Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Le brutaliste
Matthieu Garrigou-Lagrange  (Editions de l'Olivier)  avril 2021

Voilà un ouvrage que j’avais mis sans faire exprès un peu de côté, que j’ai retrouvé récemment et sur lequel je me suis penché car je sais que j’apprécie particulièrement les publications des éditions de l’Olivier.

Une fois encore, c’est un ouvrage d’un auteur que je ne connais pas, Matthieu Garrigou-Lagrange est journaliste et écrivain. Il anime aussi la compagnie des œuvres sur France Culture. C’est son premier ouvrage publié aux éditions de l’Olivier. Un ouvrage qui va nous proposer le récit de l’ascension d’un homme, puis de sa chute spectaculaire. Un homme que l’on pourrait qualifier de "monstre" tant la lecture de l’ouvrage incite le lecteur à partager une forme de répulsions pour lui. Mais en même temps, cet homme complexe arrive aussi à procurer au lecteur une forme d’attirance.

Le début de l’ouvrage nous indique que la fiction que l’on va lire est basée sur des faits réels. Cet homme, le brutaliste, est un homme déchu qui a accepté de répondre aux questions d’un écrivain, le narrateur. Il est un architecte, jadis puissant, riche et célèbre. Les mots d’ordre qui ont régi sa vie sont jouer, s’amuser, gagner. Un homme qui avait plusieurs jouets. Notamment les tours des Amoreiras, qu’il a conçues et qui surplombent la magnifique ville de Lisbonne, trois tours qui ne sont pas pour autant d’un esthétisme incroyable.

Un homme qui avait pour jouets aussi les femmes auxquelles il impose des jeux sexuels et qu’il filme dans des positions dégradantes. La partie prend fin quand ces enregistrements lui sont plus ou moins dérobés. Ces vidéos vont arriver dans les mains d’une sorte de journaliste qui possède un journal à scandales. L’onde de choc se propage alors dans l’opinion publique : le brutaliste se retrouve alors traîné dans la boue et les lisboètes s’indignent ou se gaussent. Trente ans après l’affaire, son nom provoque encore le malaise au Portugal. Cet homme existe toujours, l’auteur ne nous donne pas son nom, juste son prénom, un certain Tomas. Les vidéos qui l’ont fait tomber sont d’ailleurs très facilement accessibles sur internet. Il est encore la risée des internautes aujourd’hui.

Le brutaliste, le titre du livre, c’est évidemment un surnom, celui donné au personnage principal de l’ouvrage mais on apprend aussi que cela fait référence aussi au brutalisme, un moment de l’architecture qui met en avant la beauté du béton brut. C’est un moment architectural qui arrive après la Seconde Guerre mondiale. Les adeptes de ce mouvement se sont alors mis à construire des bâtiments importants en béton brut. L’architecte que l’on découvre dans l’ouvrage a commencé sa carrière d’architecte comme brutaliste avant de partir dans un autre style.

L’ouvrage nous montre l’image d’une personne qui se sentait intouchable, qui aurait d’ailleurs pu empêcher la diffusion de ses vidéos. C’est aussi un personnage qui a beaucoup de mal à comprendre sa culpabilité. On se rend compte que l’auteur a fait un gros travail de recherche sur l’homme, sur l’architecture et sur la ville de Lisbonne aussi.

L’ouvrage est construit en deux parties avec en première partie une sorte de reportage qui nous permet de comprendre l’intérêt de se porter sur ce personnage. Il se poursuit avec une deuxième partie qui est là dans le roman, dans la fiction qui nous montre comment les gens perçoivent un scandale sexuel comme celui qui toucha cet architecte portugais. On a vu cela notamment récemment avec ce type de scandale pour Weinstein ou DSK aussi.

Alors voilà, l’ouvrage de Matthieu Garrigou-Lagrange m’aura fait découvrir ce personnage tout en apprenant aussi des choses sur l’architecture, domaine dans lequel je ne connais pas grand-chose. Il aura aussi été une réflexion intéressante sur le rapport de nos sociétés face à ses nombreux scandales sexuels.

 

Jean-Louis Zuccolini         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
# 13 juin 2021 : Culture à gogo

Avant la pause estivale (toute relative), on ne chôme pas sur Froggy's Delight. Avant d'attaquer le sommaire de la semaine, voici le replay de la Mare Aux Grenouilles #29 mais aussi celui de l'interview de Half Bob et Raymonde Howard pour leur Bd-Disque "the Year Loop Broke". Merci de votre soutien !

