Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Otto Freundlich - La révélation de l'abstraction
Musée de Montmartre  (Paris)  Du 28 février au 6 septembre 2020

En collaboration avec le Musée Tavet-Delacour de Pontoise dépositaire du fonds d’atelier de l’artiste, le Musée de Montmartre propose avec l'exposition "Otto Freundlich - La révélation de l’abstraction" une rétrospective inédite de l'oeuvre de ce peintre et sculpteur allemand né en 1878 et mort en déportation en 1943.

Conçue sous le commisariat de Christophe Duvivier, directeur du Musée Tavet-Delacour, et de Saskia Ooms, responsable de la conservation du Musée de Montmartre, elle comporte une sélection de 80 peintures, sculptures, oeuvres graphiques ainsi que des documents d'archives qui retracent l'évolution de l'expressionnisme non figuratif à l'abstraction d'un artiste formé à l'Histoire de l'art et à la philosophie qui s'inscrit dans l'Histoire de l'art moderne.

Le terme "révélation" est judicieusement choisi et ce, à double titre. En effet, il vaut pour pour l'artiste avec sa "découverte" de l'abstraction par la fréquentation des avant-gardes parisiennes notamment au Bateau-Lavoir puis à Montparnasse et sa révélation de la mission de l'artiste et de la finalité de l'art, déjà pressenties et confirmées lors de son stage dans l'atelier de restauration des vitraux de la cathédrale de Chartres.

Et d'autre part, pour le visiteur car Otto Freundlich, nonobstant une notoriété internationale des années 1930, ne figure pas sur en tête de la gondole de la peinture abstraite immortalisée dans l'inconscient collectif par le trio Delaunay-Kandinsky-Mondrian.

Otto Freundlich : pour un art humaniste en quête de spiritualité

La monstration se déploie en un parcours narratif soucieux de didactisme ordonné en sections chronologiques scandant la recherche plastique d'un artiste qui se considère comme un "acteur de l’histoire" engagé dans la pratique d'un art à dimension morale et politique et un "voyant" qui

Dès son arrivée en France, Otto Freundlich s'engage sur la voie de l'abstraction en organisant l'espace en plans géométriques colorés fragmentés absorbant les figures ("Homme devant une fontaine", Composition avec trois figures", "Composition avec figure").

De format carré, la Composition de 1911 toute en courbes ascensionnelles et opérant une transposition d'un dessin comportant sept figures représentant l'altérité et l'ascension épiphanique profane est considerée comme une de ses premières œuvres abstraites.

En 1914 intervient une expérience déterminante à Chartres qui le conduit à définir ses fondamentaux : la découverte de l'art du vitrail tel que pratiqué aux 12ème et 13ème siècles comme ornement architectural gothique qui procède de la décomposition du sujet en le fragmentant et celle de l'importance de la couleur dans le travail du verre pour laisser passer la lumière.

Mais également de deux éléments communs à tous les édifices cultuels des religions révélées, à la symbolique forte en relation avec l'oeil cosmique : un élément architectural, l'ogive, associant triangles carrés et cercles, avec sa forme en amande, l'oeil ogival, pour symboliser l'aspiration à l'élévation spirituelle, qu'il va décliner en demi ogive et le motif de la rosace héritière de l'oculus antique comme symbole solaire et symbole de l'éternité

Ce qui doit guider le visiteur dans son approche de l'oeuvre de Otto Freundlich. Ainsi l'oeil cosmique apparaît nettement dans les Compositions des années 1919-1928 notamment celle reproduite sur l'affiche et dans celle intitulée "Fragments de figure à l'ensemble des plans".

Puis il se dissout dans des dynamiques kaléidoscopiques qui renvoient au constructivisme de la tendance abstraction mystique partagée par les artistes de l'éphémère Groupe Cercle et Carré fondé en 1929 auquel appartenait Freundlich qui entraînent un éclatement entropique manifeste dans les oeuvres des années 1935-1939 ("Rosace I", "Composition").

