Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Le Testament de tante Caroline
Théâtre Athénée-Louis Jouvet  (Paris)  juin 2019

Opérette d'Albert Roussel, mise en scène Pascal Neyron, direction musicale Dylan Corlay, avec Marie Perbost, Fabien Hyon, Marion Gomar, Charles Mesrin, Marie Lenormand, Romain Dayez, Lucile Komitès, Aurélien Gasse et Till Fechner accompagnés par l'Orchestre des Frivolités Parisiennes.

 La Compagnie Les Frivolités parisiennes a exhumé des limbes opératiques "Le Testament de tante Caroline", une opérette des années 30 composée par Albert Rousse, dont ce fut la seule incursion dans ce genre, sur un livret de Nino (alias de Michel Veber célèbre librettiste et parolier en son temps).

L'argument classique, universel et intemporel, tient en la cupidité et la rapacité des héritiers, en l'espèce, celles de trois nièces qui lorgnent sur le magot de la tante honnie pour avoir fait fortune dans la galanterie. Mais celle-ci a laissé un testament désignant le fils d'une de celles-ci né ou à naître, avec un an pour le présenter. Alors que faire lorsque l'enfant ne paraît pas ?.

Ressortant davantage à l'opéra-bouffe par le traitement satirique de la thématique de la cupidité successorale et le grotesque caricatural des personnages, la partition s'avère atypique notamment par sa structure en deux actes, avec un intermède-entracte instrumental, dont le premier occupant les deux tiers du temps est consacré à l'exposition, l'intrigue et le dénouement moliéresque se télescopant dans le second, l'importance du texte parlé et l'absence d'airs ou refrains marquants, de ceux à reprendre en choeur et qui restent en tête.

Cela étant, Pascal Neyron y pallie par une mise en scène s'appuyant sur les conséquents dialogues parlés et opte pour le registre de la comédie de boulevard teintée de farce apppuyée par la scénographie allègre et astucieuse de Caroline Ginet.qui, avec les costumes de Sabine Schlemmer, opère une recontextualisation dans les années 60.

Sous la direction efficace de Dylan Corlay qui, de surcroît, dispense l'oraison funèbre du prologue consistant en l'inhumation dans la fosse... d'orchestre, les 27 musiciens* de l'Orchestre des Frivolités parisiennes accompagnent avec vaillance les émérites chanteurs-acteurs.

Ainsi divertissement assuré avec les trois soeurs hautes en couleurs - Marion Gomar, mezzo-soprano, en idiote hystérique avec son mari pleutre (Charles Mesrine, ténor), Lucile Komitès, mezzo-soprano, en NAP épouse d'un matamore cavaleur (Aurélien Gasse, baryton) et Marie Lenormand, mezzo-soprano, en bigote virée diaconesse - mises au pas par un notaire à l'allure d'un Colombo version chic (Till Fechner, baryton-basse) et un médecin noceur (Romain Dayez, baryton).

Et le délicieux couple d'amoureux ancillaires à la Peynet, la soubrette et le chauffeur, interprétés par la soprano Marie Perbost et le ténor Fabien Hyon.

 
* violons I Thibaut Maudry, Clémentine Bousquet, Clara Jaszczyszyn, Stéphanie Padel, Laetitia Ringeval, Antoine Paul
violons II Florian Perret, Hugo Boulanger, Satoko Takahashi, Matthias Piccin
altos Hélène Barre, Oriane Pocard-Kieny, Matthieu Bauchat
violoncelles Florent Chevallier, Pablo Tognan, Michael Tafforeau
contrebasses Sylvain Courteix, Rémi Demangeon
flûte Julien Vern
hautbois Damien Fourchy
clarinette Mathieu Franot
basson Benjamin El Arbi
cor Cedric Muller
trompette Jocelyn Mathevet
trombonne Marc Abry
timbales Pierre Michel
percussions Benoit Maurin

MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
# 23 février 2020 : Eclectisme n'est pas un gros mot

Classique, pop, rock, découvertes, artistes confirmés, comédies, drames, art moderne ou plus classique, romans et livres historiques, tout se cotoient encore dans cette nouvelle et riche édition de Froggy's Delight. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Contemporary" de Adélaide Ferrière
"Un moment musical chez les Schumann" de Cyrielle Golin & Antoine Mourias
Rencontre avec Cyril Adda, autour de on album "L'îlot" et de sa session live de 5 titres
"Beethoven : intégrale des sonates pour piano" de Fazil Say
"Happy mood !" de François Ripoche
"L'appel de la forêt" de Julien Gasc
"Satchidananda", nouveau et 11eme mix de Listen in Bed
"Song for" de Noé Huchard
"Amours, toujours !" de Smoking Joséphine
"Rêve d'un jour" de The Chocolatines
"The Bear and other stories" de The Fantasy Orchestra
"Saint Cloud" de Waxahatchee"
et toujours :
"Monolithe" de Octave Noire
"Origenes" de Sotomayor
"Perdida" de Stone Temples Pilots
"Endless voyage" de Sunflowers
"Brothers in ideals" de The Inspector Clouzo
"Come on in" de Thorbjorn Risager & The Black Tornado
"Bury the moon" de Asgeir
"The wall single" de Fontiac
"M. I. A." la 10ème émission de Listen in Bed à écouter en ligne
"Cailloux & météores" de Mira Cétii
"Ghosts" de Mokado
Frustration & The Jackson pollock au Fil de Saint Etienne

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Transmission" au Théâtre Hébertot
"Play Loud" au Théâtre La Flèche
"Satsang !" au Théâtre La Croisée des Chemins-Belleville
"Labiche Repetita" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
"Le Tour du théâtre en 80 minutes" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Dieu est mort. Et moi non plus j'me sens pas trop bien !" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
"Isabelle Vitari - Bien entourée" au Palais des Glaces
"Cabaret décadent - Revue Electrique n°25" au Cirque Electrique
"Les Amants de Varsovie" au Théâtre du Gymnase
les reprises :
"Dementia Praecox" au Théâtre Elizabeth Czerzuk
"Ruy Blas" au Théâtre Gérard Philippe de Saint-Denis
"Dieu, Brando et moi" au Studio Hébertot
et la chronique des spectacles à l'affiche en février

Expositions avec :

"Coeurs" au Musée de la Vie romantique
et la dernière ligne droite pour :
"Hans Hartung - La fabrique du geste" au Musée d'Art moderne de la Ville de Paris

Cinéma avec :

"Le Cas Richard Jewell" de Clint Eatswood
"L'Etat sauvage" de David Perrault
et la chronique des films sortis en février

Lecture avec :

"Ada & Rosie" de Dorothée de Monfreid
"De rien ni de personne" de Dario Levantino
"La mémoire tyranique" de Horacio Castellanos Moya
"Santa muerte" de Ganino Iglesias
"Tout pour la patrie" de Martin Caparros
"Bon Rundstedt, le maréchal oublié" de Laurent Schang
et toujours :
"Apaiser hitler" de Tim Bouverie
"L'odysée du plastique" de Eric Loizeau
"La résurrection de Joan Ashby" de Cherise Wolas
"Les lumières de Niteroi" de Marcello Quintanilha
"Préférer l'hiver" de Aurélie Jeannin
"Ted" de Pierre Rehov et "Grand froid" de Cyril Carrère
"Undercover" de Amaryllis Fox

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

Les 4 derniers journaux
- 23 février 2020 : Eclectisme n'est pas un gros mot
- 16 février 2020 : Pour les amoureux de culture
- 9 février 2020 : On se calme et on se cultive
- 2 février 2020 : Place aux crèpes
           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=