Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Scaramouche Jones
Théâtre de Nesle  (Paris)  décembre 2018

Monologue dramatique de Justin Butcher interprété en langue anglaise par Leslie Clack dans une mise en scène de Patricia Kessler.

La scène se passe le 31 décembre 1999. Le siècle s'achève dans une heure et fera place à un nouveau millénaire. Un clown rentre dans s

Assis à sa table de maquillage, il s'apprête à enlever sa perruque et il annonce qu'il sera mort dans une heure. Pas question pour lui de connaître l'ère nouvelle. Il va mourir à juste cent ans et c'est son histoire fantastique qu'il va conter.

Comment, lui, né à Trinidad, d'une prostituée gitane et d'un père Anglais, va-t-il devenir un clown blanc presque centenaire ? C'est la singulière histoire qu'il va raconter en enlevant un à un ses oripeaux clownesques dans cette ultime danse comique qui va clore sa vie.

Des Antilles à l'Afrique, en compagnie d'un marchand d'esclaves, d'un charmeur de serpents, d'un prince italien, il se rapproche de sa terre promise, l'Angleterre (car son père n'était-il pas "an englishman"). Il lui faudra avant cela connaître l'horreur des camps nazis, où il fera office de clown chargé d'emmener les enfants à la mort.

Ce n'est qu'une fois avoir prouvé qu'il n'était pas complice des nazis, lui le fils d'une bohémienne et d'un père anglais, qu'il deviendra "Scaramouche Jones" et embrassera la carrière de clown avec cette formule qui résume sa vie  et la pièce de Justin Butcher : "50 years to make the clown, 50 years to plays the clown".

Jouée pour la première fois en 2002, par le grand acteur anglais Pete Postlethwaite, dont les Français n'ont pas oublié les prestations dans « Les Virtuoses" et dans de nombreux films anglo-saxons, a été souvent reprise par Justin Butcher lui même. Curieusement jamais traduite en français, elle mériterait de l'être.

Ici, c'est Leslie Clack, excellemment mis en scène par Patricia Kessler, qui embarque le spectateur dans ce récit qui résume le vingtième siècle à la fois farce et tragédie. Il est prodigieux, n'en fait jamais trop, murmure parfois sans que cela devienne un tic de jeu et donne seulement quelques preuves de son art clownesque quand il est censé conduire les petits enfants martyrs à leur supplice.

Même si l'on possède un niveau très moyen en anglais, on peut le suivre en toute confiance, ni actor's studio ni conservatoire, il représente la belle tradition des acteurs anglais classiques, dont il sait éviter l'emphase et la morgue.

On l'a dit, il enlève peu à peu ses habits de clown pour n'être plus au final qu'un vieil homme en sous-vêtements blancs et chaussettes à rayures rouges. Quand le noir se fait, le clown est nu, le clown est mort. Et c'est un moment d'une grande puissance théâtrale auquel auront assisté ceux qui surmonteront leur peur d'un spectacle d'une heure en version originale sans sous ou sur-titres.

Il faut remercier solennellement Monsieur Leslie Clack d'être venu porté la voix de Scaramouche Jones de l'autre côté de la Manche. Il a fait de ce clown un être humain à part entière dont on n'oubliera justement pas toute l'humanité.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
# 29 novembre 2020 : Culture Globale

Ca y est vous n'avez plus d'excuse pour ne pas vous rendre dans les librairies, disquaires et autres lieux de culture chers à nos coeurs, alors FONCEZ ! si vous avez besoin d'un prétexte : On n'a jamais été aussi proche de Noël !

Du côté de la musique :

"I know that you know" de Eau Rouge
"In town" de Switch Trio
"May our chambers be full" de Emma Ruth Rundle & Thou
"The messenger" de Hélène Grimaud
"Songs" de Patrick Messina & Fabrizio Chiovetta
"Star feminine band" de Star Feminine Band
"Signs" de Vaiteani
"Stay" de Valerie June
"Grand plongeoir" de Yves Marie Bellot
"Selectorama" Le nouveau mix (S2M4) de Listen In Bed
"De là" de Clarys
et toujours :
"Sweet roller" de Al Pride
"After the great storm" et "How beauty holds the hand of sorrow" de Ane Brun
"Bisolaire" de Fredda
"Stillness" de Laetitia Shériff
"Un soir d'été" de Aurore Voilqué Trio
"Warning bell" de Daniel Trakell
"Trip" de Lambchop assortie de la nouvelle émission de Listen in Bed "Lambchop's Trip"
"Glo" de Manuel Bienvenu
"Serpentine prison" de Matt Berninger
"Je ne vous oublierai jamais" de Morgane Imbeaud
"Lockdown care bundle EP" de Nadeah
"Nashville tears" de Rumer

Au théâtre at home :
avec les captations vidéo de :
"Les Géants de la montagne" de Luigi Pirandello
"Très chère Mathilde" de Israel Horovitz
"Une des dernières soirées de carnaval" de Carlo Goldoni
"Un amour de jeunesse" de Ivan Calbérac
"La Vérité" de Florian Zeller
"Ils se sont aimés" de Pierre Palmade et Muriel Robin
"La croisière ça use" de Emmanuelle Hamett
"Cyrano m'était conté" de Sotha
et un air d'opéra avec "Miranda" d'après Shakespeare et Purcell

Expositions :

en virtuel :
"Gabrielle Chanel - Manifeste de mode" au Palais Galliera
"Cristo et Jeanne Claude" au Centre Pompidou
"Jim Dine - A day longer" à la Galerie Templon

"Kiki Smith" à la Monnaie de Paris
"Pierre Soulages" à l'espace culturel départemental Lympia à Nice
"La "Collection Emil Bührle" au Musée Maillol
"Paris Romantique 1815-1848" au Petit Palais
"Léonard de Vinci" au Musée du Louvre
"La vitrine Gallé" au Musée des Arts et Métiers
et les collections du Musée Guggenheim de New York

Cinéma :

at home en steaming gratuit :
"Caché" de Michael Haneke
"Au loin s'en vont les nuages" de Aki Kaurismaki
"Une valse dans les allées" de Thomas Stuber
"La Lune de Jupiter" de Kornel Mundruczo
"L'enfant d'en-haut" de Ursula Meier
"Le beau monde" de Julie Lopes Curval

Lecture avec :

"L'intériorité dans la peinture" de Pierre Soulages & Anne-Camille Charliat
"Coco de Paris" de France de Griessen
"Considérations sur le homard tome 2" de David Foster Wallace
"Intuitions" de Paul Cleave
"Les aveux" de John Wainwright
"Les ratés de l'aventure" de Titayna
"Un été de neige et de cendres" de Guinevere Glasfurd
et toujours :
"Lire les morts" de Jacob Ross
"La mer sans étoiles" de Erin Morgenstern
"Les filles mortes ne sont pas aussi jolies" de Elizabeth Little
"Batailles" de Isabelle Davion & Béatrice Heuser
"De Gaulle et les communistes" de Henri Christian Giraud

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

Les 4 derniers journaux
- 29 novembre 2020 : Culture Globale
- 22 novembre 2020 : Le Froggy's Nouveau
- La Mare Aux Grenouilles #15
- 15 novembre 2020 : Novembre à Paris
           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=