Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Feel good
Thomas Gunzig  (Editions Au Diable Vauvert)  août 2019

Il y a des moments dans la vie où l’envie de dire "et puis merde" vous prend, suivi de près par un irrépressible besoin de tout ficher par terre et de leur crier d’aller se faire voir chez les grecs, ou ailleurs. Et puis la pression retombe, le spleen et les lessives reprennent le dessus… la routine. Morne et sans faille. C’est un peu le sel que Thomas Gunzig utilise dans son roman Feel good.

Satire du monde moderne où la quête du bien-être est un eldorado asservissant, le roman décape la société à grands coups de racloir à viande. Et pourtant, les premiers chapitres ne laissent pas réellement présager de la suite des évènements.

Alice est vendeuse dans un magasin de chaussures, elle compte les sous et elle les recompte. Elle supporte mal la précarité de sa vie avec son fils ainsi que l’arrogance de ceux qui se croient irrésistibles dans leurs grosses cylindrées et leurs jardinets bien taillés. Jusqu’au jour où elle dit "et puis merde" et enlève un enfant de riche dans l’idée de demander une rançon.

Et puis il y a Tom, autre histoire, seconde partie du roman, rien ne le destine à rencontrer Alice. Il vit avec la meilleure amie de la femme de ses fantasmes et procrastine l’écriture de son roman. Ecrivain à la carrière terriblement inexistante, il préfère penser que les arrogants ne connaissent rien au style. Jusqu’au jour où il reçoit une demande de rançon pour un bébé qu’il ne connaît pas.

De ce quiproquo hasardeux va naître une histoire intense, faite de colères et d’incompréhension, de rage et de complicité, Alice et Tom sont les deux entités d’une même âme, ensemble, ils réussissent enfin ce qu’ils entreprennent. C’est en utilisant les codes mercantiles de l’écriture feel good que va naître leur roman à quatre mains et moult péripéties.

Thomas Gunzig n’en est pas à ses premiers bafouillages, il est lauréat de nombreux prix littéraires prestigieux, entre prix spécial machin et prix du roman bidule, et ses écrits sont mis en scène. Il a l’art d’emporter son lecteur dans son monde pessimiste, du côté des petites mains et des invisibles. C’est avec beaucoup d’intelligence et sans mièvrerie ni misérabilisme qu’il décrit le quotidien sans joie d’Alice et Tom, deux êtres qui ont dû ramer un peu plus pour s’en sortir.

Cocasse et humour noir se côtoient malicieusement dans ce roman étonnant, quand l’adversité fait bouillir la marmite optimiste et donne l’énergie de dézinguer ce foutu destin qui essaie de faire croire que la route est tracée. Et bé non.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :
La chronique de "La vie sauvage" du même auteur
La chronique de "Manuel de survie à l'usage des incapables" du même auteur

En savoir plus :
Le Facebook de Thomas Gunzig


Nathalie Bachelerie         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco

• Edition du 2020-02-16 :
Les lumières de Niterói - Marcello Quintanilha
Apaiser Hitler - Tim Bouverie
Ted - Grand froid - Pierre Rehov - Cyril Carrère
Undercover - Amaryllis Fox
Préférer l'hiver - Aurélie Jeannin
La résurrection de Joan Ashby - Cherise Wolas
L'odysée du plastique - Eric Loizeau

• Edition du 2020-02-09 :
Alt-Life - Joseph Falzon & Thomas Cadène
L'homme qui n'est jamais mort - Olivier Margot
Ce qui est nommé reste en vie - Claire Fercak
La chute - Jacques Ravenne
Dévorer les ténèbres - Richard lloyd Parry
Il est juste que les forts soient frappés - Thibault Bérard
Le livre de Sarah - Scott McClanahan
 

• Archives :
Comment le roi a perdu la tête - Ville Ranta
Basse naissance - Kerry Hudson
Et Mara ferma les yeux - Denis Jeambar
La Cité de Feu - Kate Mosse
Les sables de l'empereur - Mia Couto
La Septième Croix - Anna Seghers
Trois jours d'amour et de colère - Edward Docx
Le ciel à bout portant - Jorge Franco
Le prix de la démocratie - Julia Cagé
Les rues bleues - Julien Thèves
Les champs de la Shoah - Marie Moutier-Bitan
Nul si découvert - Valérian Guillaume
Et toujours les Forêts - Sandrine Collette
Victime 55 - James Delargy
Sugar Run - Mesha Maren
De Gaulle, portrait d'un soldat en politique - Jean-Paul Cointet
Sauf que c'étaient des enfants - Gabrielle Tuloup
Lake Success - Gary Shteyngart
Celle qui pleurait sous l?eau - Niko Tackian
Sang chaud - Kim Un-Su
Je suis le fleuve - T. E. Grau
La prière des oiseaux - Chigozie Obioma
Un millionaire à Lisbonne - J.R. Dos Santos
La Séparation - Sophia de Séguin
Juste une balle perdue - Joseph d'Anvers
Sukkwan Island - David Vann
Otages - Nina Bouraoui
Un art de vivre à Paris - France de Griessen
On ne meurt pas d'amour - Géraldine Dalban-Moreynas
La fabrique du crétin digital : Les dangers des écrans pour nos enfants - Michel Desmurget
- les derniers articles (11)
- les derniers expos (31)
- les derniers films (2)
- les derniers interviews (25)
- les derniers livres (1920)
- les derniers spectacles (1)
           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=