Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Une des dernières soirées de Carnaval
Théâtre des Bouffes du Nord  (Paris)  octobre 2019

Comédie de Carlo Goldoni, mise en scène Clément Hervieu-Léger, avec Aymeline Alix, Erwin Aros, Louis Berthélémy, Clémence Boué, Jean-Noël Brouté, Adeline Chagneau, Marie Druc, Charlotte Dumartheray, M’hamed El Menjra, Stéphane Facco, Juliette Léger, Jeremy Lewin, Clémence Prioux, Guillaume Ravoire et Daniel San Pedro.

 Avant de quitter Venise, le dramaturge italien Carlo Goldoni, qui a accepté le contrat proposé par Comédie des italiens de Paris, écrit "Une des dernières soirées de Carnaval" qu'il qualifie de "comédie vénitienne et allégorique dans laquelle je fais mes adieux à ma patrie".

Ordonnée autour des thèmes classiques du dîner entre amis, sujet de comédie par excellence, et du mariage contrarié, la partition soutient une comédie de moeurs - qui célèbre l'art de la sociabilité dans le milieu de la bourgeoisie commerçante rationnelle et pragmatique qui n'a pas encore cédé à la tentation ostentatoire de l'aristocratie - et de caractères avec une belle galerie de personnages s'illustrant de véritables scène de genre.

Et Carlo Goldoni signe une partition éblouissante également par son art de la composition avec apartés, notamment celle de l'amoureux investit également de la pensée de l'auteur, scènes de confidence et scènes chorales incluant sa profession de foi théâtrale qui ressort également à la comédie des adieux dont la nostalgie est tempérée par la promesse des amours heureuses.

A l'occasion de la fin du Carnaval, le tisserand Zamaria (Daniel San Pedro) a convié ses amis et connaissances de la même corporation. Des couples avec celui des moqueurs mondains rompus aux us et ruses de la société (Guillaume Ravoire et Clémence Boué), le jeune couple dont la dispute constitue le mode de fonctionnement (Charlotte Dumartheray et Jeremy Lewin) et le tisserand Lazaro (Jean-Noël Brouté) avec sa revêche et autocentrée épouse que tout incommode et qui ne cesse de perturber l'ambiance avec ses récriminations et ses pâmoisons (Aymeline Alix).

Ainsi que le boute-en-train célibataire qui sait mettre de l'ambiance par ses galéjades et ses taquineries (Stéphane Facco) mais hésite à s'engager envers la belle Polonia (Adeline Chagneau) et une brodeuse française veuve en quête maritale (Marie Druc).

Toutefois la soirée est perturbée par l'annonce du départ pour Moscou du dessinateur Anzoletto (Louis Berthélémy) ce qui va désespérer sa fille Domenica (Juliette Léger) et amener certains invités à comploter en leur faveur face à l'intransigeance d'un père égoiste.

Dans le décor tout en simplicité d'Aurélie Maestre et les costumes d'époque confectionnés par Caroline de Vivaise inspirés de l'iconographie du 18ème siècle, et instillé de musiques et chants puisés dans le répertoire de musiques populaires de ce siècle, l'opus se déploie en trois actes qui correspondent à la situation en temps réel, avec l'arrivée des invités, la partie de cartes et le souper, entre les conversations légères, les contrepoints comiques et la fraîcheur roborative des jouvenceaux amoureux.

Et tout enchante et séduit : la mise en scène maitrisée et fluide de Clément Hervieu-Léger et sa direction d'acteur rigoureuse, la distribution judicieuse et l'éloquence sensible des interprètes, tous excellents, qui usent d'une diction moderne ne versant ni dans l'affèterie ni dans le surjeu pour dispenser le texte qui, dans la traduction de Myriam Tanant et Jean-Claude Penchenat, s'avère un régal pour l'oreille.

Un spectacle exemplaire qui n'appelle ni critique ni réserve.

 

MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
# 5 janvier 2020 : 360 jours avant 2021

Le temps passe, mais Froggy's Delight est toujours là, sans doute avec une nouvelle peau bientôt mais ce qui importe c'est ce que nous vous proposons à l'intérieur avec pour démarrer l'année une belle petite sélection à découvrir tout de suite !

Du côté de la musique :

"Broken toy" de Dirty Bootz
"Voix du ciel" de Ensemble Gilles Binchois
"Telemann : Frankfurt Sonatas" de Gottfried von der Goltz
"Lemon the moon" de Nitai Hershkovits
"Le rêve et la terre : Debussy, Ginastera" de Orchestre de Lutetia & Alejandro Sandier
et toujours :
"Mozart, Youth symphonies" de Freiburger Barockorchester, Gottfried von der Goltz
"Gemma EP" de Gemma
"Emily the one" mix #7 de notre podcast Listen In The Bed en partenariat avec Radio Dio
"Né !" de Chris LeHache
"Constance" de David Giguère
"Années folles, Crazy Paris !" de François Chaplin, Marcela Roggeri
"Super parquet" de Super Parquet
Ca bouge à Saint Etienne avec :
- "Plastic Ono Utero", 7eme épisode du podcast Listen In Bed
- Rencontre avec MC Pampille autour de son album "Sur le banc de touche"

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"L'Epaule de Dieu" au Théâtre L'Atalante
"Chien et Chat" à la Manufacture des Abbesses
"La Dame Céleste et Le Diable Délicat" au Studio Hébertot
les reprises :
'"Vertiges" au Théâtre de la Colline
'"Invisibles" à la MC93 de Bobigny
'"Vestiges Fureur" au Lavoir Moderne Parisien
"Les Carnets de Harry Haller" au Théâtre du Roi R
"La Loi des prodiges" à La Scala
"Alexandra Pizzagali - C'est dans la tête" au Théâtre du Marais
"Matthieu Penchinat - Qui fuis-je ?" au Théâtre du Marais
et la chronique des spectacles toujours à l'affiche

Expositions avec :

la dernière ligne droite pour :
"Moderne Maharahaj, un mécène des années 1930" au Musée des Arts Décoratifs
"Collection Weisman & Michel : Fin de siècle - Belle Epoque (1880-1916)" au Musée de Montmartre
"Balzac & Grandville - Une fantaisie mordante" à la Maison de Balzac

Cinéma avec :

"Les Siffleurs" de Corneliu Porumboiu
et la chronique des films sortis en décembre

Lecture avec :

"Juste une balle perdue" de Joseph D'anvers
"La séparation" de Sophia de Séguin
"Otages " de Nina Bouraoui
"Sukkwan island" de David Vann
et toujours :
"Un art de vivre à Paris" de France de Griessen
"Nino dans la nuit" de Capucine & Simon Johannin
"Nuit d'épine" de Christine Taubira
"On ne meurt pas d'amour" de Géraldine Dalban Moreynas
"Jacobins !" de Alexis Corbière
"La fabrique du crétin digital" de Michel Desmurget
"Le ghetto de l'intérieur" de Santiago H Amigorena

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

Les 4 derniers journaux
- 16 février 2020 : Pour les amoureux de culture
- 9 février 2020 : On se calme et on se cultive
- 2 février 2020 : Place aux crèpes
- 26 janvier 2020 : Les rois des galettes
           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=