Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Toute une vie et un soir
Anne Griffin  (Editions Delcourt)  avril 2019

"Ici c’est le calme plat. Pas un péquin en vue. Il n’y a que moi, qui marmonne dans ma barbe et tambourine sur le bar, pressé de boire ma première gorgée. Si je réussis à me la faire servir…"

Un livre qui a ému aux larmes un écrivain comme John Boyne, l’auteur du sublime livre Les fureurs invisibles du cœur, ne pouvait pas me laisser indifférent. C’est donc avec le sentiment que je partais vers une très belle lecture que je me suis lancé dans le premier roman de l’irlandaise Anne Griffin que viennent de publier les éditions Delcourt.

Avec cet ouvrage, on comprend de suite la puissance de la littérature pour porter les sentiments humains. Nul besoin d’actions et de rebondissements pour écrire et proposer aux lecteurs un excellent ouvrage qu’il aura du mal à oublier.

Toute une vie et un soir est livre témoignage, un livre porté par les souvenirs d’un vieil homme qui nous raconte son passé, les êtres qu’il a aimés et qu’il aime encore. C’est simple, superbement écrit et tellement émouvant. Les mots de John Boyne à l’égard de ce livre prennent tout leur sens une fois le livre refermé.

L’histoire se passe dans une bourgade du Comté de Meath. Maurice Hannigan, un vieux fermier, s’installe au bar du Rainsford House Hotel. Il est seul, comme toujours. Sauf que ce soir, rien n’est pareil : Maurice est là pour se souvenir de tout ce qu’il a été et de tout ce qu’il ne sera plus.

Au fil de la soirée, il veut porter un toast aux personnes qui ont le plus compté pour lui. Il lève son verre à son grand frère Tony, à la petite Molly, son premier enfant trop tôt disparu, à l’innocente Noreen, sa belle-sœur un peu timbrée, au talent de son fils journaliste qui mène sa vie aux Etats-Unis et enfin, à la modestie de Sadie, sa femme tant aimée, partie deux ans plus tôt. Au fil de ces hommages, c’est alors une vie entière qui se révèle dans sa vérité franche et poignante, une vie racontée à son fils qu’il interpelle dans l’ouvrage.

Avec ce superbe ouvrage, le lecteur se retrouve être le confident d’un vieil homme au crépuscule de sa vie qui va se confier avec une très belle pudeur.

C’est donc le temps du souvenir pour Maurice, des souvenirs autour de cinq toasts comme autant de chapitres qui vont nous faire revivre son passé. Il nous raconte son enfance auprès de son frère Tony dans une ferme dans laquelle travaillait sa maman.

Les mots sont lourds quand il évoque à son fils la sœur qu’il n’a pas connue, la petite Molly, partie bien trop tôt, restée comme une douleur immense. L’ultime toast, celui qui va nous livrer les mots les plus beaux est évidemment adressé à sa femme, Sadie, partie il y a deux ans. Dans les pages qu’il consacre à celle qu’il a aimée, les mots sont d’une sidérante beauté. Rarement j’ai pu lire un texte aussi touchant adressé à l’être aimé. Il nous parle des moments passés à ses côtés, des espoirs qu’il avait de passer toute sa vie à ses côtés. C’est juste sublime…

Alors voilà, cela faisait bien longtemps que je n’avais pas lu un texte aussi beau, un ouvrage simple, celui d’un vieil homme qui nous raconte une vie simple, la sienne, faite de joies et de peines. On rentre dans sa vie avec une facilité déconcertante en l’admirant nous conter ses maux par des mots d’une justesse incroyable qui résonnent encore en nous une fois le livre refermé.

Salutaire et bouleversant, Toute une vie et un soir est un grand livre, un roman fascinant qui marque l’avènement d’un grand auteur, dont on devrait rapidement entendre parler.

 

En savoir plus :
Le site officiel de Anne Griffin
Le Facebook de Anne Griffin


Jean-Louis Zuccolini         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
# 20 septembre 2020 : Orages ...ô des...espoirs !

Ce bel été indien se termine sur des orages, du tonnerre et des inondations terribles. Décidément 2020 ne nous épargne rien. Dans l'espoir de jours meilleurs et se faire plaisir au milieu de tout cela, voici notre sélection culturelle de la semaine.

