Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Otto Freundlich - La révélation de l'abstraction
Musée de Montmartre  (Paris)  Du 28 février au 6 septembre 2020

En collaboration avec le Musée Tavet-Delacour de Pontoise dépositaire du fonds d’atelier de l’artiste, le Musée de Montmartre propose avec l'exposition "Otto Freundlich - La révélation de l’abstraction" une rétrospective inédite de l'oeuvre de ce peintre et sculpteur allemand né en 1878 et mort en déportation en 1943.

Conçue sous le commisariat de Christophe Duvivier, directeur du Musée Tavet-Delacour, et de Saskia Ooms, responsable de la conservation du Musée de Montmartre, elle comporte une sélection de 80 peintures, sculptures, oeuvres graphiques ainsi que des documents d'archives qui retracent l'évolution de l'expressionnisme non figuratif à l'abstraction d'un artiste formé à l'Histoire de l'art et à la philosophie qui s'inscrit dans l'Histoire de l'art moderne.

Le terme "révélation" est judicieusement choisi et ce, à double titre. En effet, il vaut pour pour l'artiste avec sa "découverte" de l'abstraction par la fréquentation des avant-gardes parisiennes notamment au Bateau-Lavoir puis à Montparnasse et sa révélation de la mission de l'artiste et de la finalité de l'art, déjà pressenties et confirmées lors de son stage dans l'atelier de restauration des vitraux de la cathédrale de Chartres.

Et d'autre part, pour le visiteur car Otto Freundlich, nonobstant une notoriété internationale des années 1930, ne figure pas sur en tête de la gondole de la peinture abstraite immortalisée dans l'inconscient collectif par le trio Delaunay-Kandinsky-Mondrian.

Otto Freundlich : pour un art humaniste en quête de spiritualité

La monstration se déploie en un parcours narratif soucieux de didactisme ordonné en sections chronologiques scandant la recherche plastique d'un artiste qui se considère comme un "acteur de l’histoire" engagé dans la pratique d'un art à dimension morale et politique et un "voyant" qui

Dès son arrivée en France, Otto Freundlich s'engage sur la voie de l'abstraction en organisant l'espace en plans géométriques colorés fragmentés absorbant les figures ("Homme devant une fontaine", Composition avec trois figures", "Composition avec figure").

De format carré, la Composition de 1911 toute en courbes ascensionnelles et opérant une transposition d'un dessin comportant sept figures représentant l'altérité et l'ascension épiphanique profane est considerée comme une de ses premières œuvres abstraites.

En 1914 intervient une expérience déterminante à Chartres qui le conduit à définir ses fondamentaux : la découverte de l'art du vitrail tel que pratiqué aux 12ème et 13ème siècles comme ornement architectural gothique qui procède de la décomposition du sujet en le fragmentant et celle de l'importance de la couleur dans le travail du verre pour laisser passer la lumière.

Mais également de deux éléments communs à tous les édifices cultuels des religions révélées, à la symbolique forte en relation avec l'oeil cosmique : un élément architectural, l'ogive, associant triangles carrés et cercles, avec sa forme en amande, l'oeil ogival, pour symboliser l'aspiration à l'élévation spirituelle, qu'il va décliner en demi ogive et le motif de la rosace héritière de l'oculus antique comme symbole solaire et symbole de l'éternité

Ce qui doit guider le visiteur dans son approche de l'oeuvre de Otto Freundlich. Ainsi l'oeil cosmique apparaît nettement dans les Compositions des années 1919-1928 notamment celle reproduite sur l'affiche et dans celle intitulée "Fragments de figure à l'ensemble des plans".

Puis il se dissout dans des dynamiques kaléidoscopiques qui renvoient au constructivisme de la tendance abstraction mystique partagée par les artistes de l'éphémère Groupe Cercle et Carré fondé en 1929 auquel appartenait Freundlich qui entraînent un éclatement entropique manifeste dans les oeuvres des années 1935-1939 ("Rosace I", "Composition").

Traqué par le Gouvernement de Vichy et placé dans des camps d'internement français avant sa déportation en Allemagne en mars 1943 et son exécution immédiate, il continue sur sa voie d'espérance en la communion universelle comme le traduisent sa "Composition inachevée" de 1940 et la "Rosace II" de 1941 encadrant une "Composition" de 1939.

L'exposition inclut également des espaces thématiques tels celui dédié à la série graphique "Les signes", à l'oeuvre significative de l'engagement politique de l'artiste ("Hommage aux peuples de couleurs") et à l’exposition itinérante "Entarte Kunst" organisée par les autorités nazies pour stigmatiser "l'art dégénéré" pour laquelle une sculpture de Otto Freundlich était reproduite sur la couverture du catalogue.

