Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Archives des enfants perdus
Valeria Luiselli  (Editions de l'Olivier)  août 2019

Découverte avec son premier ouvrage intriguant, L’histoire de mes dents, paru en 2017 aux éditions de l’Olivier, je retrouve avec plaisir l’écriture de cette jeune auteure née à Mexico, vivant à New-York. C’est avec un ouvrage d’un tout autre registre qu’elle revient, Archives des enfants perdus, livre qui a rencontré un grand succès critique et médiatique dès sa parution aux Etats-Unis. Traduit en français par Nicolas Richard, ce sont les éditions de l’Olivier qui nous permettent d’avoir la chance d’en profiter.

L’ouvrage qu’elle nous propose a une réelle dimension sociale et historique qui m’a particulièrement intéressé. Portée par la superbe écriture qu’on lui connaît (si on a déjà lu un de ces ouvrages comme c’est mon cas), l’auteure s’appuie sur une histoire romancée à laquelle se mêle une histoire nationale autour des migrations sud-américaines vers les Etats-Unis.

Une voiture roule sur les routes américaines. A l’intérieur, une femme, un homme et leurs deux enfants issus d’unions précédentes. Ils ont une destination mais deux buts. Le père veut se rendre en Apachéria, l’ancien territoire historiquement habité par les indiens Apache. La mère, elle, veut voir de ses propres yeux la réalité de ce qu’on appelle, à tort, "la crise migratoire" des enfants sud-américains immigrant seuls aux Etats-Unis pour rejoindre leurs parents. Ils ont une destination, deux buts, mais le même souci : rendre compte d’un territoire, de ce (et ceux) qui le traverse (et l’ont traversé), des transformations successives que lui a imprimées l’histoire.

Au milieu de ce couple qui s’apprête à prendre des chemins différents se trouvent leurs deux enfants. Leurs interrogations, les photos qu’ils prennent, le regard qu’ils portent sur le monde donnent un autre sens à ce voyage. Encore plus quand ils demandent à leur mère de leur lire Elégie des enfants perdus, un petit livre rouge écrit par une mystérieuse autrice…

Loin du roman assez loufoque qui m’avait fait connaÎtre cette auteure, Archives des enfants perdus explore des horizons beaucoup plus sociaux, nous proposant une superbe réflexion sur les traces des enfants venus d’Amérique centrale qui, une fois arrêtés, se retrouvent déambulant et perdus à la frontière américaine.

Archives des enfants perdus est un livre engagé, un ouvrage qui dresse un sombre bilan de ce que l’on a coutume d’appeler le rêve américain en critiquant la politique migratoire des Etats-Unis. Roman sur les migrants, roman sur le couple aussi et la séparation, roman sur la place et le rôle des archives dans une société, le livre de Valeria Luiselli est d’une densité incroyable, ne pouvant laisser indifférent le lecteur.

Comme dans son livre L’histoire de mes dents, la grande force de l’ouvrage, au-delà de son contenu, tient dans sa construction originale, particulièrement brillante. Autour du road trip de cette famille recomposée qui se décompose au fil des pages, l’auteur a inséré l’histoire de jeunes migrants qui traversent seuls la frontière entre les Etats-Unis et le Mexique.

La disparition des deux enfants de la famille recomposée permet à l’auteur de confondre leur monde à celui des enfants migrants. A cela s’ajoutent les archives, auquel l’ouvrage apporte une place centrale puisque chaque personnage les stocke dans une boîte spéciale, archives qui sont détaillées dès le début du livre. Et enfin, l’ouvrage est aussi truffé d’allusions à des œuvres littéraires, d’une alternance de narrateurs particulièrement intéressante qui fait porter la voix des adultes mais aussi des enfants.

Alors voilà, cet ouvrage de Valeria Luiselli est un magnifique livre, une véritable curiosité de lecture qui nous fait beaucoup réfléchir tout en nous rappelant que l’histoire des Etats-Unis n’est pas toujours celle qu’on nous raconte et que son avenir risque beaucoup de dépendre de la façon dont elle va gérer sa politique migratoire.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :
La chronique de "L'histoire de mes dents" du même auteur


Jean-Louis Zuccolini         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
# 5 janvier 2020 : 360 jours avant 2021

Le temps passe, mais Froggy's Delight est toujours là, sans doute avec une nouvelle peau bientôt mais ce qui importe c'est ce que nous vous proposons à l'intérieur avec pour démarrer l'année une belle petite sélection à découvrir tout de suite !

Du côté de la musique :

"Broken toy" de Dirty Bootz
"Voix du ciel" de Ensemble Gilles Binchois
"Telemann : Frankfurt Sonatas" de Gottfried von der Goltz
"Lemon the moon" de Nitai Hershkovits
"Le rêve et la terre : Debussy, Ginastera" de Orchestre de Lutetia & Alejandro Sandier
et toujours :
"Mozart, Youth symphonies" de Freiburger Barockorchester, Gottfried von der Goltz
"Gemma EP" de Gemma
"Emily the one" mix #7 de notre podcast Listen In The Bed en partenariat avec Radio Dio
"Né !" de Chris LeHache
"Constance" de David Giguère
"Années folles, Crazy Paris !" de François Chaplin, Marcela Roggeri
"Super parquet" de Super Parquet
Ca bouge à Saint Etienne avec :
- "Plastic Ono Utero", 7eme épisode du podcast Listen In Bed
- Rencontre avec MC Pampille autour de son album "Sur le banc de touche"

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"L'Epaule de Dieu" au Théâtre L'Atalante
"Chien et Chat" à la Manufacture des Abbesses
"La Dame Céleste et Le Diable Délicat" au Studio Hébertot
les reprises :
'"Vertiges" au Théâtre de la Colline
'"Invisibles" à la MC93 de Bobigny
'"Vestiges Fureur" au Lavoir Moderne Parisien
"Les Carnets de Harry Haller" au Théâtre du Roi R
"La Loi des prodiges" à La Scala
"Alexandra Pizzagali - C'est dans la tête" au Théâtre du Marais
"Matthieu Penchinat - Qui fuis-je ?" au Théâtre du Marais
et la chronique des spectacles toujours à l'affiche

Expositions avec :

la dernière ligne droite pour :
"Moderne Maharahaj, un mécène des années 1930" au Musée des Arts Décoratifs
"Collection Weisman & Michel : Fin de siècle - Belle Epoque (1880-1916)" au Musée de Montmartre
"Balzac & Grandville - Une fantaisie mordante" à la Maison de Balzac

Cinéma avec :

"Les Siffleurs" de Corneliu Porumboiu
et la chronique des films sortis en décembre

Lecture avec :

"Juste une balle perdue" de Joseph D'anvers
"La séparation" de Sophia de Séguin
"Otages " de Nina Bouraoui
"Sukkwan island" de David Vann
et toujours :
"Un art de vivre à Paris" de France de Griessen
"Nino dans la nuit" de Capucine & Simon Johannin
"Nuit d'épine" de Christine Taubira
"On ne meurt pas d'amour" de Géraldine Dalban Moreynas
"Jacobins !" de Alexis Corbière
"La fabrique du crétin digital" de Michel Desmurget
"Le ghetto de l'intérieur" de Santiago H Amigorena

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

Les 4 derniers journaux
- 16 février 2020 : Pour les amoureux de culture
- 9 février 2020 : On se calme et on se cultive
- 2 février 2020 : Place aux crèpes
- 26 janvier 2020 : Les rois des galettes
           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=