Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Mort prématurée d'un chanteur populaire dans la force de l'âge
Théâtre de la Colline  (Paris)  novembre 2019

Tragi-comédie conçue par Arthur H et Wajdi Mouawad, texte et mise en scène de Wajdi Mouawad, avec Marie?Josée Bastien, Gilles David, Arthur Higelin, Pascal Humbert, Isabelle Lafon, Jocelyn Lagarrigue, Patrick Le Mauff et Sara Llorca.

Pour apprécier "Mort prématurée d'un chanteur populaire dans la force de l'âge", il ne faudra pas venir avec des préjugés sur les "chanteurs", notamment ceux qui veulent briser les barrières entre les principaux arts vivants, tels le théâtre, la danse ou l'opéra.

Il faudra aussi savoir que dans son domaine de prédilection, Arthur H accomplit des performances sur scène toujours louées par le public et la critique. Pour ses 25 ans de carrière, il a voulu se remettre totalement en question et concevoir un spectacle qui aurait plus à voir avec le théâtre qu'avec la musique. Sa rencontre avec Wadji Mouawad l'aura conforté dans son entreprise et l'aura rendue possible.

Arthur aime le danger et il le prouve d'emblée : il n'est pas équipé, comme très souvent désormais le sont les "vrais" comédiens, d'un micro. Avec sa voix rauque qu'il sait moduler quand il en est équipé, il n'est pas forcément facile pour lui de trouver immédiatement son "timbre théâtral".

On s'en rendra vite compte quand il passe derrière son piano et chante avec un micro : il a là un quart de siècle d'expérience et l'on comprend, même si on ne l'a jamais vu dans un récital, qu'il maîtrise pleinement son art.

C'est donc ici un exercice risqué auquel il se livre et qui est d'autant plus compliqué que la première partie, celle où Alice, le chanteur qu'il est supposé incarner, est en chute libre.

Conçu en deux parties nettement séparées, que l'on pourrait appeler d'une part, la "décadence" et de l'autre, la "rédemption", "Mort prématurée d'un chanteur populaire dans la force de l'âge" repose volontairement sur les clichés accolés souvent aux "rock stars" : mégalomanie, misanthropie et solitude absolue, tout ça amplifié par des addictions.

Si l'on peut faire un reproche à ce grand album bédé qui se déroule sur la scène, c'est d'être un peu long et de pouvoir lasser ceux qui ne verront pas que son premier degré est assumé pleinement.

Dès lors, quand arrive le point de rupture, avec cette fausse mort grand-guignolesque, Arthur H et Wadji Mouawad franchissent avec allégresse la limite du bon goût : sortant de son cercueil, dans une tenue verte flashy, prêt à vomir, Alice est au sommet de son improbable destin. Un destin qu'il va devoir expier dans la seconde partie du spectacle, celle où Arthur H révèlera qu'il peut devenir sur une estrade de théâtre quelqu'un d'aussi passionnant que ce qu'il est sur les scènes de music-hall.

Pour parvenir à ce résultat, Wadji Mouawad a conçu un spectacle avec beaucoup de saynètes utilisant beaucoup d'effets différents. On n'est pas loin d'un spectacle où il a été demandé beaucoup au scénographe (Emmanuel Clolus) et à tous les intervenants, notamment aux maîtres des lumières (Eric Champoux), des sons (Michael Maurer et Bernard Vallèry), des costumes (Emmanuelle Thomas) ainsi que des maquillages (Cécile Kretschmar).

On parlait tout à l'heure d'une "bande dessinée", sans y rien voir de péjoratif, mais "Mort prématurée..." est également un beau livre d'images qui frappent par leur netteté elle aussi assumée.

Si l'on s'intéresse à la distribution artistique, on retrouve également un parti pris pour les choses tranchées. Aucun des personnages n'est tiède et si l'on est, par exemple, surpris par la "fan québécoise" qui pourrait sembler caricaturale, dans la première partie, et qui devient par la suite totalement lumineuse quand elle est la seule à supporter encore Alice.

