Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce L'Habilleur
Théâtre Berthelot  (Montreuil)  octobre 2020

Comédie dramatique de Ronald Harwood, mise en scène de Vincent Goethals, avec Bernard Bloch, Marc Schapira, Camille Grandville, Muranyi Kovacs, Baptiste Roussillon, Geoffrey Thornton et Jeanne Hirigoyen.

Dramaturge, scénariste, écrivain, Ronald Harwood, disparu il y a quelques semaines, avait commencé par être l'habilleur du directeur d'une troupe de comédiens spécialisés dans Shakespeare, tout en étant un des jeunes acteurs de cette compagnie. C'est donc en pleine connaissance qu'il a choisi ce thème pour l'une de ses pièces les plus célèbres.

"L'Habilleur" créée en 1980 sera adaptée par Ronald Harwood lui-même en 1983 au cinéma et filmée par Peter Yates avec Albert Finney et Tom Courtenay. En France, elle sera notamment interprétée par Laurent Terzieff et Claude Aufaure. C'est dire si, comme souvent dans le théâtre de Ronald Harwood, elle nécessite des comédiens aguerris et talentueux.

Quarante ans après sa création, elle est surtout devenue un classique et la version que propose Vincent Goethals, ancien directeur du Théâtre de Bussang, le démontre en offrant à son spectateur ce qu'on pourrai appeler un "vrai spectacle théâtral".

A l'heure des seuls-en-scène, des duos d'hommes célèbres papotant sur leurs faits et gestes, Goethals propose 1 heure 45 minutes de théâtre, de pur théâtre. Avec d'abord, un texte qui a fait ses preuves et qui raconte ce qu'était le théâtre dans le Londres du Blitz, ville martyrisée par les bombardements nazis. Comment mieux résister à la barbarie qu'en utilisant la puissance de feu du "Roi Lear" ?

Mais sans cacher que le théâtre est une histoire d'hommes avec leurs défauts et leurs rancoeurs. Habilleur du "Maître" (Bernard Bloch), c'est ainsi qu'il l'appelle, Norman (Marc Schapira), porté sur la dive bouteille, n'est pas considéré à sa juste valeur par le tyrannique et avaricieux directeur de la compagnie. On n'est pas très loin d'un rapport de domination pintérien, comme dans "The Servant".

Tout au long de la pièce, rythmée par les explosions extérieures et les colères intérieures, se déroule une comédie intime sous fond de tragédie shakespearienne. Agé, presque à l'agonie, le "maître" réussira-t-il encore une fois à incarner Lear, et à y mettre tout son supposé génie théâtral ?

Tout autour d'eux, viendront jouer leur partition, Madge, la directrice-régisseuse (Camille Grandville), Lady M, la femme du maître mourant (Muranyi Kovacs) et des acteurs antithétiques campés tous les deux par Baptiste Roussillon, Georges Thorton, aigri et revenu de tout, et Mr Oxenby, heureux de jouer des petits rôles. Enfin, Irène (Jeanne Hirigoyen), la jeune débutante, seule image de jeunesse dans cet univers crépusculaire.

On appréciera la scénographie astucieuse d'Anne Guilleray qui dans une scène en demi-cercle condense la loge de "Sir George", qui pourra s'ouvrir par l'arrière sur le théâtre en train de se jouer. Ce théâtre dans le théâtre bénéficiera particulièrement des belles lumières de Philippe Catalino.

"L'Habilleur" est en effet dans un bel écrin, constamment nourri de belles idées et d'images signifiantes. Tout de blanc vêtu, presque clown blanc enfariné, le "Maître" se transforme quand il porte le magnifique costume d'hermine royale que lui a confectionné Dominique Louis et Sohrab Kashanian.

Evidemment, cet affrontement de deux hommes incarnant deux classes et deux existences bien différentes, l'une en pleine lumière, l'autre dans les coulisses, vaut par les magistrales interprétations de Marc Schapira et de Bernard Bloch. Sans les assommer sous la référence, ils tiennent la comparaison avec les acteurs anglais qu'on a vu à l'écran dans les mêmes rôles.

