Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Amanda
Mikhaël Hers  novembre 2018

Réalisé par Mikhaël Hers. France. Drame. 1h47 (Sortie le 21 novembre 2018). Avec Vincent Lacoste, Isaure Multrier, Amanda Stacy, Ophelia Kolb, Marianne Basler, Jonathan Cohen, Greta Scacchi et Nabiha Akkari.

Tout paraît sympa et sans problème dans la vie d'Amanda, 7 ans, même si elle ne connaît pas son père. Sandrine, sa mère, lui achète un Paris-Brest tous les deux jours et ne vit que pour elle. David, son oncle, est très proche d'eux.

Le Paris décrit par Mikhael Hers a un côté bobo mai pas trop. David fait bien du vélo, mais il élague les arbres et reçoit des touristes pour un propriétaire qui pratique le "airbnb à grande échelle.

Pas de quoi, objectivement, faire une heure trente de film... Sauf qu'on est dans le Paris post-Bataclan et que ce qui s'est passé une fois peut se reproduire à nouveau... et transformer la vie de David et d'Amanda.

Après "Memory Lane" et "Ce sentiment de l'été", qui parlait déjà d'un deuil à faire, Mikhael Hers réussit encore à créer la bonne atmosphère avec des personnages tous bienveillants, mais jamais gnangnans.

Il ne faut pas se cacher qu'il faudra à un moment sortir les mouchoirs et en faire provision... On pourrait presque dire que le réalisateur invente une espèce de mélo moderne. Un mélo par petites touches et jamais racoleur.

Le "couple formé par Vincent Lacoste et la petite Isaure Multier est très juste et le vieux routier des écrans qu'est déjà Lacoste ne cabotine pas devant elle qui ne cherche pas à lui voler la vedette.

On l'a dit lors des précédents films de Mikhael Hers : il sait diriger ses acteurs et leur donner à tous de vrais rôles. Ici, par exemple, on retrouvera avec infiniment de plaisir Greta Scacchi perdue de vue depuis presque autant que son personnage a disparu de la vie de David.

"Amanda" de Mikhael Hers est un film qui fait du bien dans les limites qu'il s'est donné. Son paradoxe, c'est qu'il traite concrètement de grands sujets abstraits, ce qui finit par les relativiser, voire les désamorcer.

On le recommandera chaudement à tous ceux qui doivent affronter un drame car on sent chez Mikhael Hers une délicatesse qui console.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco

• Edition du 2024-02-18 :
Universal Theory - Timm Kroger
 

• Archives :
Elaha - Milena Aboyan
L'Homme d'argile - Anaïs Tellenne
Means Girls, Lolita malgré moi - Samantha Jayne et Arturo Perez Jr
Sirocco et le royaume des courants d'air - Benoit Chieux
La Venus d'Argent - Helena Klotz
Ricardo et la peinture - Barbet Schroeder
A L'intérieur - Vasilis Katsoupis
Le Gang du Bois du Temple - Rabah Ameur-Zaimeche
Juniors - Hugo Thomas
Oppenheimer - Christopher Nolan
Les Meutes - Kamal Lazraq
Mission : impossible – Dead Reckoning Partie 1 - Christopher McQuarrie
Love Life - Koji Fukada
Le prix du passage - Thierry Binisti
Kokon - Leonie Krippendorff
Nothing but a man - Michael Roemer
Pulse - Aino Suni
La Femme de Tchaikovski - Kirill Serebrennikov
La ferme à Gégé - Florent Verdet
Amore Mio - Guillaume Gouix
J'aurais voulu être astronaute - Comédie de Paris
Neneh Superstar - Ramzi Ben Sliman
Babylon - Damien Chazelle
Terrifier 2 - Damien Leone
Rewind & Play - Alain Gomis
Venez voir - Jonás Trueba
Suzhou River - Lou Ye
Kanun, la loi du sang - Jérémy Guez
Un petit cas de conscience - Marie-Claude Treilhou
Mauvaises filles - Emérance Dubas
- les derniers articles (2)
- les derniers cineclub (6)
- les derniers concerts (20)
- les derniers expos (1)
- les derniers films (1674)
- les derniers interviews (15)
- les derniers spectacles (3)
           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=