Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Oktober Lieber
Interview  (Festival Terres du Son, Domaine de Candé, Monts)  samedi 13 juillet 2019

Charlotte Boisselier (Ambeyance) et Marion Camy-Palou (Deeat Palace), musiciennes parisiennes issues de la scène électronique et post-punk, nous ont accordé une interview quelques heures avant leur passage sur scène au festival Terres du son. Ce duo féminin mêle les styles pour produire un son inimitable qui navigue entre techno, électro et cold wave.

Vous mélangez techno, pop, noise. Comment trouvez-vous votre inspiration pour allier vos deux styles ? Et comment arrivez-vous à les conjuguer à vous mettre d'accord ?

Marion : Ça se fait naturellement, on part d'une page blanche et on fait un début comme ça qui va se transformer, Charlotte, elle va travailler le son et le beat et ensuite on rajoute une basse, le matériau qu'on a sous la main et ça se mélange.

Charlotte : On a chacune nos spécialités mais on connait ces esthétiques toutes les deux, et ce sont des genres que l'on aime beaucoup,

Marion : Ce ne sont pas les mêmes matières donc du coup à nous deux on a trouvé un son qui n'est ni complètement celui de Charlotte ni complètement le mien et qui est plein d'entre deux. Il y a un peu de dark, un peu de "cracra", ça se fait un peu naturellement.

On se fait confiance, chacune travaille, mais ce n'est pas évident car quand on propose quelque chose, on s'en remet à l'autre et il faut faire confiance à l'autre.

Vous étiez récemment à Astropolis, un festival de musique électronique. Comment pensez-vous que va être perçue et ressentie votre musique ce soir à un festival plutôt généraliste et familial ?

Marion : Ici, c'est un peu plus généraliste et c'est pour ça qu'on passe en dernier, On va faire la clôture alors qu'à Astropolis on jouait assez tôt. Ici on va toucher un public différent certainement, et ce n'est pas forcément les mêmes jeunes en fonction des festivals, c'est marrant.

Vous arrivez à voir tout cela depuis vos machines ?

Marion : Oui on se balade, on va voir les groupes, on croise les gens et des jeunes qui nous écrivent sur internet ou nous demandent des invits.

Votre collabaration musicale a l'air très fluide et évidente ?

Marion : Quand tu montes un projet à deux c'est qu'il y a un truc, Après comme tous les groupes c'est un travail d'équipe et il y a des difficultés et des remises en question,

Charlotte : Après là où c'est évident et c'est fluide c'est que l'investissement est égal pour chacune de nous, on est des bosseuses! Notre temps il est dévoué à ça, c'est la priorité et on travaille moins à coté si c'est nécessaire et on est d'accord sur ça.

Vous travaillez ?

Charlotte : Oui on est intermittentes et on a un boulot qui s'adapte très bien à la vie d'artistes.

Marion : Avant je travaillais en restauration les week-ends et j'ai arrêté pour me libérer car on voyait qu'on avait beaucoup de propositions. Le niveau d'investissement est important et l'énergie que tu y mets aussi !

Vous êtes tombées comment dans la musique ?

Marion : Depuis toujours car on a toutes les deux fait de la musique petites, et après l'envie de composer est arrivée à la fin du lycée.

Charlotte : Concernant notre rencontre, Marion avait monté un groupe de pop no-wave il y a quelques années que je suis venue intégrer en tant que musicienne synthés et c'est comme ça qu'on se connait, Du coup on a collaboré sur plein de projets après, pas seulement musicaux mais aussi théâtraux, et on a fini par monter notre projet, c'était assez logique, En fait, on s'est jamais dit qu'on allait faire de la musique ensemble, c'est venu progressivement comme on collaborait de plus en plus souvent,

Marion : Un jour j'ai eu une proposition de performance en dernière minute et j'ai dit à Charlotte : "on la fait toutes les deux !" On a monté un live en duo en un après-midi et tout est parti de là, Je pense qu'il y un truc quand même de plaisir dans le travail, une complicité qu'on n'avait pas eu dans d'autres groupes où ça pouvait être plus compliqué et conflictuel.

Et vous vous voyez comment dans 5 ans ou 6 ans ?

Marion : Oh c'est un peu loin !

Marion : Nous on voit plutot du style 6 mois sur 6 mois, Là on réfléchit à faire un nouveau album qu'on va monter à la fin des festivals d'été quand ça va un peu s'apaiser. On bouge beaucoup, on a encore plein de dates à la rentrée mais on va quand même commencer à travailler très vite sur des nouveaux morceaux. Il faut prendre le temps pour créer et pas jouer toujours les mêmes morceaux, créer ça permet de nourrir le live.

