Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Profession romancier
Haruki Murakami  (Editions Belfond)  octobre 2019

"Ecrire un roman n’est pas très difficle. Ecrire un roman magnifique n’est pas non plus si difficile. Je ne prétends pas que c’est simple, mais ce n’est pas non plus impossible. Ce qui est particulièrement ardu, en revanche, c’est décrire des romans encore et encore. Tout le monde n’en est pas capable. Comme je l’ai déjà dit, il faut disposer d’une capacité particulière, qui est certainement un peu différente du simple talent.

Bon, mais comment savoir si l’on possède cette aptitude ? Voici la réponse : plongez dans l’eau et voyez si vous nagez ou si vous coulez.

Bienvenue sur le Ring"

J’attendais avec impatience un nouvel ouvrage d’Haruki Murakami depuis la parution de son double ouvrage dernier, Le meurtre du commandeur. Mes souhaits se sont en partie réalisés avec la parution d’un nouvel ouvrage de l’écrivain japonais que l’on n’a plus besoin de présenter tant son œuvre est immense et géniale.

Un nouvel ouvrage du Japonais est donc disponible sur toutes les tables des bons libraires depuis le mois d’octobre mais ce nouvel ouvrage n’est pas un roman, c’est un essai, un ouvrage original constitué de douze textes autobiographiques drôles et intelligents sur l’écriture en général et sur un métier bien particulier, celui de romancier.

Profession romancier, le titre de l’ouvrage est donc l’occasion pour l’auteur japonais de nous dévoiler les ficelles de ses créations, de s’interroger sur l’avenir du livre tout en prodiguant des conseils et des encouragements à ceux qui souhaitent se lancer dans l’écriture, les futurs écrivains en herbe.

Tout en explorant ses plus chères obsessions et en distillant des réflexions sur la littérature, la lecture et plus largement la société japonaise, l’auteur dévoile les coulisses de son quotidien, où s’imposent persévérance, patience et endurance.

Le livre reste plaisant à lire, cela serait malhonnête de ne pas l’affirmer mais il reste à mes yeux nettement moins intéressant et plaisant que les romans ou les recueils de nouvelles de l’écrivain (pour tout vous dire, j’aime particulièrement ses romans, un peu moins ses recueils de nouvelles). N’ayant pas de velléités d’écriture de roman et ne pensant pas sortir le futur Goncourt dans les années à venir, les conseils prodigués par Murakami à ceux souhaitant se lancer dans l’écriture m’ont laissé un peu insensible.

L’ouvrage reste néanmoins intéressant car il nous dévoile les différents aspects du romancier sous la forme de différents chapitres. Les chapitres témoignent d’une grande sincérité de l’auteur qui nous présente avec précision son travail d’écriture ainsi que le plaisir qu’il prend à écrire. On comprend alors au fil des pages, la construction de certains ouvrages de l’auteur, ses inspirations aussi. Profession romancier est alors une autre façon de rentrer dans l’œuvre du romancier.

Alors voilà, Profession romancier n’est pas l’ouvrage indispensable de Murakami car il nécessite à mon avis d’avoir lu une bonne partie des livres de l’auteur pour bien l’apprécier. Il reste donc par contre un ouvrage très utile pour ceux qui souhaite pénétrer dans l’intimité de la création des ouvrages du maître. Murakami est un immense romancier, il nous le prouve à chaque fois qu’il publie un roman mais c’est aussi un être d’une grande générosité qui n’hésite pas à proposer à ses lecteurs une partie de ce qui lui permet d’avancer dans son métier d’écrivain.

 

A lire sur Froggy's Delight :
La chronique de "Birthday Girl" du même auteur
La chronique de "Le Meurtre du Commandeur : Livre 1" du même auteur
La chronique de "Le Meurtre du Commandeur : Livre 2" du même auteur

En savoir plus :
Le site officiel de Haruki Murakami
Le Facebook de Haruki Murakami


Jean-Louis Zuccolini         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
# 9 août 2020 : Vacances, j'oublie tout

Il fait beau et chaud, on reste à l'ombre, on traine à la plage, mais si vous avez encore un petit moment pour jeter un oeil à Froggy's Delight, nous sommes toujours là. Voici le programme light et rafraichissant de la semaine.
petit bonus, le replay de la MAG (Mare Aux Grenouilles) numéro #1

Du côté de la musique :

"Pain olympics" de Crack Cloud
"Waiting room" de We Hate You Please Die
"Surprends-moi" de Cheyenne
"Nina Simone 1/2" le mix numéro 20 de Listen in Bed
Interview de Bruno Piszczorowicz autour de son livre "L'ère Metal"
"Noshtta" de L'Eclair
"Moderne love" de Toybloid
  "Les îles" de Benoit Menut
"Echange" de Brussels Jazz Orchestra, Claire Vaillant & Pierre Drevet

Au théâtre :

Le compte-rendu de la 35ème édition du Festival Humour et Eau salée
et un spécial "Au Théatre ce soir dans un salon" avec les grands classiques de Barilet et Grédy :
"Peau de vache"
"Potiche"
"Folle Amanda"
"Le don d'Adèle"
"L'Or et la Paille"
et "Fleur de cactus" revisité par Michel Fau

Expositions :

en real life :
"Otto Freundlich - La révélation de l’abstraction" au Musée de Montmartre
"Turner, peintures et aquarelles - Collection de la Tate" au Musée Jacquemart-André
"Christan Louboutin - L'Exhibition[niste]" au Palais de la Porte Dorée
"Cézanne et les maîtres - Rêve d'Italie" au Musée Marmottan-Monet
"Coeurs - Du romantisme dans l'art contemporain" au Musée de la Vie romantique
"Monet, Renoir... Chagall - Voyages en Méditerranée" à l'Atelier des Lumières

Cinéma :

en salle :
"Voir le jour" de Marion Laine
"Le Défi du champion" de Leonardo D'Agostini
et at home avec des longs...
"2021" de Cyril Delachaux
"Les Robinsonnes" de Laurent Dussaux
"L'Ile aux femmes" de Eric Duret
"Quand j'avais 5 ans, je m'ai tué" de Jean-Claude Sussfeld
"The Storm" de Ben Sombogaart
...et des courts-métrages
"Odol Gorri" de Charlène Favier
"Poseur" de Margot Abascal

Lecture avec :

"Retour de service" de John Le Carré
"Un océan, deux mers, trois continents" de Wilfried N'Sondé
"Nous avons les mains rouges" de Jean Meckert
"Il était deux fois" de Franck Thilliez
"La goûteue d'Hitler" de Rosella Postorino
et toujours :
Interview de Bruno Piszczorowicz autour de son livre "L'ère Metal"
"Fleishman a des ennuis" de Taffy Brodesser-Akner
"Summer mélodie" de David Nicholls
"La Chine d'en bas" de Liao Yiwu
"La nuit d'avant" de Wendy Walker
"Isabelle, l'après midi" de Douglas Kennedy
"Les ombres de la toile" de Chris Brookmyre
"Oeuvres complètes II" de Roberto Bolano
"Un été norvégien" de Einar Mar Gudmundsson

Froggeek's Delight :

Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

Les 4 derniers journaux
- 9 août 2020 : Vacances, j'oublie tout
- 2 août 2020 : Une petite pause s'impose
- La Mare Aux Grenouilles #08
- 26 juillet 2020 : Que le spectacle (re)commence
           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=