Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Artús
Cerc  (Pagans)  mars 2020

"Viens voir, m’appelle Lépineux, viens voir, ça souffle un peu !
Descendu dans la doline pour le rejoindre, il me sembla, effectivement qu’un très léger courant d’air sortait par le trou, et je commençais à aider Georges à déchausser ses pierres : un trou qui souffle ! ça veut dire une immense caverne ! ça devenait vraiment passionnant." Jacques Labeyrie, Les découvreurs du Gouffre de la Pierre Saint-Martin

Avec le groupe Artús, depuis Òmi en 2003, on a l’assurance d’un univers singulier, d’une puissance sonore, féroce : Artús vient du celtique "ARZH" signifiant ours, d’une sorte de dark folk. Du folk passé au papier de verre pour lui donner une patine différente. C’est une musique clairement ancrée dans la musique et dans une certaine tradition gasconne, notamment dans l’organologie : boha (cornemuse des Landes de Gascogne), vielle à roue, tambourin à cordes mais tournée vers d’autres possibles, vers des esthétiques qu’elle tend elle-même à créer. Difficile de la comparer à d’autres groupes : sa musique lui est d’abord personnelle, imagée et à programme (avec un thème, une trame particulière).

Avec ce sixième disque Cerc (le cercle), le groupe propose une œuvre en 6 mouvements qui doivent s'enchaîner sans coupure de son. Sixième disque, six mouvements, six membres du groupe, 666 le nombre du diable. Si on rajoute que le groupe cite cette phrase : "Il est dit qu’aucun arbre ne peut pousser jusqu’au paradis sans plonger ses racines jusqu’aux profondeurs de l’enfer" de C.G. Jung...

Artús nous emporte donc dans les abimes terrestres, dans les gouffres de la Pierre Saint-Martin, plus grand massif karstique au monde. Karst de 140 kilomètres carrés entre 1 500 et 2 100 mètres d'altitude, à cheval sur la frontière entre la France et l'Espagne.

Mais cette cheminée dans les profondeurs est naturellement une expérience mystique, rappelant comme le précise Artús l’allégorie de la caverne de Platon. "L’Homme a toujours prospecté les profondeurs invisibles de la terre, de l’âme, pour découvrir, remonter et transmettre du vécu, il a besoin de bousculer ses représentations, de se confronter à l’infini du temps et de l’espace. Deux Humanités coexistent en nous : l’Homme "primitif", rattaché aux profondeurs, vivant dans la terre, dans l’ombre de lui-même. Le monde des sens, de l’illusion, de la croyance, des certitudes, des habitudes… le monde physique, matériel. L’Homme "éveillé", rattaché à la lumière, vivant en surface, contemplant les étoiles, n’ayant plus d’ombre. Le monde des idées, de la connaissance, du savoir… le monde métaphysique, spirituel." Rappelons que pour Platon la musique est vectrice d’harmonie, elle copie la nature mais ne la matérialise pas.

Cette expérience mystique se retrouve bien évidemment dans cette musique qui interpelle les sens comme l’intellect. La tension est permanente et le résultat est forcément introspectif. Cerc est sombre, tribal, hypnotique. Encore une fois fascinant, captivant...

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Ors de Artús

En savoir plus :
Le site officiel de Artús
Le Facebook de Artús


Le Noise (Jérôme Gillet)         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 7 août 2022 : On prend la Route du Rock

C'est bientôt l'heure du festival La Route du Rock, notre festival de coeur ! Que vous ayez prévu d'y aller ou pas, voici de quoi réjouir votre été

Du côté de la musique :

"NOW" le nouveau mix de Listen In Bed à écouter à volonté
retour sur le festival de Beauregard avec Turnstile, Izia, Madness...
et toujours :
"KEXP & NPR sessions" la nouvelle émission de Listen In Bed à écouter
"While my guitar gentle weeps" de Théo Cormier
"Hypnos & Morphée" de Dandy Dandie
Retour sur les Vieilles Charrues avec Last Train, Laetitia Sheriff, Johnny Mafia...
"Witch cults" nouveau mix signé Listen In Bed à écouter partout
"César Franck : Piano Quintet - Antonín Dvorák : String Quartet No. 14" de Quatuor Prazak & François Dumont
"Asymétrie" de Slim Abida
"Ostinatos piano solo" de Xavier Thollard
"Homemade" de Yvan Robilliard
le replay du concert et interview de SuperBravo

Au théâtre :

la nouveauté de la semaine :
"Duos sur canapé" au Théâtre L'Alhambra
quelques suggestion de spectacles musicaux
"Paris la grande" au Théâtre Le Lucernaire
"Prisca Demarez - Coquelicot" au Théâtre de la Contrescarpe
"Novocento pianiste" au Théâtre Le Lucernaire
et les spectacles à l'affiche en août

Expositions :

"Molière en costumes" au Centre national du costume de scène à Moulins
"Newton, Riviera" au Nouveau Musée National de Monaco
dernière ligne droite pour :
"Christian Louboutin - L'Exhibition[niste] - Chapitre II au Grimaldi Forum à Monaco
"La Joconde" au Palais de la Bourse à Marseille
et les expositions à l'affiche en août

Cinéma :

en streaming gratut :
"Trois visages" de Jafar Panahi
"Adults in the room" de Costa Gavras
"Le Club Vinland" de Benoit Pilon
"Un Juif pour l'exemple" de Jacob Berger
le cinéma des frères Dardenne en 3 films

Lecture avec :

"The unstable boys" de Nick Kent
"Le monde sans fin" de Jean Marc Jancovici & Christophe Blain
"Lanceurs d'alerte" de Flore Talamon et Bruno Loth
et toujours :
"La saignée" de Cédric Sire
"Le maître et l'assassin" de Sophie Bonnet
"Labyrinthes" de Franck Thilliez
"Méfiez-vous des anges" de Olivier Bal

Et toute la semaine des émissions sur notre chaine twitch

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=