Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Andoni Iturrioz
Le roi des ruines  (Agorila)  octobre 2019

Des percussions, lentes, militaires, graves, "Entendu que la beauté a toujours raison, et qu’il nous faut en être un creuset, l’horreur a son potentiel, c’est le cri" ("La joie noire"). L’ouverture. Et quelle ouverture ! Mercenaire de la rime, Andoni Iturrioz puise ses mots dans la fange et ses rythmes dans les constellations pour ce troisième album Le roi des ruines.

"L’amour est la formule des cieux dans les louanges" ("Jérusalem")

Expérience de mort, de renaissance, la résilience, cette indéfinissable puissance que savent invoquer certaines âmes, au prix d’une douleur infinie. L’artiste pose ses mots sur des émotions, des sensations, sur les vides et les espaces, les incompréhensions et l’absurde. Il tisse des liens entre tout ce qui est en marge, l’insaisissable et le paradoxal, proposant une vision du monde de son regard à l’horizon perpétuel.

"Je vois des fleurs dans l’invisible, elles sont belles parce qu’elles nous manquent, j’ai des baisers indestructibles, dans ma mémoire au gout de menthe" ("Dans la rocaille").

Le roi des ruines pourrait être une interprétation intérieure d’états inconscients, l’album floute la frontière du conscient et de l’inconscient pour parler de l’humanité dans sa pleine nature, à poil et toute nue, de la fragilité de ses sources à la bassesse de ses contraires. Il n’y a pas à redire, Andoni a l’art de la formule.

"Mon amour est une fable, et ce fut un coup de foudre, et son cœur est de sable et le mien est en poudre, que de ruines romantiques, dans les limbes du temps, entêtement héroïque, des amours débutants, j’avance à pas de lune dans ma propre lumière, oh roi des infortunes, des ruines et des misères, à lancer sur le ciel, des mirages éprouvants, des messages torrentiels, et des charmes mouvants, je suis le roi des ruines." ("Le roi des ruines").

Chansons à textes, sarcasme à la pelle, rock à la pleine lune, l’artiste propose un intense voyage intérieur, le blues du bisphénol en prime. Andoni Itturioz pose de la musique sur les souffles, il fait remonter les remous des profondeurs. Aux rythmes de basses assourdies, les cordes insufflent de la vie dans les textes, véhiculent la voix de l’artiste, mi phrasée, mi chantée, de ce timbre mat et régulier, rassurant, vibrant comme une ligne de basse, un vertige.

"On s’évertue à donner un sens, on monte sur des échelles de cordes accrochées à nos propres épaules, on se contorsionne, on se grimpe sur le corps, on se gravit le sommet du crâne, croyant y trouver Dieu, à la fin de nos vies, dans le désert de nos calvities, on plante un drapeau ridicule : victoire" ("La fabuleuse histoire de Judas Iscariote").

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album L'insolitude de Andoni Iturrioz (Je rigole)
La chronique de l'album J'ai vécu les étoiles de Andoni Iturrioz

En savoir plus :
Le site officiel de Andoni Iturrioz
Le Bandcamp de Andoni Iturrioz
Le Soundcloud de Andoni Iturrioz
Le Facebook de Andoni Iturrioz


Nathalie Bachelerie         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco

• Edition du 2024-07-07 :
Festival Chauffer dans la Noiceur #32 (édition 2024) - Gogol Bordello - Glauque - The Psychotik Monks - Bonnie Banane - Squirrel Flower - For The Hackers - Faada Freddy - Pierre Hugues José - Ragapop - Mike Love - Liraz - Sam Quealy
Dropdead Chaos - MATW - For The Hackers - Elias Dris - CXK - Ni Vus Ni Connus
Venice Bliss - Shame
Alcest - Les chants de l'Aurore

• Edition du 2024-06-30 :
La Mare Aux Grenouilles #88 - Talk Show Culturel
Bill MacKay - Locust Land
PC Nackt / Nico van Wersch - Deutsche Theatre Berlin Trilogy
Oh Hiroshima - All Things Shining
Laurène Helstroffer Durantel - Flash-Back
Resto Basket - Le Seum
U Rock Party #3 - Cooksound Festival #13 - La Guinguette Sonore #7 - Festival
Seppuku - Times
BEBLY - Lofofora - Chien Méchant - Wendy Pot - Cloud House - JMF Band - Ni Vus Ni Connus
Lola Descours - Hommage à Nadia Boulanger
 

• Archives :
L'Étrangleuse - Ambiance Argile
Persuasive - Aero
Emiliana Torrini - Miss Flower
Enrico Pieranunzi, André Ceccarelli, Diego Imbert - Fauréver (A Tribute to Gabriel Fauré)
Nouriture - Barbara Vol.I (Pastèque Planet)
Maudits - Précipice
Sunshade - Melancolia Felice
Melaine Dalibert - Eden, Fall
Maud Lübeck - Les ravissements
Festival des Vieilles Charrues #32 (édition 2024) - PJ Harvey - Sting - David Guetta - Cerrone - Gossip - Rodolphe Burger - Baxter Dury - Yamé - Simple Minds - Eddy de Pretto
Hubble - Hubble
Dirty Three - Love changes everything
Sonic Winter - Snatcher - Hum Hum - L'Ambulancier - Little Odetta - Anna - Marek Zerba - Fleabustiers - Two Trains Left - Stinky - Ni Vus Ni Connus
Dendana - Interview
La Mare Aux Grenouilles #87 - Talk Show Culturel
Eels - Time
The Desperate Sons - Leaving You Alone Part 1
Wildstreet - IV
Geoffroy Couteau - Brahms : Sonates pour clarinette et piano, trio pour cor
Meilleure erreur - Meilleure erreur
Theo Hakola - Shalalalala
Leyla McCalla - Sun without the heat
Babx & La Maîtrise Populaire de L'Opéra-Comique - La Marche des Enfants
Jean-Pierre Pinet & Les curiosités esthétiques - Haydn : Intégrale des Trio avec flûte
Moorea - Réalité
Houle - Ciel, cendre et misère noire
Alain Chamfort - Point Éphémère
Jérôme Lefebvre / FMR Orchestrâ - Jusqu'où s'évapore la musique ?
Olivier Triboulois - Bleu
Marie Pons & Geoffrey Jubault - Volupté
- les derniers albums (7589)
- les derniers articles (360)
- les derniers concerts (2401)
- les derniers expos (5)
- les derniers films (20)
- les derniers interviews (1134)
- les derniers livres (8)
- les derniers oldies (20)
- les derniers spectacles (9)
           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=