point Virgule
et dans un fauteuil de salon :
des créations :
"Yvonne princesse de Bourgogne" par Jacques Vincey
"Lucrèce Borgia" par Lucie Berelowitsch
"La Dernière neige" de et par Didider Bezace
"Pinocchio" de Joël Pommerat
"Soulever la politique" de Denis Guénoun
"Je marche dans la nuit par un chemin mauvais" de et par Ahmed Madani
Au théâtre ce soir :
"Darling chérie" de Marc Camoletti
"Le Tombeur" de Robert Lamoureux
"Une cloche en or" de Sim
du boulevard :
"Si c'était à refaire" de Laurent Ruquier
"Face à face" de Francis Joffo
du côté des humoristes :
"Bernard Mabille sur mesure"
"Christophe Alévêque est est Super Rebelle... et candidat libre !"
et finir l'Opéra :
avec du lyrique :
"Le Balcon" de Peter Eotvos par Damien Bigourdan
"Orlando furioso" de Antonio Vivaldi par Diego Fasolis
"La Flûte enchantée" de Mozart par Romeo Castellucci
et du ballet avec deux créations étonnantes : "Raymonda" de Marius Petipa et "Allegria" de Kader Atto

Expositions :

les expositions en "real life" à ne pas manquer :
"Otto Freundlich - La révélation de l’abstraction" au Musée de Montmartre
"Turner, peintures et aquarelles - Collection de la Tate" au Musée Jacquemart-André
"Harper's Bazaar, premier magazine de mode" au Musée des Arts Décoratifs
"Christan Louboutin - L'Exhibition[niste]" au Palais de la Porte Dorée
"Cézanne et les maîtres - Rêve d'Italie" au Musée Marmottan-Monet
"Coeurs - Du romantisme dans l'art contemporain" au Musée de la Vie romantique
"Les Contes étranges de N.H. Jacobsen" au Musée Bourdelle
les Collections permanentes du Musée Cernushi
"Le Monde selon Roger Ballen" à La Halle Saint Pierre
"Helena Rubinstein - La collection de Madame" et "Frapper le fer" au Musée du Quai Branly
"Monet, Renoir... Chagall - Voyages en Méditerranée" à l'Atelier des Lumières

Cinéma at home avec :
le cinéma contemporain
"A woman at war " de Benedikt Erlingsson
"Lulu" de Uwe Janson 
"L'Apotre" de Cheyenne Carron
"La tendresse" de Marion Hänsel
"Crawl" de Herve Lasgouttes
"Nesma" de Homeïda Behi
le cinéma culte des années 1920 :
"Le cuirassé Potemkine" de Sergueï Eisenstein
"Nosferatu le vampire" de Friedrich Wilhelm Murnau
"Le Cabinet du docteur Caligari" de Robert Wiene
"Les Deux Orphelines" de D.W. Griffith
et l'entre deux avec les années 1970 :
"Mado"de Claude Sautet
"La Traque" de Serge Leroy
"La femme du dimanche" de Luigi Comencini
et retour au 2ème millénaire avec de l'action :
"Lara Croft : Tomb Raider, le berceau de la vie" de Jan De Bont
"Blade Trinty" de David S. Goyer
avant de conclure en romance avec : "Un havre de paix  de Lasse Hallström

Lecture avec :

"La Chine d'en bas" de Liao Yiwu
"La nuit d'avant" de Wendy Walker
"Isabelle, l'après midi" de Douglas Kennedy
"Les ombres de la toile" de Chris Brookmyre
"Oeuvres complètes II" de Roberto Bolano
"Un été norvégien" de Einar Mar Gudmundsson

Froggeek's Delight :

Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=