Charlotte : On a des envies de créer cet album et qu'il s'exporte en dehors de la France, on a envie de jouer en Angleterre et en Allemagne.

Marion : Il faut créer son réseau dans chaque pays. On a joué une fois en Suisse et il y a eu d'autres propositions derrière.

Donc de belles perspectives pour la rentrée ! Merci pour toutes ces informations, je suis ravie d'avoir fait votre connaissance et j'attends avec impatience de vous voir tout à l'heure !

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

Oktober Lieber en concert au Festival Hop Pop Hop #3 (édition 2018) - vendredi 14
Oktober Lieber en concert au Festival Terres du Son #15 (édition 2019)
Oktober Lieber en concert au Festival La Route du Rock #29 (édition 2019) - Samedi 17

En savoir plus :
Le Soundcloud de Oktober Lieber
Le Facebook de Oktober Lieber

Crédits photos : César Deloux


Catherine Leclerc         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 8 décembre 2019 : Et si Noël n'avait pas lieu ?

Grève générale, transports bloqués, morosité ambiante, réchauffement climatique... Et si cette année Noël n'avait pas lieu ? Quoi qu'il en soit vous aurez largement de quoi vous réjouir avec notre proposition de découvertes culturelles hebdomadaires dès maintenant. Par ailleurs, suivez notre facebook pour gagner des places pour le concert de She Owl.

Du côté de la musique :

"The undivided five" de A Winged Victory for the Sullen
Rencontre avec Lofofora autour de leur album "Vanités"
"Fly fly" de Céline Bonacina
"Romantic sketches" de Fred Perreard Trio
"Not married anymore" de Hasse Poulsen
"Enfer et paradis" de Les Nus
"Une certaine urgence", émission #6 de notre podcast Listen In Bed
"De temps et de vents" de Bodh'aktan
"Building site" de Mata Hari
"Gréty : Raoul Barbe Bleue" de Orkester Nord, Martin Wahlberg
et toujours :
"D'où vient le nord" de Francoeur
"Other side effects" de Lion Says
"Black Cofvefe" 5eme volume des mixes en podcast de Listen in Bed
"Santa Maria Remix" de Carmen Maria Vega
"Paganini, Schubert" de Vilde Frang & Michail Lifits
"I don't want to play the victim, But i'm really good at it" de Love Fame Tragedy
"Little ghost" de Moonchild
"Los Angeles" de Octave Noire
"A blemish in the great light" de Half Moon Run
"Older" de Quintana Dead Blues eXperience
"C'est pas des manières" de The Glossy Sisters
"Zimmer" de Zimmer

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Architecture" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Elvira" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"New Magic People" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"A" à la Scène Parisienne
"Deux amoureux à Paris" au Studio Hébertot
"Nobody is perfect" à la Scène Parisienne
des reprises :
"Allers-Retours" au Théâtre de l'Epée de Bois
"Portrait de Ludmilla en Nina Simone" au Théâtre des Abbesses
"Métropole" au Théâtre de la Reine Blanche
"Chambre noire" au Monfort Théâtre
et la chronique des spectacles à l'affiche en décembre

Expositions avec :

"Marche et démarche - Une histoire de la chaussure" au Musée des Arts Décoratifs
"Helena Rubinstein - La Collection de Madame" au Musée du Quai Branly

Cinéma avec :

Les nouveautés de la semaine :
"La Vie invisible d'Euridice Gusmao" de Avénarius d’Ardronville
"Le Roi d'Ici" de Karim Aïnouz
Oldies but Goodies avec "Kanal" de Andrzej Wajda
et la chronique des films sortis en novembre

Lecture avec :

"Au plus près" de Anneli Furmark & Monika Steinholm
"Evolution " de Marc Elsberg
"L'amexique au pied du mur" de Clément Brault & Romain Houeix
"Rien que pour moi" de J.L. Butler
"Secret de polichinelle" de Yonatan Sagiv
et toujours :
"Le chant du bouc" de Carmen Maria Vega
"La tempête qui vient" de James Ellroy
"Le crime de Blacourt" de Daphné Guillemette
"Pas de répit pour la reine" de Frédéric Lenormand
"Stalingrad" de Antony Beevor
"Un peu, beaucoup, passionnément, à la folie, pas du tout" de Alice Munro

Froggeek's Delight :

"Oculus Quest" Le casque de réalité virtuel autonome

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=