Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Les Amours d'Anaïs
Charline Bourgeois-Tacquet  (septembre 2021) 

Réalisé par Charline Bourgeois-Tacquet. France. Comédie. 1h38 (Sortie 15 septembre 2021). Avec Anaïs Demoustier, Valére Bruni-Tedeschi, Bruno Podalydès, Anne Canovas, Bruno Todeschini et Jean-Charles Clichet.

On dit souvent que le premier long métrage est forcément autobiographique. Sans rien savoir de la vie de Charline Bourgeois-Tacquet, on se doute qu'elle est là, en vrac, au propre ou au figuré, dans celle d'Anaïs qu'elle se propose de raconter et de filmer à cent à l'heure.

Anaïs est là quasiment toujours sur l'écran, bavarde, naïve, déterminée dans des idées fixes qui peuvent constamment changées.

Dans "Les Amours d'Anaïs" de Charline Bourgeois-Tacquet", Anaïs Demoustier est une boule de flipper : elle ne sait pas où elle va, mais sait qu'elle ne doit pas quitter le jeu. Mieux vaut être balloté, trimballé d'un bip à un autre que d'être exclu de la partie.

Ce film, faussement modeste, est le portrait attentif d'une génération, voire peut-être de plusieurs. Tout peut encore arriver à Anaïs qui, pour l'heure, n'est pas encore arrivée à grand-chose.

C'est une petite française moyenne qui a quitté ses parents, merveilleusement incarnés par Anne Canovas et Bruno Todeschini, parce qu'il le fallait bien mais qui, depuis, n'a pas vraiment trouvé sa voie et ne l'a surtout pas cherché.

Quand survient dans cette existence que d'aucuns diraient déjà vouée à une douce médiocrité un couple célèbre, elle sait pourtant saisir sa chance. On s'interrogera donc sur sa manière d'alpaguer successivement Daniel (Denis Podalydès), un éditeur reconnu, et sa femme Emilie (Valérie Bruni-Tedeschi), une autrice célèbre.

Est-elle une très bonne calculatrice, une opportuniste prête à tout pour enfin vivre sa vie ou bien sa fraîcheur intacte, son absence de cynisme réveille une génération mollement endormie dans son confort et ses certitudes ?

"Qu'est-ce que vous me voulez ?" répète à l'envi Emilie quand Anaïs surgit dans son existence lors d'un colloque littéraire dans un lieu idyllique, théoriquement préservée de tout et particulièrement des groupies envahissantes... Qu'est-ce qu'elle lui veut, c'est la question qui est renvoyé au spectateur et à laquelle il va répondre : lui donner de l'amour.

Avant de coucher par hasard avec son mari, elle ignorait qui était cette écrivaine. En la lisant, elle se retrouve tellement en elle qu'elle aspire à la connaître intimement. Bien entendu, Anaïs est un bulldozer de sentiments que d'habitude on n'exprime pas.

Elle se perçoit au début du film comme une "miss catastrophe". Mais déclencher une tempête d'amour chez des gens qui vivaient sous le règne tranquille des paratonnerres préservant du cataclysme de la passion, cela est-il si catastrophique ?

Avec "Les Amours d'Anaïs", Charline Bourgeois-Jacquet réussit un joli premier film, confirme le talent d'Anaïs Demoustier et réveille celui de ses partenaires. Un vrai rayon de soleil sans arrière-pensées dans cette France si tristement normée.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 07 juillet 2024 : La culture, pour toujours

Les grenouilles prennent la route d'Avignon et nous vous livrerons nos chroniques quasiment au jour le jour exceptionnelement ! En attendant, voici le programme de la semaine. Pensez aussi à nous suivre sur nos réseaux sociaux.

Du côté de la musique :

"Les chants de l'aurore" de Alcest
quelques clips à découvrir : Dropdead Chaos, MATW, For the Hackers, Elias Dris, CXK
Festival Chauffer la Noirceur #32, nous y serons avec Gogol Bordello, Glauque, Mike Love et quelques autres
"Shame" de Venice Bliss
et toujours :
"Locust land" de Bill MacKay
"Flash-back" de de Laurène Heistroffer Durantel
"Hommage à Nadia Boulanger" de Lola Descours
"All things shining" de Oh Hiroshima
"Deutche theatre Berlin trilogy" de PC Nackt et Nico van Wersch
"Le seum" de Resto Basket
"Times" de Seppuku
des festivals à venir : U Rock Party #3, Cooksound #13, La Guinguette Sonore #7
quelques clips : BEBLY - Lofofora - Chien Méchant - Wendy Pot - Cloud House - JMF Band
on termine la saison du Morceau Caché par "Émission 33 - Alt-J, The Dream, analyse par Alt-J"

Au théâtre :

Spéciale Avignon :
"Normal" à La Scala Provence
"Le poids des fourmis" au Théâtre La Manufacture
"Les enchanteurs" au Théâtre des Gémeaux
"Cyborg Experiments #1" au Théâtre La Factory
"Cet amour qui manque à tout amour" au Théâtre Chapau Rouge
"Rêveries" au Présence Pasteur, salle Jacques Fornier
"160 000 enfants" au Théâtre des Lilas
"Anne Chrsitine et Philippe" au Tiers lieu La Respelid'/Carmel
"Blanc de blanc" au Théâtre Transversal
"Classement sans suite" au Théâtre La Luna
et également toutes les chroniques par théâtre :
Le récapitulatif des tous les spectacles d'Avignon chroniqués chez Froggy

Cinéma avec :

Saravah" de Pierre Barouh
"La récréation de juillet" de Pablo Cotten et Joseph Rozé

"El profesor" de Marie Alché & Benjamin Naishtat

"Six pieds sur terre" de Hakim Bensalah
"Nouveau monde" de Vincent Capello
et toujours :
"La Gardav" de Thomas et Dimitri Lemoine
"Heroico" de Davis Zonana
"Roqya" de Saïd Belktibia
"L'esprit Coubertin" de Jérémie Sein

Expos avec "Résistance" de l'artiste Ukrainien Pinhas Fishel, Pavillon Davioud

Lecture avec :

Nos polars de l'été :
"7m2" de Jussi Adler Olsen
"La meute" de Olivier Bal
"Les effacées" de Bernard Minier
"Norferville" de Franck Thilliez
et toujours :
"Délivrées" de Delilah S. Dawson
"Un autre eden" de James Lee Burke
"Joli mois de mai" de Alan Parks
"Se perdre ou disparaitre" de Kimi Cunningham Grant
"Vic Chestnutt, le calme et la fureur" de Thierry Jourdain
"La cité des mers" de Kate Mosse
"Merci la résistance !" par un Collectif d'auteurs
"Mon homme marié" de Madeleine Gray
"Rien de spécial" de Nicole Flattery
"Le temps des cerises" de Montserrat Roig
"Neuf mois" de Philippe Garnier
"De sable et d'acier" de Peter Caddick-Adams
"Je ne suis pas un héros" de Eric Ambler
"Après minuit" de Gillian McAllister

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=