Du côté de la musique :

"In and out of the light" de The Apartments
"Chrone EP" de Atrisma
"State of emergency" de Babylon Circus
"Nomadic spirit" de La Caravane Passe
"Règle d'or" de Marie Gold
"Berg, Webern, Schreker" de Orchestre National d'Auvergne & Roberto Forès Veses
et toujours :
"Transience of life" de Elysian Fields
"Cerna vez" de Thomas Bel
"Bandit bandit" de Bandit Bandit
"Twins" de Collectif La Boutique
"Run run run (hommage à Lou Reed" de Emily Loizeau
Emily Loizeau en concert au CentQuatre
"Papillon blanc" de Gabriel Tur
"Dix chansons naturelles et sauvages" de Hugo Chastanet
"Both sides" le spectacle de Jeanne Added au CentQuatre

Au théâtre :

les nouveautés :
"Aux éclats..." au Théâtre de la Bastille
"Onéguine" au Théâtre Gérard Philippe à Saint-Denis
"Surprise parti" au Théâtre de la Reine Blanche
"Mademoiselle Else" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Killing Robots" au Théâtre Paris-Villette
les reprises :
"Marie des Poules" au Théâtre du Petit Montparnasse
"Hector Obalk - Toute l'Histoire de la peinture en moins de deux heures" au Théâtre de l'Atelier
"Trinidad - Pour que tu t'aimes encore" au Studio Hébertot
"Carla Bianchi - Migrando" à la Nouvelle Seine
"Jos Jouben - L'Art du rire" à La Scala
"Mudith Monroevitz" à la Nouvelle Seine
et les spectacles déjà à l'affiche

Expositions :

la nouvelle saison muséale avec "Sarah Moon - PasséPrésent" au Musée d'Art Moderne de Paris
la dernière ligne droite pour "Helena Rubinstein - La collection de Madame" au Musée du Quai Branly
et toujours :
"Le Monde selon Roger Ballen" à La Halle Saint Pierre
"Otto Freundlich - La révélation de l’abstraction" au Musée de Montmartre
"Turner, peintures et aquarelles - Collection de la Tate" au Musée Jacquemart-André
"Harper's Bazaar, premier magazine de mode" au Musée des Arts Décoratifs
"Christan Louboutin - L'Exhibition[niste]" au Palais de la Porte Dorée
"Cézanne et les maîtres - Rêve d'Italie" au Musée Marmottan-Monet
"Monet, Renoir... Chagall - Voyages en Méditerranée" à l'Atelier des Lumières

Cinéma :

en salle :
"Ailleurs" de Gints Zilbalodis
at home :
"Caramel" de Nadine Labaki
"Tomboy" de Céline Sciamma
"Peur" de Danielle Arbid
"La Cour de Babel" de Julie Bertucelli
"La Bataille de Solférino" de Justine Triet

Lecture avec :

clickez ici pour Notre sélection des livres de la rentrée mais aussi

"De soleil et de sang" de Jérôme Loubry
"Fin de combat" de Karl Ove Knausgaard"
"KGB" de Bernard Lecomte et "Napoléon, dictionnaire historique" de Thierry Lentz
"La danse du vilain" de Fiston Mwanza Mujila
"Louis XIV, roi du monde" de Philip Mansel
et toujours :
"Apeirogon" de Colum McCann
"Ce lien entre nous" de David Joy
"Dans la vallée du soleil" de Andy Davidson et "Les dynamiteurs" de Benjamin Whitmer
"Ensemble, on aboie en silence" de Gringe
"Hourra l'Oural encore" de Bernard Chambaz
"Mes fous" de Jean-Pierre Martin et "Et si on arrêtait de faire semblant" de Jonathan Franzen

Froggeek's Delight :

"A short hike" sur Windows, Mac, Linux, Switch

Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

Les 4 derniers journaux
- 20 septembre 2020 : Orages ...ô des...espoirs !
- 13 septembre 2020 : On ira où tu voudras quand tu voudras
- La Mare Aux Grenouilles #10
- 6 septembre 2020 : On danse au bal masqué
           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=