Du côté de la musique :

Rencontre avec Alice Animal à l'occasion de son CONCERT (oui oui) au Festival Poly'sons de Montbrison
"Since 1966" de Jean Philippe Fanfant
"Sentimental" de Johnny Mafia
"Nowhere land" de Karkara
"Peache of mine " de Laura Prince
"Dominique Pagani 5/5 et La Ritournelle" de Listen In Bed
"Cyclotimic songs" de Marc Sarrazy & Laurent Rochelle
"Kaboom" de Michel Meis 4tet feat. Theo Ceccaldi
"Secret place" de Noé Clerc Trio
"Gerry (music inspired by the motion picture)" de Ô Lake
"Countdown" de Simon Moullier
"Sous la peau" de Versari
et toujours :
"Cavalcade" de Black Midi
"Years in marble" de Raoul Vignal
"Damnatio Memoriae" de Syd Kvlt
"(n) Traverse Vol. 1" de Warren Walker
"Schubert, Symphonie N°5 & Haydn, Symphonie N°99" de Concentus Musicus Wien & Stefan Gottfried
"After the rain" de Indolore
"Dominique Pagani 4/5", avant dernier volet thématique de Listen in Bed
"Amore, disamore" de Olivier Longre
"Oslo tropique" de Oslo Tropique

Au théâtre :

les nouveautés :
"Tout le monde ne peut pas être orphelin" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Et c’est un sentiment qu’il faut déjà que nous combattions je crois" au Théâtre Paris-Villette
"Pelléas et Mélisande" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Powder Her Face" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Aux poings" au Théâtre de la Tempête
"Je suis le vent" au Théâtre de la Bastille
"La Veilleuse, cabaret holographique" au Centquatre
les reprises :
"Soeurs" au Théâtre de la Colline
"Un Poyo rojo" au Théâtre du Rond-Point
"Sherlock Holmes et le mystère de la vallée de Boscombe" au Grand Point Virgule
"Matthieu Penchinat - Que fuis-je ?" au Théâtre du Marais

Expositions :

les nouveautés :
"Dans les têtes de Stéphane Blanquet" à la Halle Saint-Pierre
"Victor Hugo - Dessins - Dans l'intimité du génie" à la Maison de Victor Hugo
"Augustin Rouart - La peinture en héritage" au Petit Palais
déjà à l'affiche :
"L'Empire des sens de Boucher à Greuze" au Musée Cognacq-Jay
"Pierres précieuses" au Muséeum national d'Histoire naturelle
"Elles font l'abstraction" au Centre Pompidou
"Peintres femmes, 1780-1830 - Naissance d'un combat" au Musée du Luxembourg
"Moriyama – Tomatsu : Tokyo "à la Maison Européenne de la Photographie
"Tempêtes et Naufrages - De Vernet à Courbet " au Musée de la Vie romantique
"Edition Limitée - Vollard, Petiet et l’estampe de maîtres" au Petit Palais
"Divas - D'Oum Kalthoum à Dalida" à l'Institut du Monde Arabe
"L'Heure bleue de Peder Severin Krøyer " au Musée Marmottan
"Dali, l'énigme sans fin" à l'Atelier des Lumières
"Gaudi, architecte de l'imaginaire" à l'Atelier des Lumières

Cinéma :

en salle :
"Médecin de nuit" d'Elie Wajeman
"Seize printemps" de Suzanne Lindon
"Josée, le tigre et les poissons" de Kotaro Tamura
at home :
"Les garçons sauvages" de Bertrand Mandico
"Un amour au temps du no man's land" de Florian Aigner
"Volt" de Tarek Ehlail
"Cosmos" de Andrzej Zulawski
"Kanal, ils aimaient la vie" de Andrzej Wajda
"New York 1997" de John Carpenter

Lecture avec :

"De la guerre" de Jean Lopez
"Hamnet" de Maggie O Farrell
"Les heures furieuses" de Casey Cep
et toujours :
"Minuit à Atlanta" de Thomas Mullen
"Les pièces manquantes" de Manon Gauthier
"Le roman des damnés" de Eric Branca
"La fille à la porte" de Veronica Raimo

Du côté des jeux vidéos :

Des streams tous les jours à 21H sur la chaine twitch de Froggy's Delight.

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

Les 4 derniers journaux
- 13 juin 2021 : Culture à gogo
- 6 juin 2021 : Sous le soleil, à peu près.
- 30 mai 2021 : enfin libre ?
- 23 mai 2021 : Tout le monde dehors
           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=