Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Christopher Nolan, la possibilité d'un monde
Timothée Gérardin  (Editions Playlist Society)  avril 2021

Le best-seller des éditions Playlist Society, qui était en rupture de stock vu son succès est de retour en ce doux mois d’avril avec une édition augmentée, incluant Tenet au corpus. A la manœuvre de cet analyse brillante de l’œuvre cinématographique de Christopher Nolan se trouve toujours Timothée Gérardin, un critique de cinéma, déjà auteur d’un ouvrage publié chez Playlist Society, Cinémiracles, l’émerveillement religieux à l’écran.

Christopher Nolan aura eu besoin de moins de 20 ans pour passer du statut de jeune espoir du cinéma indépendant à celui de grand auteur américain. Après s’être fait connaître avec Following et Memento, Nolan a renouvelé le personnage de Batman au cinéma, à travers la trilogie Dark night, et bénéficie, depuis le succès d’Inception, d’une liberté créative sans équivalent dans l’industrie hollywoodienne.

Pris dans des intrigues souvent complexes, les personnages de Christopher Nolan ont en tête une idée pourtant simple : celle de comprendre le monde. Car celui-ci ne va pas de soi morcelé, sensoriel, virtuel, trop vaste ou trop réduit, il échappe à l’entendement et reste sans cesse à redécouvrir ou à réinventer.

Une fois encore, les éditions Playlist Society nous propose un ouvrage d’un peu de 110 pages, érudit tout en restant très pédagogique que l’on peut lire en moins de deux heures que l’on soit fan ou pas de Christopher Nolan. L’analyse faite de la filmographie de ce réalisateur est passionnante nous montrant comment se construisent ses œuvres, comment il a su rester dans l’air du temps tout en se plaçant à contre-courant de ceux qui l’ont inspiré.

Le voyage a toujours occupé une place importante dans la famille Nolan. Son enfance fut partagée entre Londres et Chicago, ville où il va découvrir Star Wars qui sera une de ses premières expérimentations cinématographiques puisqu’il essaiera de reproduire des scènes du film avec sa caméra.

L’ouvrage nous permet de savoir que Nolan aime les toiles de Francis Bacon, qu’il représente une source d’inspiration pour plusieurs de ses films, notamment Memento et Insomnia. Ces deux films ont d’ailleurs comme point commun d’avoir des titres qui font référence à des pathologies. Les films de Nolan se caractérisent souvent par une narration éclatée, sur des prouesses narratives, que cela soit par l’originalité du concept ou bien la complexité du scénario. A chaque fois, la complexité scénaristique séduit les spectateurs qui sont mis à contribution en étant invités à se forger eux-mêmes leur propre compréhension de l’intrigue. L’auteur nous montre aussi l’importance du montage dans les films de Nolan en s’appuyant sur de nombreux exemples de films réalisés par le cinéaste.

L’auteur nous montre ensuite en quoi Christopher Nolan peut être considéré comme un immense illusionniste à la recherche de la vérité, nous précise l’importance et l’ambivalence des objets dans ses films. On se rend compte aussi de l’importance du sommeil qui joue un rôle explicite dans plusieurs de ses films. Très souvent, il permet le passage d’un monde à un autre, confirmant que la multiplication des mondes est aussi au cœur de l’œuvre du cinéaste. C’est le cas notamment dans Tenet, son dernier film, dont l’analyse n’était pas présente dans la précédente édition du livre.

N’étant pas particulièrement fan des films de Christopher Nolan, j’ai quand même pris beaucoup de plaisir à lire cet ouvrage très complet sur ce réalisateur qui m’a permis de mieux comprendre certains de ces films, de rentrer dans son univers pour y découvrir un réalisateur complexe qui mêle le paradoxe à la perfection. Il est devenu pour moi un réalisateur relativement fascinant, me donnant l’envie de revoir ses films maintenant sous un nouvel éclairage. Une fois de plus, le pari des éditions Playlist Society de nous proposer un essai éclairant sur un grand réalisateur américain est totalement réussi.

