Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Héroïnes romantiques
Musée de la Vie romantique  (Paris)  Du 6 avril au 4 septembre 2022

Avec l'exposition "Héroïnes romantiques", et après celle "Coeurs - Du romantisme dans l'art contemporain" le Musée de la Vie romantique revient sur le thème de la passion sous l'angle de la représentation féminine, et plus précisément celle de l'héroïne tragique sous obédience du Romantisme.

Les commissaires Gaëlle Rio et Elodie Kuhn, respectivement directrice et directrice adjointe du lieu, ont sélectionné une centaine d’oeuvres, peintures, sculptures, manuscrits et objets d’art, à l'appui d'une (dé)monstration articulée autour de l'iconographie romantique.

A cette fin, et à partir de la définition usuelle de l'héroïne qui vise tant la femme au courage hors du commun que le personnage principal d'une oeuvre artistique, elles articulent leur propos autour de la passion délétère en distinguant les figures légendaires et historiques et les personnages de fiction.

Les héroïnes romantiques au funeste destin

A fins de transcription des mouvements de l’âme, des émotions, des idéaux et des passions qui transcendent l'humain dans le registre du drame et du destin tragique, le renouveau introduit par le Romantisme dans la représentation se manifeste notamment dans celle de la figure de l'héroïne.

Et il se caractérise par ses sources iconographiques en ajoutant aux traditionnelles héroïnes bibliques ou mythologiques celles fictionnelles contemporaines de la littérature et des arts de la scène.

Ainsi, au rang des figures légendaires devenues sujets pictoriaux intemporels et réinterprétées par le Romantisme, et entre autres, Ophélie avec la toile de Le?opold Burthe retenue pour l'affiche, Sapho ("Sapho à Leucate" d'Antoine-Jean Gros) et Antigone ("La mort d’Antigone" de Victorine Angélique Genève-Rumilly) et des personnages historiques dont Cléopatre ("La mort de Cléopâtre" de Jean Gigoux).

Et en contrepoint leurs consoeurs de de fiction issus de la littérature comme ceux de Chateaubriand ("Atala" d'Anne-Louis Girodet-Trioson et "Velleda dans la tempête" de Léon Cogniet) et George Sand ("La dernière scène de Lélia" 'Eugène Delacroix) et du théâtre notamment shakespearien ("Roméo et Juliette au tombeau des Capulets" d'Eugène Delacoirx, "Lady Macbeth" de Charles-Louis Müller).

Le visiteur pourra constater le point commun stylistique de toutes ces oeuvres avec l'idéalisation archétypale de la figure féminine, une femme au teint de lait et chevelure dénouée vêtue d'un léger drapé quasi évanescente et néanmoins érotisée, même s'agissant d'une guerrière telle Jeanne d'Arc ("Jeanne d'Arc sur le bûcher" d'Alexandre-Evariste Fragonard), sur laquelle les artistes projette les tropismes masculins de leur temps.

Une salle est dédiée à la représentation des incarnations scéniques de ces héroïnes par de célèbres interprètes, comédiennes (Mademoiselle Rachel "Mademoiselle Mars" par Eléonore Godefroid), cantatrices ("Maria Malibran dans le rôle de Desdémone" de Henri Decaisne) et danseuses ("Marie Taglioni et son frère Paul dans le ballet de la Sylphide" de Guillaume-François-Gabriel Lépaulle).

A ne pas rater dans la salle connexe "Autres modèles - La question de la violence féminine" une toile de celui qui fut maître du lieu Ary Scheffer ("Marguerite tenant son enfant") et une esquisse de Delacroix ("Médée furieuse").

Et en préambule à la visite écouter le podcast "Les sacrifiées du romantisme" proposé par Julie Julie Beauzac à l'occasion de l'exposition avec la participation des commissaires

 
En savoir plus :

Le site officiel du Musée de la Vie romantique

Crédits photos : © MM
avec l'aimable autorisation du Musée de la Vie romantique


MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
# 25 septembre 2022 : La culture n'est pas un luxe

8ème vague, confinement énergétique... rien de bien brillant pour le futur, heureusement il reste la curiosité et la culture. Gardons le cap et restons groupés. Voici le programme de la semaine.

Du côté de la musique :

"Bobo playground" de Alexis HK
"Ca pixellise" de Dimoné
"The portable Herman Dune Vol 1" de Herman Dune
"La mélodie, le fleuve et la nuit" de Jérôme Minière
"Kramies" de Kramies
"Mémoires d'une femme" de Myriam Barbaux-Cohen
"The hardest part" de Noah Cyrus
"Dvorak : Quatuor américain, valses" de Quatuor Talich
"Fauré le dramaturge" de Takénori Némoto, Cécile Achille, Cyrille Dubois et Ensemble Musica Nigella
et toujours :
"J'ai vécu les étoiles" de Andoni Iturrioz
"Ornette Under the Repetitive Skies 3" de Clément Janinet
"Alan Hovhaness : oeuvres pour piano" de François Mardirossian
"Live in Paris" de Fred Nardin Trio
"Show AC/DC" de Ladies Ballbreakers
"Luigi Concone" de Mavroudes Troullos & Rachel Talitman
quelques clips avec Moundrag, Ottis Coeur et Madam
"Souvenirs" de Pale Blue Eyes
"Life and life only" de The Heavy Heavy

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Harvey" au Théâtre du Rond-Point
"Les Producteurs" au Théâtre de Paris
"Bérénice" à La Scala
"Les Filles aux mains jaunes" au Théâtre Rive Gauche
"Il n'y a pas d'Ajar" aux Plateaux Sauvages
"Echo" aux Plateaux Sauvages
"Le syndrome d'Hercule" au Théâtre Essaion
les reprises :
"Cahier d'un retour au pays natal" au Théâtre de l'Epée de Bois
"Le dépôt amoureux" au Théâtre Les Déchargeurs
"Darius" au Théâtre Essaion
"A la recherche du temps perdu" au Théâtre de la Contrescarpe
"L'Autre fille" au Théâtre des Mathurins
"Les Divalala - C'est LaLamour !" au Grand Point Virgule
et les spectacles à l'affiche

Expositions :

"Frida Khalo, au-delà des apparences" au Palais Galliera
"Hyperréalisme - Ceci n'est mon corps" au Musée Maillol
'Miroir du monde - Chefs d'oeuvre du Cabinet d'art de Dresde" au Musée du Luxembourg
et les expositions à l'affiche

Cinéma :
en salle : "L'Ombre de Goya" de José Luis Lopez-Linares
en streaming gratuit :
"Qui vive" de Marianne TArdieu
"Big Fish" de Tim Burton
"Marguerite" de Xavier Giannoli
"Chained" de Yaron Shani

Lecture avec :

"Les masques éphémères" de Donna Leon
"La guerre de cent ans" de Amable Sablon du Corail
"D'où vient l'amour" de Yann Queffélec
et toujours :
"Combattre en dictacture" de Jean Luc Leleu
"Hideo Kojima, aux frontières du jeu" de Erwan Desbois
"Le cartographe des absences" de Mia Couto
"Le coeur ne cède pas" de Grégoire Bouillier
"Le tumulte" de Sélim Nassib
"Un profond sommeil" de Tiffany Quay Tyson

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

Les 4 derniers journaux
- 25 septembre 2022 : La culture n'est pas un luxe
- 18 septembre 2022 : Nouvelle Vague
- 11 septembre 2022 : C'est reparti pour un tour
- 4 septembre 2022 : C'est la rentrée
           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=