Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Le Barbier de Séville
Théâtre Le Funambule-Montmartre  (Paris)  avril 2022

Comédie d'après l'oeuvre éponyme de Pierre-Augustin Caron de Beaumarchais, mise en scène de Camille Delpech, avec Heidi Bay, Carla Girod (en alternance Camille Delpech, Drys Penthier, Emilien Raineau et Axel Stein-Kurdzielewicz.

Plus que l'adaptation d'un classique de Beaumarchais, fortement inspiré de "L'Ecole des Femmes" de Molière et vampirisé par la version opératique de Giacomo Rossini, La Compagnie des ballons rouges, composée de cinq vraiment jeunes gens, a trouvé avec "Le Barbier de Séville" l'occasion de s'en donner à cœur joie sur scène.

Se souciant finalement peu du texte de Beaumarchais, mais cherchant surtout comment canaliser l'énergie juvénile de ce club des cinq en tenue moderne, Camille Delpech a conçu un spectacle jamais statique et le public, qu'il ait ou non l'habitude du théâtre du 18ème siècle, en comprendra aisément la langue et le propos. La disparition du personnage de Don Bazile et son remplacement par celui de Marceline (Carla Girod) ne nuira pas à l'intrigue, pas plus que la quasi absence de décor.

Conformément au cahier des charges, Emilien Raineau est un Figaro agile et malicieux, qui aime se déguiser et mener la danse. Comme Beaumarchais écrit à quelques années de la Révolution française, on sent combien les relations valet-maître ont changé depuis Molière et Figaro forme une paire plutôt paritaire avec le comte Almaviva (Drys Penthier) qui, parfois, sait élever la voix et oser la truculence.

A l'instar de Bartholo (Axel Stein-Kurdzielewicz) qui a la tâche, pas si évidente que ça pour un tout jeune homme, de jouer les vieux barbons ridicules. Tous les deux ont la chance d'avoir pour partenaire une Rosine (Heidi Bay) dont la fraîcheur n'empêche pas la détermination et qui n'a plus rien à voir avec son lointain modèle, Agnès, aux prises avec Arnolphe.

Malgré un certain nombre d'allégements et de libertés prises avec l'œuvre originale, ce quintet de jeunes gens propose une amusante version du "Barbier de Séville" qui est, finalement, assez respectueuse du texte de Beaumarchais. . La bonne humeur y règne et elle ne demande qu'à être partagée par des comédiens qui débutent en bonne compagnie.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco

Abonnez vous à la Newsletter pour recevoir, outre les mises à jour en avant première, des infos de première importance et peut être des choses dont vous n'avez même pas encore imaginé l'existence et l'impact sur votre vie... et nous non plus.

se désabonner, changer son mail ... c'est ici!


» Contacter un membre ou toute
   l'équipe (cliquez ici)


Afficher les chroniques d'un membre :

Liste des chroniques... Cécile B.B.
Liste des chroniques... David
Liste des chroniques... Didier Richard
Liste des chroniques... Fred
Liste des chroniques... Jean-Louis Zuccolini
Liste des chroniques... Julien P.
Liste des chroniques... LaBat’
Liste des chroniques... Laurent Coudol
Liste des chroniques... Le Noise (Jérôme Gillet)
Liste des chroniques... Margotte
Liste des chroniques... MM
Liste des chroniques... Monsieur Var
Liste des chroniques... Nathalie Bachelerie
Liste des chroniques... Nicolas Arnstam
Liste des chroniques... Paola Simeone
Liste des chroniques... Philippe Person
Liste des chroniques... Rickeu
Liste des chroniques... Séb.T

 

Les articles de ce site sont la propriété de froggydelight.com et de leurs auteurs.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=