 

A lire sur Froggy's Delight :
La chronique de "Fred Astaire, la haute société du spectacle" du même auteur

En savoir plus :
Le Facebook de Timothée Gérardin


Jean-Louis Zuccolini         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 16 juin 2024 : Culture en danger ?

Alors que la France est virtuellement sans gouvernement, il y a de quoi, entre autres problèmes, s'inquiéter pour la culture. Quoi qu'il en soit on sera toujours là pour la rendre la plus accessible possible.
Pensez aussi à nous suivre sur nos réseaux sociaux.

Du côté de la musique :

"La marche des enfants" de BabX & la Maitrise populaire de l'Opéra-Comique
"Shalalalala" de Theo Hakola
"Time!" de Eels
rencontre avec Dendana, illustrée par une session de 2 titres
"Brahms, sonates pour clarinette et piano, trio pour cor" de Geoffroy Couteau
"Haydn, intégrale des trio avec flûte" de Jean Pierre Pinet & Les Curiosités Esthétiques
"Sun without the heat" de Leyla McCalla
"Meilleur erreur" de Meilleur Erreur
"Leaving you alone part 1" de The Desperate Sons
"IV" de Wildstreet
"Broadcast - Spell Blanket" c'est le 32ème épisode du Morceau Caché
er retrouvez les photos de Eric Ségelle de Hala Duett et L'Etrangleuse à La Cale
et toujours :
Rencontre avec Baptsite Dosdat autour de son album "Batist & The 73", agémenté d'une session
"The afternoon of our lives" de Olivier Rocabois
"Ciel, cendre et misère noire" de Houle
Alain Chamfort était au Point Ephémère
"Middle class luxury" de Beau Bandit
"As seasons changed" de Indigo Birds
"Jusqu'où s'évapore la musique" de Jérôme Lefebvre / FMR Ochestra
Lux, Jules & Jo et Hippocampe Fou dans un petit tour des clips de la semaine
"Upside down" de Manila Haze
"Volupté" de Marie Pons & Geoffrey Jubault
"Hey you" de Mazingo
"Réalité" de Moorea
"Bleu" de Olivier Triboulois
"Thalasso" de Soft Michel
"Rockmaker" de The Dandy Wharols

Au théâtre :

les nouveautés :

"La mécanique du coeur" au Théâtre Le Funambule Montmartre
"King Kong théorie" au Théâtre Silvia Montfort

"Du domaine des murmures" au Théâtre Le Lucernaire
"Hepta, le grand voyage du Petit Homme" au Théâtre Essaïon
"Pourquoi Camille ?" au Théâtre La Flèche (et bientôt Avignon)

et toujours :
"Les vagues" au Théâtre de La Tempête
"Molly ou l'Odyssée d'une Femme" au Théâtre Essaïon
"Dictionnaire amoureux de l'inutile" au Théâtre La Scala
"La contrainte" au Théâtre La Verrière de Lille
"Les possédés d'Illfurth" au Théâtre du Rond Point
"Les tournesols" au Théâtre Funambule Montmartre
"Un faux pas dans la vie d'Emma Picard" au Théâtre Essaïon

Cinéma avec :

"Six pieds sur terre" de Hakim Bensalah
"Nouveau monde" de Vincent Capello
et toujours :
"La Gardav" de Thomas et Dimitri Lemoine
"Heroico" de Davis Zonana
"Roqya" de Saïd Belktibia
"L'esprit Coubertin" de Jérémie Sein

Lecture avec :

"Joli mois de mai" de Alan Parks
"Se perdre ou disparaitre" de Kimi Cunningham Grant
"Vic Chestnutt, le calme et la fureur" de Thierry Jourdain
et toujours :
"La cité des mers" de Kate Mosse
"Merci la résistance !" par un Collectif d'auteurs
"Mon homme marié" de Madeleine Gray
"Rien de spécial" de Nicole Flattery
"Le temps des cerises" de Montserrat Roig
"Neuf mois" de Philippe Garnier
"De sable et d'acier" de Peter Caddick-Adams
"Je ne suis pas un héros" de Eric Ambler
"Après minuit" de Gillian McAllister

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=