Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Vindicta
Cédric Sire  (Editions Métropolis)  mars 2019

Il n’y a pas que les auteurs scandinaves qui savent nous offrir des polars à couper le souffle. En France aussi, nous possédons des auteurs de talent qui savent nous tenir en haleine autour d’histoires croisées parfaitement construites et finissant de façon incroyable.

Cédric Sire, avec son nouvel ouvrage, en est le parfait ambassadeur. Vindicta, qui vient de sortir, est une véritable petite bombe, un livre qui ne nous tombe pas des mains, que l’on a du mal à lâcher et qui nous laisse pantois une fois la dernière page lue. Je n’avais encore jamais lu de livres de cet auteur et c’est la couverture particulièrement soignée et la dédicace de Franck Thilliez qui m’a poussé à me lancer dans sa lecture. Bien mal m’en a pris, Vindicta fait partie des meilleurs thrillers lus récemment, et j’en ai lu quelques-uns.

Ce qui m’a le plus surpris dans cet ouvrage, c’est la qualité du suspense que construit l’auteur au fil des pages, sans parler du final époustouflant, alors que le début de l’histoire laisse dévoiler une intrigue assez simpliste. Quatre jeunes un peu paumés, c’est rien de le dire, décide de se lancer dans un braquage d’une bijouterie suite à un tuyau récupéré par l’un d’entre eux les prévenant qu’une transaction en liquide allait bientôt s’y effectuer. Le bijoutier est censé récupérer une somme d’argent conséquente en échange d’un bijou obtenu de façon illégale, ce qui permet aux quatre jeunes de penser qu’il ne portera pas plainte, s’ils viennent lui voler cet argent.

Le braquage ne se déroule pas comme il était convenu, tourne au fiasco et dans leur fuite les quatre jeunes renversent avec leur voiture une jeune fille, Valentine, qui va décéder, laissant sa mère dans un désarroi total. A partir de là, l’enfer va se déchaîner et les cadavres de ceux qui ont participé à ce hold-up vont s’amonceler sous la coupe d’un homme que l’on va suivre sans savoir vraiment qui il est. L’intrigue va tourner autour de cet homme. Qui est-il et pourquoi fait-il cela ?

En parallèle, l’auteur nous propose des courts chapitres, des sortes de flash-back dans lesquels on suit, sans trop vraiment savoir pourquoi au début, des militaires qui traques des cellules terroristes en Asie et en Afrique. On suit aussi d’autres personnages, un flic, Salva et son collègue Fleurot, deux personnages pas très honnêtes, qui ont été affectés à la surveillance de la bijouterie car ils étaient aussi au courant de cette transaction entre le bijoutier, un certain Varenne et un escroc, Richard Antignac. Salva avait remarqué le petit manège des quatre jeunes qui attendaient devant la bijouterie mais il avait préféré s’attarder sur Antignac. Une fois la fillette morte, il va se sentir responsable de sa mort et il va chercher par tous les moyens à retrouver les quatre jeunes.

Et puis il y a la mère de la fillette, un personnage assez énigmatique qui peine à faire son deuil. Le livre nous montre ses démarches pour récupérer le corps de sa fillette pour lui offrir un enterrement et en même temps, l’auteur insiste sur sa tristesse et sa grande solitude face à cet évènement tragique. Pas de père, pas de conjoint pour la soutenir.

Au fil de la lecture, on comprend que toutes ses histoires sont liées sans véritablement comprendre et connaître ce lien. Le tueur a forcément un lien avec les flash-back et les militaires qui traquent les terroristes musulmans. A-t-il un lien avec la fillette et la maman ? Nous allons le savoir au fil des pages, de façon extrêmement habile.

C’est dans la dernière partie du livre que se télescopent les trajectoires des principaux personnages jusqu’au final incroyable que l’on ne voit pas venir. Dire que le dernier ouvrage de Cédric Sire est rythmé est un euphémisme. Fréderic Thilliez aurait pu rajouter quelques dizaines de kilomètres à l’heure à sa citation en couverture tant l’histoire file à une vitesse vertigineuse.

Tout est maîtrisé dans le dernier ouvrage de Cédric Sire, du début à la fin. Vindicta est un fabuleux thriller, une véritable claque dont on ne sort pas indemne. Ne passez pas à côté de ce livre, c’est une tuerie.

