Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Lettre d'une Inconnue
Théâtre des Corps Saints  (Avignon)  juillet 2019

Monologue dramatique d'après la nouvelle éponyme de Stefan Zweig interprété par Camille Bardery une mise en scène de Eric Bu.

Cela démarre comme une comédie romantique, quelque chose de très moderne avec apparitions de textos à l'écran mais en tout cas pas à ce qu'on s'attend à voir : un drame fort et une comédienne éplorée.

Eric Bu et Camille Bardery ont choisi d'éviter tout pathos et d'axer leur adaptation de la célèbre nouvelle "Lettre d'une inconnue" de Stefan Zweig sur la folie de cette femme. Il en résulte une version beaucoup plus légère (en apparence) qu'à l'accoutumée.

Ici, la jeune femme est incroyablement vivante et présente à chaque étape du récit. Insouciante ou puérile parfois, elle pose néanmoins question sur son équilibre psychique tout en demeurant envoûtante.

Nonobstant des ajouts textuels dispensables, on ne peut que reconnaître le talent de Camille Bardery qui réussit la performance de passer d'un phrasé très moderne à l'émotion de ce personnage de l'auteur du début du siècle dernier, pour atteindre au cours de cette cérémonie hypnotique, une émotion palpable et vraie.

La mise en scène d'Eric Bu, splendide, s'appuie sur la très belle scénographie d'Aurélien Maillé : deux hautes portes et une pile de livres géants qui immergent instantanément le spectateur dans cet univers littéraire dans lequel baigne la jeune fille à son arrivée dans l'appartement de Vienne. A ceci, il allie une utilisation de la vidéo très judicieuse avec les images de Jean-Marc Toussaint qui dispensent des moments oniriques.

Il en résulte une version captivante avec une inconnue intemporelle, inédite qui touche par son naturel et une comédienne brillante qui n'en finit pas d'étonner de ce glissement progressif vers une zone trouble difficilement cernable.

Toujours est-il que cette proposition, même si elle pourra sans doute choquer les admirateurs puristes de l'écrivain autrichien, est cohérente et ne laisse pas insensible.

Eric Bu offre avec maestria une plongée en apnée dans la passion amoureuse. Zweig est à son paroxysme, porté par une comédienne fascinante.

 

Nicolas Arnstam         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco

Abonnez vous à la Newsletter pour recevoir, outre les mises à jour en avant première, des infos de première importance et peut être des choses dont vous n'avez même pas encore imaginé l'existence et l'impact sur votre vie... et nous non plus.

se désabonner, changer son mail ... c'est ici!


» Contacter un membre ou toute
   l'équipe (cliquez ici)


Afficher les chroniques d'un membre :

Liste des chroniques... Cécile B.B.
Liste des chroniques... David
Liste des chroniques... Didier Richard
Liste des chroniques... Fred
Liste des chroniques... Jean-Louis Zuccolini
Liste des chroniques... Julien P.
Liste des chroniques... LaBat’
Liste des chroniques... Laurent Coudol
Liste des chroniques... Le Noise (Jérôme Gillet)
Liste des chroniques... Margotte
Liste des chroniques... MM
Liste des chroniques... Monsieur Var
Liste des chroniques... Nathalie Bachelerie
Liste des chroniques... Nicolas Arnstam
Liste des chroniques... Paola Simeone
Liste des chroniques... Philippe Person
Liste des chroniques... Rickeu
Liste des chroniques... Séb.T

 

Les articles de ce site sont la propriété de froggydelight.com et de leurs auteurs.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=