Ainsi qu'une salle dédiée à la statuaire. En effet, outre "Ascension", le bronze monumental installé dans les jardins du musée, sont présentées deux oeuvres ("Sculpture architecturale" et "Composition") représentatives de la stucturation en volumes géométrisés.

A noter que deux vitraux sont présentés à la Basilique du Sacré-Cœur de Montmartre et qu'un cycle de conférences sera dispensé par les commissaires au Musée de Montmartre.

 
En savoir plus :

Le site officiel du Musée de Montmartre

Crédits photos : MM
avec l'aimable autorisation du Musée de Montmartre


MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 20 septembre 2020 : Orages ...ô des...espoirs !

Ce bel été indien se termine sur des orages, du tonnerre et des inondations terribles. Décidément 2020 ne nous épargne rien. Dans l'espoir de jours meilleurs et se faire plaisir au milieu de tout cela, voici notre sélection culturelle de la semaine.

Du côté de la musique :

"In and out of the light" de The Apartments
"Chrone EP" de Atrisma
"State of emergency" de Babylon Circus
"Nomadic spirit" de La Caravane Passe
"Règle d'or" de Marie Gold
"Berg, Webern, Schreker" de Orchestre National d'Auvergne & Roberto Forès Veses
et toujours :
"Transience of life" de Elysian Fields
"Cerna vez" de Thomas Bel
"Bandit bandit" de Bandit Bandit
"Twins" de Collectif La Boutique
"Run run run (hommage à Lou Reed" de Emily Loizeau
Emily Loizeau en concert au CentQuatre
"Papillon blanc" de Gabriel Tur
"Dix chansons naturelles et sauvages" de Hugo Chastanet
"Both sides" le spectacle de Jeanne Added au CentQuatre

Au théâtre :

les nouveautés :
"Aux éclats..." au Théâtre de la Bastille
"Onéguine" au Théâtre Gérard Philippe à Saint-Denis
"Surprise parti" au Théâtre de la Reine Blanche
"Mademoiselle Else" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Killing Robots" au Théâtre Paris-Villette
les reprises :
"Marie des Poules" au Théâtre du Petit Montparnasse
"Hector Obalk - Toute l'Histoire de la peinture en moins de deux heures" au Théâtre de l'Atelier
"Trinidad - Pour que tu t'aimes encore" au Studio Hébertot
"Carla Bianchi - Migrando" à la Nouvelle Seine
"Jos Jouben - L'Art du rire" à La Scala
"Mudith Monroevitz" à la Nouvelle Seine
et les spectacles déjà à l'affiche

Expositions :

la nouvelle saison muséale avec "Sarah Moon - PasséPrésent" au Musée d'Art Moderne de Paris
la dernière ligne droite pour "Helena Rubinstein - La collection de Madame" au Musée du Quai Branly
et toujours :
"Le Monde selon Roger Ballen" à La Halle Saint Pierre
"Otto Freundlich - La révélation de l’abstraction" au Musée de Montmartre
"Turner, peintures et aquarelles - Collection de la Tate" au Musée Jacquemart-André
"Harper's Bazaar, premier magazine de mode" au Musée des Arts Décoratifs
"Christan Louboutin - L'Exhibition[niste]" au Palais de la Porte Dorée
"Cézanne et les maîtres - Rêve d'Italie" au Musée Marmottan-Monet
"Monet, Renoir... Chagall - Voyages en Méditerranée" à l'Atelier des Lumières

Cinéma :

en salle :
"Ailleurs" de Gints Zilbalodis
at home :
"Caramel" de Nadine Labaki
"Tomboy" de Céline Sciamma
"Peur" de Danielle Arbid
"La Cour de Babel" de Julie Bertucelli
"La Bataille de Solférino" de Justine Triet

Lecture avec :

clickez ici pour Notre sélection des livres de la rentrée mais aussi

"De soleil et de sang" de Jérôme Loubry
"Fin de combat" de Karl Ove Knausgaard"
"KGB" de Bernard Lecomte et "Napoléon, dictionnaire historique" de Thierry Lentz
"La danse du vilain" de Fiston Mwanza Mujila
"Louis XIV, roi du monde" de Philip Mansel
et toujours :
"Apeirogon" de Colum McCann
"Ce lien entre nous" de David Joy
"Dans la vallée du soleil" de Andy Davidson et "Les dynamiteurs" de Benjamin Whitmer
"Ensemble, on aboie en silence" de Gringe
"Hourra l'Oural encore" de Bernard Chambaz
"Mes fous" de Jean-Pierre Martin et "Et si on arrêtait de faire semblant" de Jonathan Franzen

Froggeek's Delight :

"A short hike" sur Windows, Mac, Linux, Switch

Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=