Wadji Mouawad fait vivre toute une galaxie de proches du chanteur qui vont et viennent en fonction de leurs relations avec lui. Il y a un côté "Tintin" avec ses personnages réapparaissants.

Tous semblent se prêter au jeu de bonne grâce et avec une évidente complicité, à commencer bien sûr par Marie-José Bastien, qui est l'âme de la pièce, par Isabelle Lafon, en Diesel l'attachée de presse du chanteur, Sarah Llorca en Majda sa petite amie. On n'oubliera pas non plus la prestation puissante de Gilles David ainsi que celles de Pascal Humbert, par ailleurs auteur des musiques originales, de Jocelyn Lagarrigue et de Patrick Le Mauff.

Au final, les fans d'Arthur H devraient l'apprécier dans ce nouveau registre, où il s'avère comme d'ordinaire très généreux dans sa prestation. Quant aux autres, s'ils acceptent quelques faiblesses au cœur de la première partie, ils ne pourront qu'être conquis définitivement par une seconde partie plus sombre et qui finit par générer une vraie émotion.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco

• Edition du 2020-09-27 :
Le Grand Inquisiteur - Théâtre national de l'Odéon
Philippe K. ou la fille aux cheveux noirs - Théâtre de la Tempête
Les Pieds tanqués - Théâtre 12
Le Grand Théâtre de l'épidémie - Théâtre de Poche-Montparnasse
Le Quai de Ouistreham - Théâtre 14
Le nom sur le bout de la langue - Théâtre de la Huchette
Crise de nerfs - Théâtre de l'Atelier
La folle et inconvenante histoire des femmes - Théâtre Le Funambule-Montmartre
Iphigénie - Ateliers Berthier

• Edition du 2020-09-20 :
Sabbat - Théâtre 13/Seine
Mademoiselle Else - Théâtre de Poche-Montparnasse
Surprise Parti - Théâtre de la Reine Blanche
Onéguine - Théâtre Gérard Philippe
Aux éclats... - Théâtre de la Bastille
KIlling Robots - Théâtre Paris-Villette
Focus Théâtre #2 -

• Edition du 2020-09-13 :
Le Nez - Théâtre 13/Jardin
Bananas(and the kings) - Théâtre de la Reine Blanche
 

• Archives :
Yourte - Théâtre 13/Seine
Désordres - La Manufacture des Abbesses
Le Grand Cahier - La Manufacture des Abbesses
Les Spectacles - Septembre 2020
35 ème édition du Festival Humour et Eau Salée - Du 1er au 7 août 2020
Une Reine en exil - Théâtre Le Verbe Fou
Requiem pour un louis d'or -  Théâtre Le verbe Fou
Ultra-Girl contre Schopenhauer - Théâtre 14
Une goutte d'eau dans un nuage - Théâtre 14
Etienne A. - Théâtre 14
L’Ordre du jour - Théâtre 14
Littoral - Théâtre de la Colline
Covid et Humour - Le confinement, manne thématique pour les humoristes -
Focus Théâtre #1 -
Shortcom à gogo -
A tort et à raison - Théâtre Hébertot
L'Ecole des Femmes - Théâtre national de l'Odéon
Vivement Noël - Théâtre de la Girandole
Le Sommelier - En tournée
Peer Gynt - Théâtre Les Gémeaux
Fleur de cactus - Théâtre Antoine
Art - Comédie des Champs Elysées
Folie baroque - Théâtre Le Funambule-Montmartre
Hernani, brigand de la pensée ! - Lavoir Moderne Parisien
Le Misanthrope - Théâtre national de Strasbourg
Les Survivantes - Théâtre 13/Jardin
L'Ecume des jours - A La Folie Théâtre
Voodoo Sandwich - Centre Culturel Suisse
Oh les beaux jours - Studio Hébertot
J'aurais aimé savoir ce que ça fait d'être libre - Théâtre de Belleville
- les derniers (3)
- les derniers albums (5)
- les derniers articles (4)
- les derniers concerts (8)
- les derniers expos (2)
- les derniers films (3)
- les derniers interview (1)
- les derniers interviews (264)
- les derniers livres (3)
- les derniers spectacles (6924)
           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=