Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce La transgression selon David Cronenberg
Fabien Demangeot  (Editions Playlist Society)  janvier 2021

Nous voilà de nouveau en compagnie des éditions Playlist Society avec un essai sur le réalisateur David Cronenberg, que je ne connais pas très bien même si j’ai vu certains de ses films. Pour nous parler de ce réalisateur, c’est Fabien Demangeot, docteur en lettres modernes et en études cinématographiques qui enseigne dans le secondaire tout en étant chargé de cours à l’université.

Venons-en maintenant à David Cronenberg, au cœur de l’essai de l’auteur qui après ses débuts dans la sphère underground de Toronto, à la fin des années 90, s’est imposé comme un auteur majeur capable de passer avec aisance du mainstream à l’expérimental, sans perdre sa singularité de cinéaste.

L’œuvre de Cronenberg met en scène des corps mutants, façonnés par la science et la technologie, comme dans La mouche ou Crash, ou simplement victimes de l’environnement dans lequel ils évoluent. A travers eux, le cinéaste explore les zones insoupçonnées de l’inconscient et interroge la nature, à la fois provocatrice et libératrice, du fantasme.

Cette transgression, au centre du titre de l’ouvrage, est de trois types, donnant une construction de l’ouvrage en trois parties avec une partie sur la transgression corporelle, une autre sur les transgressions sexuelles avec enfin une troisième partie sur les transgressions psychiques.

La première partie nous permet donc de bien comprendre l’importance du corps et de ses possibles mutations dans l’œuvre de Cronenberg. L’analyse de certains films gore du réalisateur nous l’explique parfaitement. Une fois encore, comme pour l’ouvrage sur le cinéma de Christophe Honoré, les analyses faites des œuvres de Cronenberg sont particulièrement intéressantes, nous permettant pour les films vus d’y voir des choses que l’on n’avait pas perçues au départ.

Le festin nu, Existenz et A history of violence sont des films que j’ai beaucoup aimés et j’ai pris plaisir à lire les analyses ou les commentaires faits sur ces films.

La deuxième partie porte sur les transgressions sexuelles dans l’œuvre du Canadien. Une fois encore, l’évidence nous montre la métaphorisation des organes sexuels dans certains films de Cronenberg. L’auteur utilise l’expression de pornographie alternative dans cette partie quand il nous parle notamment du festin nu. Les représentations sexuelles qu’il nous propose sont toujours ouvertement grotesques.

Avec Crash, une œuvre importante du Canadien, l’auteur se sert de la réalité virtuelle pour déconstruire l’idée de norme sexuelle. Les personnages agissent en fonction de leurs pulsions, sans se soucier de ce qui les entoure. Crash est un film totalement dépourvu de morale, l’auteur nous le démontre au travers d’une analyse particulièrement pertinente qui donne envie de revoir le film.

La troisième partie concernant les transgressions psychiques s’attardent sur le film A history of violence notamment. De nombreux personnages des films du Canadien ont connu enfants un traumatisme qui a eu des conséquences sur leur évolution. Dans certains films, ils suivent une thérapie qui se solde souvent par des échecs. La schizophrénie est présente dans certains films, l’hystérie aussi ainsi que la folie.

Alors voilà, cet ouvrage est une petite merveille d’analyse sur le cinéma de David Cronenberg. Les fans de ce réalisateur se retrouveront sans problème dans cet ouvrage à même de leur proposer des analyses cinématographiques de qualité de ses films. Les autres, comme moi, y trouveront aussi leur compte pour peu qu’ils soient curieux (comme moi) de mieux appréhender un réalisateur particulièrement complexe qui n’a plus fait de films depuis déjà 2014.

 

Jean-Louis Zuccolini         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 07 juillet 2024 : La culture, pour toujours

Les grenouilles prennent la route d'Avignon et nous vous livrerons nos chroniques quasiment au jour le jour exceptionnelement ! En attendant, voici le programme de la semaine. Pensez aussi à nous suivre sur nos réseaux sociaux.

Du côté de la musique :

"Les chants de l'aurore" de Alcest
quelques clips à découvrir : Dropdead Chaos, MATW, For the Hackers, Elias Dris, CXK
Festival Chauffer la Noirceur #32, nous y serons avec Gogol Bordello, Glauque, Mike Love et quelques autres
"Shame" de Venice Bliss
et toujours :
"Locust land" de Bill MacKay
"Flash-back" de de Laurène Heistroffer Durantel
"Hommage à Nadia Boulanger" de Lola Descours
"All things shining" de Oh Hiroshima
"Deutche theatre Berlin trilogy" de PC Nackt et Nico van Wersch
"Le seum" de Resto Basket
"Times" de Seppuku
des festivals à venir : U Rock Party #3, Cooksound #13, La Guinguette Sonore #7
quelques clips : BEBLY - Lofofora - Chien Méchant - Wendy Pot - Cloud House - JMF Band
on termine la saison du Morceau Caché par "Émission 33 - Alt-J, The Dream, analyse par Alt-J"

Au théâtre :

Spéciale Avignon :
"Normal" à La Scala Provence
"Le poids des fourmis" au Théâtre La Manufacture
"Les enchanteurs" au Théâtre des Gémeaux
"Cyborg Experiments #1" au Théâtre La Factory
"Cet amour qui manque à tout amour" au Théâtre Chapau Rouge
"Rêveries" au Présence Pasteur, salle Jacques Fornier
"160 000 enfants" au Théâtre des Lilas
"Anne Chrsitine et Philippe" au Tiers lieu La Respelid'/Carmel
"Blanc de blanc" au Théâtre Transversal
"Classement sans suite" au Théâtre La Luna
et également toutes les chroniques par théâtre :
Le récapitulatif des tous les spectacles d'Avignon chroniqués chez Froggy

Cinéma avec :

Saravah" de Pierre Barouh
"La récréation de juillet" de Pablo Cotten et Joseph Rozé

"El profesor" de Marie Alché & Benjamin Naishtat

"Six pieds sur terre" de Hakim Bensalah
"Nouveau monde" de Vincent Capello
et toujours :
"La Gardav" de Thomas et Dimitri Lemoine
"Heroico" de Davis Zonana
"Roqya" de Saïd Belktibia
"L'esprit Coubertin" de Jérémie Sein

Expos avec "Résistance" de l'artiste Ukrainien Pinhas Fishel, Pavillon Davioud

Lecture avec :

Nos polars de l'été :
"7m2" de Jussi Adler Olsen
"La meute" de Olivier Bal
"Les effacées" de Bernard Minier
"Norferville" de Franck Thilliez
et toujours :
"Délivrées" de Delilah S. Dawson
"Un autre eden" de James Lee Burke
"Joli mois de mai" de Alan Parks
"Se perdre ou disparaitre" de Kimi Cunningham Grant
"Vic Chestnutt, le calme et la fureur" de Thierry Jourdain
"La cité des mers" de Kate Mosse
"Merci la résistance !" par un Collectif d'auteurs
"Mon homme marié" de Madeleine Gray
"Rien de spécial" de Nicole Flattery
"Le temps des cerises" de Montserrat Roig
"Neuf mois" de Philippe Garnier
"De sable et d'acier" de Peter Caddick-Adams
"Je ne suis pas un héros" de Eric Ambler
"Après minuit" de Gillian McAllister

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=