On sent qu'ils aiment être sur scène, d'autant plus qu'ils y perpétuent, grâce à Vincent Goethals, un beau théâtre populaire, celui qu'on aimerait voir plus souvent représenté.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 07 juillet 2024 : La culture, pour toujours

Les grenouilles prennent la route d'Avignon et nous vous livrerons nos chroniques quasiment au jour le jour exceptionnelement ! En attendant, voici le programme de la semaine. Pensez aussi à nous suivre sur nos réseaux sociaux.

Du côté de la musique :

"Les chants de l'aurore" de Alcest
quelques clips à découvrir : Dropdead Chaos, MATW, For the Hackers, Elias Dris, CXK
Festival Chauffer la Noirceur #32, nous y serons avec Gogol Bordello, Glauque, Mike Love et quelques autres
"Shame" de Venice Bliss
et toujours :
"Locust land" de Bill MacKay
"Flash-back" de de Laurène Heistroffer Durantel
"Hommage à Nadia Boulanger" de Lola Descours
"All things shining" de Oh Hiroshima
"Deutche theatre Berlin trilogy" de PC Nackt et Nico van Wersch
"Le seum" de Resto Basket
"Times" de Seppuku
des festivals à venir : U Rock Party #3, Cooksound #13, La Guinguette Sonore #7
quelques clips : BEBLY - Lofofora - Chien Méchant - Wendy Pot - Cloud House - JMF Band
on termine la saison du Morceau Caché par "Émission 33 - Alt-J, The Dream, analyse par Alt-J"

Au théâtre :

Spéciale Avignon :
"Normal" à La Scala Provence
"Le poids des fourmis" au Théâtre La Manufacture
"Les enchanteurs" au Théâtre des Gémeaux
"Cyborg Experiments #1" au Théâtre La Factory
"Cet amour qui manque à tout amour" au Théâtre Chapau Rouge
"Rêveries" au Présence Pasteur, salle Jacques Fornier
"160 000 enfants" au Théâtre des Lilas
"Anne Chrsitine et Philippe" au Tiers lieu La Respelid'/Carmel
"Blanc de blanc" au Théâtre Transversal
"Classement sans suite" au Théâtre La Luna
et également toutes les chroniques par théâtre :
Le récapitulatif des tous les spectacles d'Avignon chroniqués chez Froggy

Cinéma avec :

Saravah" de Pierre Barouh
"La récréation de juillet" de Pablo Cotten et Joseph Rozé

"El profesor" de Marie Alché & Benjamin Naishtat

"Six pieds sur terre" de Hakim Bensalah
"Nouveau monde" de Vincent Capello
et toujours :
"La Gardav" de Thomas et Dimitri Lemoine
"Heroico" de Davis Zonana
"Roqya" de Saïd Belktibia
"L'esprit Coubertin" de Jérémie Sein

Expos avec "Résistance" de l'artiste Ukrainien Pinhas Fishel, Pavillon Davioud

Lecture avec :

Nos polars de l'été :
"7m2" de Jussi Adler Olsen
"La meute" de Olivier Bal
"Les effacées" de Bernard Minier
"Norferville" de Franck Thilliez
et toujours :
"Délivrées" de Delilah S. Dawson
"Un autre eden" de James Lee Burke
"Joli mois de mai" de Alan Parks
"Se perdre ou disparaitre" de Kimi Cunningham Grant
"Vic Chestnutt, le calme et la fureur" de Thierry Jourdain
"La cité des mers" de Kate Mosse
"Merci la résistance !" par un Collectif d'auteurs
"Mon homme marié" de Madeleine Gray
"Rien de spécial" de Nicole Flattery
"Le temps des cerises" de Montserrat Roig
"Neuf mois" de Philippe Garnier
"De sable et d'acier" de Peter Caddick-Adams
"Je ne suis pas un héros" de Eric Ambler
"Après minuit" de Gillian McAllister

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=