 

A lire sur Froggy's Delight :
La chronique de "Du feu de l'enfer" du même auteur

En savoir plus :
Le site officiel de Cédric Sire
Le Facebook de Cédric Sire


Jean-Louis Zuccolini         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 13 octobre 2019 : On Manque de Mains D'oeuvres

Alors que la mairie de Saint Ouen a décidé de la fermeture de la salle mythique Mains d'Oeuvres, il est plus que jamais nécessaire de se mobiliser pour la culture. Alors on continue de notre côté avec beaucoup de musique, la fin de la session de Orouni, des tas de livres, du théâtre pour tous les goûts, des expos et plein d'autres choses (mais rien sur Dupont de Ligonnès). C'est parti.

Du côté de la musique :

"Vie future" de La Féline
"Kino music" de Pierre Daven Keller
"Miracles" de Sarah Amsellem
Rencontre avec Orouni dans les rayons d'une librairie
et bien entendu, Orouni en session live, toujours dans une librairie, par ici
"Beethoven, 5 sonates pour piano" de Michel Dalberto
"Ship of women / Somewhere in a nightmare" de Olivier Rocabois
"Disaster serenades" de Parlor Snakes
"A life with large opening" de Samba de la Muerte
"Les géraniums" de Marie Sigal
"Amazona" de Vanille
"Pulse" de Vincent David
Festival Levitation #7 avec The Warlocks, Frustration, Fat White Family...
Listen in bed Emission #2, Vinyles
Listen in bed Mix #2, The Sopranos
et toujours :
"Pas plus le jour que la nuit" de Alex Beaupain
"Matriochka : Romantic fantasies & Transcriptions from Russia" de Alexandra Luiceanu
"La nuit devant" de Baden Baden
"aMour(s)" de Fabien Martin
"L'arbre rouge" de Hugues Mayot
"Why me ? why not" de Liam Gallagher
"Les disques dans notre vide poche" le podcast #1 de Listen in Bed
"Drive" le premier mix de Listen in Bed
"Mademoiselle in New York" de Lucienne Renaudin Vary
"Still life : A tribute to Philip Glass" de Maud Geffray
"The flood and the fate of the fish" de Rabih Abou Khalil
Rencontre avec The Great Old Ones
"Sprayed love" de Xavier

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Fausse note" au Théâtre de la Contrescarpe
"Sabordage" au Théâtre 71 à Malakoff
"Rêves d'Occident" au Théâtre de la Cité internationale
"Donnant Donnant !" au Théâtre Athénée
"Piège pour Cendrillon" au Théâtre Michel
"La Famille Ortiz" au Théâtre Rive Gauche
"La Promesse de l'aube" au Théâtre de l'Atelier
"Yannick Jaulin - Causer d'amour" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Yannick Jaulin - Ma langue maternelle va mourir et j'ai du mal à pas parler d'amour" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Ciel, ma belle mère !" au Théâtre d'Edgar
"De quoi je me mêle !" au Théâtre Athénée
"On est mal Macron, on est mal" au Théâtre des Deux Anes
"Looking for Beethoven" au Théâtre Le Ranelagh
des reprises :
"Adieu Monsieur Haffmann" au Théâtre Rive-GAuche
"Anna Karénine" au Théâtre de la Contrescarpe
"Les Crapauds fous" au Théâtre de la Renaissance
"La Convivialité" au Théâtre Tristan Bernard
"Il y aura la jeunesse d'aimer" au Théâtre Le Lucernaire
"Nature morte dans un fossé" au Théâtre du Gymnase
"Une leçon d'Histoire de France : de l'An mil à Jeanne d'arc" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Une leçon d'Histoire de France : de 1515 au Roi Soleil" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Vipère au poing" au Théâtre du Gymnase
et la chronique des spectacles à l'affiche en octobre

Expositions avec :

"Moderne Maharajh, un mévène des années 1930" au Musée des Arnts décoratifs
"Balzac & Granville, une fantaisie mordante" à la Maison de Balzac

Cinéma avec :

les sorties de la semaine :
"Martin Eden" de Pietro Marcello
"Little Monsters" de Nicolas
"Les Chemins de la haute ville" de Nicolas
la chronique des films de septembre
et la chronique des films à l'affiche en octobre

Lecture avec :

"L'héritage Davenall" de Robert Goddard
"L'horizon qui nous manque" de Pascal Dessaint
"La petite conformiste" de Ingrid Seyman
"La véritable histoire des douze Césars" de Virginie Girod
"Les roses de la nuit" de Arnaldur Indridason
"Pyongyang 1071" de Jacky Schwartzmann
et toujours :
"Archives des enfants perdus" de Valeria Luiselli
"De pierre et d'os" de Bérengère Cournut
"L'accident de l'A35" de Graeme Macrae Burnet
"Le mystère Sammy Went" de Christian White
"Les furtifs" de Alain Damasio
"Lost man" de Jane Harper
"Vers une nouvelle guerre scolaire" de Philippe Champy

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=