Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Mujurushi, Le signe des rêves : volumes 1 & 2
Naoki Urasawa  (Futuropolis, Louvre éditions)  octobre 2018

Je me suis longuement demandée qui était cette folle aux dents saillantes et aux propos sentencieux… Ignorante je fus ! Il s’agit de Iyami, icône de la culture populaire japonaise contemporaine, farfelu inventé par Fujio Akatsuka. Ignorante je ne suis plus.

L’idée de départ était de créer des BD pour la collection "Louvre BD", Naoki Urasawa en fut, voici sa création : Le signe des rêves. Manga à lire à l’envers, noir et blanc efficace, parfois même sans texte, les deux tomes sont une aventure en immersion dans le mythique musée du Louvre. Entre hommage pétillant et vénération pour le symbole des arts.

L’histoire commence au Japon, Takashi Kamoda fabrique des sandales et décide de suivre le troupeau de ses voisins, bêlant à qui veut l’ent endre qu’il suffit de faire une fausse déclaration d’impôts pour offrir une croisière à sa chère et tendre épouse. Qui le quitte quelques mois plus tard puisque monsieur s’est fait attraper par le fisc, ses biens saisis pour impayés et son projet de croisière tombé à l’eau.

Resté seul avec sa fille Kasumi, Takashi erre de bars en saloon et fait la rencontre de brigands qui l’arnaquent et ajoutent une montagne de dettes à ses impayés. C’est alors qu’il commence à rêver d’un signe étrange, entre touche dièze et quadrillage à la touché-coulé : Le signe des rêves.

Persuadé qu’il est la clé de sa réussite, ce signe l’obsède, il le suit, le pourchasse et le traque façon chasse au trésor, jusqu’à une ruine d’usine, trou à rat dans lequel il rencontre la grande folle aux dents grotesques, fan de Sylvie Vartan et fantasque à souhait : Iyami. Le personnage crève les planches par ses manies, ses tocs de langage, ses récits mythomanes et ses expressions qu’on devine créées de toutes pièces par son esprit probablement dérangé.

"Ce ne sont pas des bols à riz, pardi ! Mais des bols à café au lait pardi ! Où vous croyez-vous ? Vous êtes à l’institut de Frââânce sans façon […] Il faut le boire sans façon, aussitôt servi. A 68°C, tout refroidit très vite pardi ! N’oubliez pas d’y tremper votre croissant, sans façon. Le petit déjeuner classique à la frââânçaise, pardi !
- Excellent !
- Non, non, on dit "c’est bon" sans façon
- C’est bon sans façon.
- Sans façon est de trop, pardi !"

Prêt à tout, Takashi accepte le marché que ce dernier lui propose : s’introduire dans le musée du Louvre, cacher une toile célèbre en attendant que les fausses prennent de la valeur, permettant à Iyami de vendre les siennes au prix fort, puis remettre la vraie toile en place. Mais tout ne va pas se passer comme prévu, ce qui est à prévoir, vu la désespérante naïveté de Takashi.

Des clichés déballés plus vite que son ombre, Naoki Urasawa en fait une fable atypique et décalée, un délice en forme de parodie. Des galères, des coups tordus et des hasards qui n’en sont jamais vraiment, Le signe des rêves est à dévorer.

 

Vous pourrez notamment retrouver cet ouvrage dans la librairie Atout-Livre BD à Paris.

En savoir plus :
Le Facebook de Naoki Urasawa


Nathalie Bachelerie         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 12 mai 2019 : Une liste de plus

A l'approche des élections européennes et ses innombrables listes qui ne présagent pas d'un bel avenir, on rajoute la nôtre, celle de la sélection culturelle de la semaine histoire de se changer les idées et se donner tout le plaisir que l'on mérite bien avec de la musique, des spectacles, des films, des livres et même des zombies à dégommer.

Du côté de la musique :

"Beatnik or not to be" de Elias Dris
"Dogrel" de Fontaines D.C.
"Dans le lieu du non-où" de L'Etrangleuse
"Leopold Mozart : Missa Solemnis" de Bayerische Kammerphilarmonie & Alessandro de Marchi
"Traversée" de Chrystelle Alour
"L'odysée remix" de Fred Pallem & Le Sacre du Tympan
Interview de Romain Humeau de Eiffel autour de "Stupor Machine" accompagnée d'un premier titre live, "Chasse Spleen"
présentation du Hellfest Open Air Festival #14
"Les cuivres sur le toit" de Paris Brass Quintet
Hublot EP" de Solal Roubine
"Home is everywhere EP" de Nara
et toujours :
"Foreign lines" de Erevan Tusk
"Seeing other people" de Foxygen
"2029" de Gontard!
"Chopin concertos for piano & string" de David Lively, Quatuor Cambini Paris et Thomas de Pierrefeu
"La poison" de La Poison
"Wasalala" de Madalitso Band
"Children of the slump" de Marble Arch
"Cesar Franck : Piano works quintet" de Michel Dalberto & Novus Quartet
"High strung" de Pamplemousse
"Live bullet song" de Tchewsky & Wood

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Un ennemi du peuple" au Théâtre national de l'Odéon
"Vues Lumière" au Théâtre de la Colline
"Fauves" au Théâtre de la Colline
"La Victoire en chantant" au Théâtre 13/Jardin
"Délivrés de famille" au Théâtre Le Funambule
"Deux femmes pour un fantôme" à l'Aktéon Théâtre
"Mon coeur pour un sonnet" au Théâtre Le Lucernaire
"Le Cabaret de Poussière fait le Zèbre" au Zèbre
Festival des Enfants de Molière à Dieppe
les reprises :
"Tout semblait immobile" au Théâtre de la Bastille
"Providence" au Théâtre Les Déchargeurs
"Aux Délices" au Lavoir Moderne Parisien
et la chronique des autres spectacles à l'affiche en mai

Cinéma avec :

"Versus" de François Valla
Oldies but Goodies avec :
la version restaurée de "Les Lois de l'hospitalité" de Buster Keaton et Jack Blysrone
"Drôles de cigognes !" de Hermina Tyrlova
et la chronique des autres sorties de mai

Lecture avec :

"A jeter sans ouvrir" de Viv Albertine
"Carnets clandestins" de Nicolas Giacobone
"Le sauvage" de Guillermo Arriaga
"Les carnets de guerre de Louis Barthas 1914-1918" de Fredman
"Toute une vie et un soir" de Anne Griffin
"War is boring" de David Axe & Matt Bors
et toujours :
"La bombe humaine" de Olivier Barruel
"La nuit ne dure pas" de Jules Gassot
"Le cri des corbeaux" de Matthieu Parcaroli
"Le jour de ma mort" de Jacques Expert
"Les feux" de Shohei Ooka
"Ombres sur la Tamise" de Michael Ondaatje
"Vraie folie" de Linwood Barclay

Froggeek's Delight :

"Day's Gone" sur PS4

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=