Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Institut Benjamenta
Timothy et Stephen Quay  décembre 2019

Réalisé par Timothy et Stephen Quay . Grande Bretagne/Japon/Allemagne. Drame. 1h45 (Sortie le 4 décembre 2019 - 1ère sorte 23 février 2000). Avec Mark Rylance, Alice Krige, Gottfried John, Daniel Smith, Joseph Alessi, Jonathan Stone, César Sarach et Peter Lovstrom.

Quand il franchit le seuil de l'Institut Benjamenta, école supposée former des domestiques, Jakob von Gunten pénètre dans un univers triste, sordide et sans avenir.

Cet alter ego de Joseph K, inventé par Robert Walser, va, sous la patte des frères Thimothy et Stephen Quay, incarner l'homme sans qualité cher à Musil englué dans ce cauchemar qu'est la vie. Ce n'est pas un hasard si le titre complet du film est "Institut Benjamenta ou Ce rêve qu'on appelle la vie humaine"

A toutes ses références germaniques assumées, les frères Quay ajoutent une petite touche anglo-saxonne, celle qui passe par "Bartleby" de Melville et "Brazil" de Terry Gilliam.

Ce qui pourrait n'être qu'une parodie très formelle de l'expressionnisme plus près de Pabst que de Murnau et de Lang bifurque du côté du gothique anglais, de Mary Shelley, du Dracula de Tod Browning.

Dans ce noir et blanc incertain, brumeux, le personnage pâle presque transparent de Lise Benjamenta fait basculer le cauchemar de Jakob dans un rêve lui aussi plein de tremblements et d'incertitudes. Devant cette icône diaphane et évanescente, s?ur de Johannes Benjamenta qui enseigne à ses côtés, l'homme de rien promis à pas grand-chose découvre des sentiments au-dessus de sa condition...

On aura désormais compris que cet "Institut Benjamenta" des frères Quay est aussi mystérieux et peu commun que cette fratrie sans prénoms. Qu'en termes cinématographiques, on voit peu de propositions analogues, sauf peut-être - mais vraiment sur un mode mineur - les films de Guy Maddin.

Pas très loin du "cinéma expérimental" tout en se revendiquant dans la cour de la fiction en affichant une durée de 105 minutes, "Institut Benjamenta" n'est pas non plus une curiosité. Il appartient à une voie qu'aurait pu emprunter l'invention des Frères Lumière, à savoir la description de l'inconscient, que Freud effectuait pratiquement au même moment où Méliès ajoutait la dimension onirique à la simple représentation du réel par les opérateurs Gaumont ou Pathé.

C'est peu dire que ceux qui adhèreront au cinéma des Frères Kay prendront ici une sacrée claque et vivront une heure et quarante cinq minutes en apnée totale dans la tête de Jakob en partance pour le pays des songes cruels et banals.

On refusera avec une mauvaise foi militante les objections des détracteurs qui trouveront le film "abscons" et "intellectuel", car, au contraire, on est devant un pur divertissement, un joyau du septième art devant lequel on ne peut que poser genou à terre.

Face à tout ce qu'on supporte habituellement dans les salles obscures, "Institut Benjamenta" des frères Quay est un rayon de lumière sulfureux et incandescent. Un vrai classique bien mieux armé pour le rester qu' "Erasehead" de David Lynch, par exemple.

Il faut le redécouvrir et remercier Manuel Attali de "Ed Distribution" d'avoir le courage et la foi de permettre aux cinéphiles fous et aux curieux d'en profiter.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
 

• Archives :
Le Jardin des Finzi Contini - Vittorio de Sica
Guendalina - Alberto Lattuada
Quelle joie de vivre - René Clément
Dawson City : le temps suspendu - Bill Morrison
Le Défi du champion - Leonardo D'Agostini
Voir le jour - Marion Laine
Né à Jérusalem (et toujours vivant) - Yossi Atia et David Ofek
L'Envolée - Eva Riley
Nanar Story ... and the winner is... -  
Focus Cinéma -
Les Films - Mars
Un fils - Mehdi M. Barsaoui
Les Lèvres rouges - Harry Kümel
Le Mystère Von Bulow - Barbet Shroeder
L'Etat sauvage - David Perrault
Le Cas Richard Jewell - Clint Eastwood
Les Films - Février 2020
Sortilège - Ala Eddine Slim
Les Vertes Années - Paulo Rocha
Deux - Filippo Meneghetti
Un divan à Tunis - Manele Labidi
La Dernière vie de Simon - Léo Karmann
Botero - Don Millar
Mission Yéti - Pierre Gréco et Nancy Florence Savard
Le Réseau Shelburn - Nicolas Guillou
Les Bostoniennes - James Ivory
Barthes* - Vincent Gérard, Cédric Laty, Bernard Marcadé et et Camille Zéhenne
Les Films - Janvier 2020
Les Siffleurs - Corneliu Porumboiu
Cunningham - Alla Kovgan
- les derniers articles (2)
- les derniers cineclub (6)
- les derniers concerts (19)
- les derniers expos (1)
- les derniers films (1535)
- les derniers interviews (15)
- les derniers spectacles (1)
           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=