Traqué par le Gouvernement de Vichy et placé dans des camps d'internement français avant sa déportation en Allemagne en mars 1943 et son exécution immédiate, il continue sur sa voie d'espérance en la communion universelle comme le traduisent sa "Composition inachevée" de 1940 et la "Rosace II" de 1941 encadrant une "Composition" de 1939.

L'exposition inclut également des espaces thématiques tels celui dédié à la série graphique "Les signes", à l'oeuvre significative de l'engagement politique de l'artiste ("Hommage aux peuples de couleurs") et à l’exposition itinérante "Entarte Kunst" organisée par les autorités nazies pour stigmatiser "l'art dégénéré" pour laquelle une sculpture de Otto Freundlich était reproduite sur la couverture du catalogue.

Ainsi qu'une salle dédiée à la statuaire. En effet, outre "Ascension", le bronze monumental installé dans les jardins du musée, sont présentées deux oeuvres ("Sculpture architecturale" et "Composition") représentatives de la stucturation en volumes géométrisés.

A noter que deux vitraux sont présentés à la Basilique du Sacré-Cœur de Montmartre et qu'un cycle de conférences sera dispensé par les commissaires au Musée de Montmartre.

 
En savoir plus :

Le site officiel du Musée de Montmartre

Crédits photos : MM
avec l'aimable autorisation du Musée de Montmartre


MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco

• Edition du 2020-09-20 :
Sarah Moon - PasséPrésent - Musée d'At Moderne de Paris
 

• Archives :
Arts et Beaux-Arts - # 1 à 11 
Histoire de l'Art - Les Grands Maîtres de la peinture -
Art outsider, street art et performing art -  
Harper's Bazaar - Premier magazine de mode - Musée des Arts Décoratifs
Turner - Peintures et aquarelles - Collections de la Tate - Musée Jacquemart-André
Les Collections permanentes du Musée Cernushi -
Christan Louboutin – L'Exhibition[niste] - Palais de la Porte Dorée
Monet, Renoir... Chagall - Voyages en Méditerranée - Atelier des Lumières
Cézanne et les Maîtres - Rêve d'Italie - Musée Marmottan-Monet
Yves Klein, l'infini bleu - Atelier des Lumières
Otto Freundlich - La révélation de l'abstraction - Musée de Montmartre
Coeurs - Du romantisme dans l'art contemporain - Musée de la Vie romantique
Les Contes étranges de N.H. Jacobsen - Musée Bourdelle
Frapper le fer - Musée du Quai Branly
Sculptures Infinies des collections de moulages à l’ère digitale - Beaux-Arts de Paris
Marche et démarche - Une histoire de la chaussure - Musée des Arts Décoratifs
Helena Rubinstein - La collection de Madame - Musée du Quai Branly
Luca Giordano - Le triomphe de la peinture napolitaine - Petit Palais
Hans Hartung - La fabrique du geste - Musée d'Art Moderne de la Ville de Paris
Kiki Smith - Monnaie de Paris
Greco - Grand Palais
Vincenzo Gemito - Le sculpteur de l'âme napolitaine - Petit Palais
Le rêveur de la forêt - Musée Zadkine
Collection Weisman & Michel : Fin de siècle - Belle Epoque (1880-1916) - Musée de Montmartre
Picasso - Tableaux magiques - Musée national Picasso
Toulouse-Lautrec - Résolument moderne - Grand Palais
Vampires - De Dracula à Buffy - Cinémathèque française
Moderne Maharajah, un mécène des années 1930 - Musée des Arts Décoratifs
Balzac & Grandville - Une fantaisie mordante - Maison de Balzac
Du Douanier Rousseau à Séraphine - Les grands maîtres naïfs - Musée Maillol
- les derniers articles (2)
- les derniers expo (3)
- les derniers expos (1035)
- les derniers films (3)
- les derniers interviews (33)
- les derniers livres (3)
- les derniers selection_concerts (1)
- les derniers spectacles (1)
           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=