Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Dans la peau de Cyrano
Théâtre Le Lucernaire  (Paris)  janvier 2019

Monologue dramatique d'après l'oeuvre éponyme de Edmond Rostand interprété par Nicolas devort avec la collaboration artistique de Clotilde Daniault.

"Dans la peau de Cyrano s’ouvre dans un collège comme il y en a tant d’autre, où un nouvel élève fait sa rentrée. Il s’appelle Colin. Un adolescent comme il y en a tant d’autre également, légèrement vouté, quelque peu timide, un brin rêveur accroché à sa guitare et surtout pas mal cabossé par la vie.

Il a perdu son papa et voilà que comble de malheur, il s’est mis à bégayer. L’année s’annonce déjà difficile mais on lui colle de surcroît les ateliers de théâtre.

Obligé de faire face à ses peurs il va alors faire la rencontre de Cyrano, son panache, sa verve au-devant de sa difformité et, grâce au soutien bienveillant de son professeur de français et de ses camarades, endosser petit à petit la peau de ce héros qui va lui prêter ses mots et son courage pour enfin se révéler et pourquoi pas, s’accepter.

Seul en scène, Nicolas Devort endosse lui aussi, comme Colin ou Cyrano, la peau de multiples personnages, mais il pousse l’exercice dans ses derniers retranchements, interprétant sans aucune pause ni changement de costume plus de 6 ou 7 rôles.

Un froncement de sourcils, un tombé d’épaules, un placement du bassin, une moue bien sentie et il se transforme sans plus d’artifice en professeur paternaliste, en psychologue scolaire très Catherine et Liliane, en ado boutonneux, en petite frappe gouailleuse ou en princesse maniérée.

Cette jonglerie incessante pourrait donner le tournis mais, grâce au talent et au plaisir communicatif de ce comédien hors pair, il transmet au contrainte au spectacle un rythme et une tournure plutôt jouissive.

Si l’ombre du héros de Edmond Rostand plane tout au long de la pièce, il n’est que prétexte à aborder les thèmes qui ont fait son succès : peur du regard de l’autre, valorisation excessive des apparences, difficulté à s’accepter et encore plus à se livrer, impossibilité d’exprimer ses sentiments envers ceux qui nous sont le plus chers…

Dans un espace volontairement vide et nu qui fait la part belle au corps, Nicolas Devort signe un spectacle habile et enjoué, qui oscille sans cesse entre humour et poésie et embarque le spectateur avec trois fois rien dans son univers. Le ton est juste, l’énergie est réelle.

Bravo.

 

Cécile B.B.         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
# 18 août 2019 : Au rythme des vacances

Petite édition toute en légèreté mais avec quelques belles choses à découvrir notamment pas mal de livres de la rentrée littéraire et une session du Flegmatic pour vous rafraichir les idées. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Time for a change" de Pokett
"Tone of musette" de Le Balluche de la Saugrenue
"Symi" de Symi
Une autre interview de Inspector Clouzo à Terre de sons, après notre rencontre avec The Inspector Clouzo lors de leur passage à Foreztival
et toujours :
"Onda" de Jambinai
"Fire" de Part Time Friends
"Simon Chouf & le Hardcordes trio" de Simon Chouf
"EP n°1" de The Reed Conservation Society

Au théâtre :

une nouveauté :
"What is love" au Théâtre de la Contrescarpe
des reprises
"La Chute" au Théâtre de la Reine Blanche
"Le corps de mon père" au Théâtre Essaion
"Louise Weber dite La Goulue" au Théâtre Essaion
et la chronique des spectacles à l'affiche en août

Expositions avec :

"Champs d'amours - 100 ans de cinéma arc-en-ciel" à l'Hôtel de Ville
et dernière ligne droite pour "Helena Rubinstein - L'Aventure de la Beauté" au Musée d'Art et d'Histoire du Judaïsme

Cinéma avec :

"Roubaix, une lumière" de Arnaud Desplechin
"Thalasso" de Guillaume Nicloux
et Oldies but Goodies avec "Paris est toujours Paris" de Luciano Emmer en version restaurée

Lecture avec :

"Cavalier seul" de Fred & Nat Gévart
"Ce qu'elles disent" de Miriam Toews
"Cent millions d'années et un jour" de Jean Baptiste Andrea
"Chaque fidélité" de Marco Missiroli
"Où bat le coeur du monde" de Philippe Hayat
et toujours :
"Koba" de Robert Littell
"Back up" de Paul Colize
"La grande escapade" de Jean Philippe Blondel
"Un peu de nuit en plein jour " Erik L'Homme
"Une bête au paradis" de Cécile Coulon
"Une joie féroce" de Sorj Chalandon

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

Les 4 derniers journaux
- 18 août 2019 : Au rythme des vacances
- 11 août 2019 : Sur la Route du Rock
- 4 août 2019 : De festival en festivals
- 28 juillet 2019 : La canicule recule
           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=