Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Dawson City : le temps suspendu
Bill Morrison  août 2020

Réalisé par Bill Morrison. Etats Unis. Documentaire 2h (Sortie 5 août 2020)

C'est dans un rêve éveillé, où comme il est dit dans le titre, le temps est en suspens, auquel convie Bill Morrison dans ce documentaire peu commun.

Dawson City, pour les plus érudits, c'est une ville lointaine dans le Nord Canada, dans la province de Yukon, là où coule la rivière Klondike. Et c'est ce mot qui est connu de presque tous.

Car, en 1896, à l'endroit qui deviendra "Bonanza", sur le cours de la rivière précitée, a été découvert de l'or. En quelques semaines, la nouvelle se propage et jusqu'en 1899 ce seront presque cent mille prospecteurs qui tenteront l'aventure.

"Dawson City : le temps suspendu" de Bill Morrison montre de magnifiques clichés de cette ruée vers l'or et également des images filmées de cette frénésie aurifère.

Sur la montagne blanche, serpentent des petit point noirs. Il forment une espèce de reptile qui ondule dans la neige. Quand on se rapproche, on voit les hommes emmitouflés comme ils le peuvent qui se déplacent à petits pas, serrés contre les uns contre les autres, dans une espèce de queue leu leu impressionnante et grotesque. On a dit qu'un tiers de ceux qui sont partis ne sont pas arrivés ou ont rebroussé chemin.

Pendant cette ruée, qui est celle que l'on voit dans "La Ruée vers l'or" de Charlie Chaplin, la ville de Dawson, terminus de la quête des hommes, a poussé comme un champignon. Compte de nombreux bars, bordels et théâtres car les hommes qui vont pouvoir trouver une concession doivent attendre longtemps que l'occasion se présente.

Même si, dès le début du siècle, le soufflet retombe et que beaucoup quitte à tout jamais le Klondike, d'autre continuent à espérer et d'autres se résignent à ne pas repartir. Dawson, dont on suit les aléas au cours du vingtième siècle naissant, devient une vraie ville et comme partout ailleurs, le cinéma y devient la distraction populaire majeure.

C'est la deuxième histoire singulière qui arrive alors à Dawson City. Comme la ville est loin de tout, les films qui y parviennent sont à la fin de leur exploitation. Cela coûte moins cher de les entreposer dans la ville, ou de les jeter dans la rivière, que de les réexpédier aux studios.

S'en suit alors le destin extraordinaire de Dawson City. Tout au long du siècle dernier vont avoir lieu des explosions des bobines en celluloïd, provoquant une cascade de catastrophes. Car le nitrate contenu dans les pellicules est très inflammable et peut tout aussi bien exploser...

Dès lors, il s'agira de retrouver les bobines incriminés avant qu'elles ne poursuivent leurs terribles méfaits explosifs... On finira par les enterrer profondément ici et là et, un jour, dans les années 80, un paysan labourant son champ découvrira plus de six cents bobines.

Dans "Dawson City" de Bill Morrison, on verra ces incunables, restaurés, souvent en assez mauvais état, mais témoignage de l'époque du muet. Quand on sait que 75 % des films nitrates ont disparu en fumée et que, dès lors, des milliers de films manquent à l'appel pour les cinéphiles, on peut là aussi rêver des chefs d'oeuvres qu'on pourrait – sans doute en s'illusionnant un peu- restaurer.

Qu'importe, en associant chercheurs d'or et chercheurs de films, "Dawson City : le temps suspendu" de Bill Morrison fournit un pur moment de rêve et un documentaire subtil et profond.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco

• Edition du 2022-10-09 :
Anima bella - Dario Albertini

• Edition du 2022-10-02 :
Les Mystères de Barcelone - Lluis Danès
 

• Archives :
L'Ombre de Goya - José Luis Lopez-Linares
Coup de Théâtre - Tom George
107 mothers - Peter Kerekes   
Plan 75 - Chie Hayakawa
Rodéo - Lola Quivoron
My Name is Gulpilil - Molly Reynolds   
Costa Brava, Lebanon - Mounia Aki  
Des filles pour l'armée - Valerio Zurlini  
Occhiali neri - Dario Argento   
Peter von Kant - François Ozon   
The Sadness - Rob Jabbaz  
L'Esprit sacré - Chema García Ibarra
Todos os Mortos - Caetano Gotardo et Marco Dutra
Jungle rouge - Juan José Lozano et Zoltan Horvath   
Swing - Tony Gatlif    
All eyes off me - Hadas Ben Aroya  
Les Femmes des autres - Damiano Damiani   
Maître Contout - Mémoire de la Guyane - Xavier Gayan   
Années20 - Elisabeth Vogler   
Et je l'aime à la fureur - André Bonzel   
Un vrai crime d'amour - Luigi Comencini   
Employé-Patron - Manuel Nieto Zas   
The Batman - Matt Reeves
Azuro - Matthieu Rozé  
La vie de famille - Jacques doillon
Deux sous d'espoir - Renato Castellani  
Crush - Luis Prieto   
Tropique de la violence - Manuel Schapira    
L'Empire du silence - Thierry Michel   
Ma nuit - Antoinette Boulat   
- les derniers articles (2)
- les derniers cineclub (6)
- les derniers concerts (19)
- les derniers expos (1)
- les derniers films (1638)
- les derniers interviews (15)
- les derniers spectacles (3)
           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=