Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce L'Etat sauvage
David Perrault  février 2020

Réalisé par David Perrault. France. Western/Romance. 1h58 (Sortie le 26 février 2020). Avec Alice Isaaz, Kevin Janssens, Déborah François, Bruno Todeschini, Constance Dollé, Armelle Abibou, Maryne Bertieaux et Kate Moran.

Il serait facile de définir le deuxième film de David Perrault comme un "western à la française".

A l'instar de son premier long-métrage, "Nos héros sont morts ce soir" (2013), où il rendait hommage à un certain cinéma français d'atmosphère ("Touchez pas au Grisbi" de Jacques Becker, "Bob le flambeur" de Jean-Pierre Melville) plus qu'au "policier à la française", ici, son cinéma s'apparente non pas au western mais à un cinéma historique hors métropole, un genre jamais vraiment défini, avec des fleurons comme "Coup de Torchon" de Bertrand Tavernier ou "Poussière d'Empre" de Lam lê, voir "Les Caprices d'un fleuve" de Bernard Giraudeau.

On pourrait presque parler de néo "cinéma colonial à la française" si quelqu'un avait eu l'idée d'en définir le genre. Edmond, joué par Bruno Todeschini, a emmené sa famille en Amérique du Nord, non pas forcément pour immigrer définitivement, mais pour faire de l'import-export de parfums français avec les riches habitants du nouveau continent. On l'imagine fortune faite ayant la possibilité de revenir en France.

Comme on est à la fin de la guerre de Sécession, et qu'il est par nécessité économique dans un état sudiste, le Missouri, où se trouve ses principaux clients, il est pris au piège. L'Empereur Napoléon III avait conseillé à ses sujets partis outre-atlantique de rester neutres dans le conflit Nord-Sud. Mais l'irruption brutale des "barbares nordistes" dans le Sud élégant rend cette position intenable : la famille française va donc chercher à gagner la côte pour revenir au pays.

C'est une longue marche, une errance inédite que filme le cinéaste en s'attachant aux rapports très tendus entre les membres de cette famille. S'il y a des éléments s'approchant du "western", ils découlent des activités pas toujours claires d'Edmond qui provoquent la colère d'une bande menée par Bettie (Kate Moran). On est alors plus, encore une fois, dans un registre imprévu, celui d'un fantastique historique, comparable à celui du "Pacte des Loups" de Christophe Ganz.

"L'Etat sauvage" de David Perrault est un film qui brouille constamment les pistes et ses registres puisqu'il ajoute encore une autre dimension : celle qu'on pourrait appeler "féminine", voire "féministe". En effet, à l'exception du père et d'un guide, tout le reste du groupe est composé de femmes : la mère, ses trois filles, et de la gouvernante-maîtresse du père, de surcroît noire sans que cela aboutisse à ce qu'on en attend car Perrault ne joue jamais la carte raciale.

En plaçant des acteurs français ou francophones dans des lieux et à une époque où on les a rarement ou jamais vus, celui-ci fait une nouvelle preuve d'originalité. Il en revient toutefois à un affrontement primaire entre cette entité française "off shore" et les méchants dirigés eux aussi par une femme étrange.

On sent que David Perrault, par ailleurs scénariste, se plaît à créer un climat inattendu, à placer d'excellents comédiens dans ce faux western et à construire tout ce qui découle de ses hypothèses de départ.

On se laissera ainsi porter par les péripéties de "l'Etat sauvage" de David Perrault, joliment filmées et rendues crédibles par une distribution quasiment sans faute où l'on découvrira en Kevin Janssens celui qui concurrencera désormais Matthieu Schoenaerts.

On se demandera aussi avec impatience où Perrault rebondira lors de son prochain long métrage... Suspense !

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco

• Edition du 2020-10-25 :
Une vie secrète - Aitor Arregi, Jon Garano et José Mari Goenaga   
L'Avventura - Michelangelo Antonioni   
 

• Archives :
Yalda, la nuit du pardon - Massoud Bakhshi   
L'Ordre moral - Mario Barroso
Ailleurs - Gints Zilbalodis
Adolescentes - Sébastien Lifshitz
Les Choses qu'on dit, les choses qu'on fait - Emmanuel Mouret
Rocks - Sarah Gravon
Le Jardin des Finzi Contini - Vittorio de Sica
Guendalina - Alberto Lattuada
Quelle joie de vivre - René Clément
Dawson City : le temps suspendu - Bill Morrison
Le Défi du champion - Leonardo D'Agostini
Voir le jour - Marion Laine
Epicentro - Hubert Sauper
Mano de Obra - David Zonana
Effacer l'historique - Benoît Delépine et Gustave Kervern
Une Barque sur l'océan - Arnold de Parscau
Madame - Stéphane Riethauser
Ema - Pablo Larrain
Né à Jérusalem (et toujours vivant) - Yossi Atia et David Ofek
L'Envolée - Eva Riley
Nanar Story ... and the winner is... -  
Focus Cinéma -
Les Films - Mars
Un fils - Mehdi M. Barsaoui
Les Lèvres rouges - Harry Kümel
Le Mystère Von Bulow - Barbet Shroeder
L'Etat sauvage - David Perrault
Le Cas Richard Jewell - Clint Eastwood
Les Films - Février 2020
Sortilège - Ala Eddine Slim
- les derniers articles (2)
- les derniers cineclub (6)
- les derniers concerts (19)
- les derniers expos (1)
- les derniers films (1549)
- les derniers interviews (15)
- les derniers spectacles (1)
           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=