Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Le réalisme magique du cinéma chinois
Hendy Bicaise  (Editions Playlist Society)  avril 2022

Je suis habitué maintenant à lire des ouvrages des éditions Playlist Society sur des sujets que je connais peu. C’est à chaque fois un réel plaisir que celui de me cultiver autour d’essais passionnants sur le cinéma, la musique ou la littérature.

Avec ce nouvel ouvrage proposé à ma lecture, je pense que je suis tombé sur un sujet que j’ignore totalement, à savoir le cinéma chinois. A la manœuvre de cet essai se trouve Hendy Bicaise qui est un critique de cinéma. Il est le cofondateur du site Accréds et coauteur de l’ouvrage Contes de l’au-delà, le cinéma de M. Night Shyamalan.

Une fois encore, on ne change pas une formule qui marche si bien, les éditions Playlist Society nous proposent donc un ouvrage d’un peu plus de 120 pages, totalement accessible à tous sur un sujet passionnant, nous donnant envie comme d’habitude de prolonger le plaisir de lecture en allant regarder certains films dont parle l’auteur.

Bi Gan, Diao Yinan, Jia Zhang-ke… La nouvelle génération de cinéastes chinois forge des œuvres mutantes. Animés par des interrogations sociales, bouleversés par l’avènement du numérique et les possibilités offertes par la technologie, ils proposent des films aux confluents du réel et de l’imaginaire. L’incroyable surgit souvent quand on ne l’attend pas, à l’image d’un immeuble qui décolle telle une fusée dans Still Life ou d’un train défilant au beau milieu d’un appartement dans Kaili Blues. En outre, les rencontres de l’homme et de l’animal, du passé et du présent, de l’ombre et de la lumière modèlent elles aussi un cinéma reposant sur l’entrechoc et la rupture.

Après une introduction traitant des différentes générations de cinéma chinois et mettant en avant les mutations de la sixième génération, l’auteur nous montre que l’histoire du cinéma chinois reflète aussi son histoire nationale. Il s’interroge aussi sur la notion de réalisme magique, au cœur de l’ouvrage, un courant artistique pictural né dans l’Allemagne des années 20 pour nous montrer comment elle a voyagé ensuite au travers des âges et des territoires.

Le réalisme magique chinois trouve sa source dans une scène de Still life, l’un des seuls films que j’ai vus qui fait partie de la filmographie de l’ouvrage. L’étude s’ouvre alors sur l’analyse de l’une des célèbres scènes de Still life, magnifique film de Jia Zang-Ke. Elle se poursuit ensuite autour d’une bonne trentaine de films chinois au travers de thématiques récurrentes que l’on retrouve dans ce cinéma chinois. La ville est souvent très présente par exemple, tout comme l’argent aussi et les jeux qui l’accompagne. On y retrouve aussi beaucoup les animaux et les créatures légendaires. Mais ce qui caractérise peut-être le plus ce cinéma chinois, c’est sa manière de jouer sur les temporalités, sur le réel et sur le fantasme.

Ce cinéma chinois se dévoile varié au travers de film d’auteurs, de films de genre, de fictions ou de documentaires aux multiples inspirations. L’auteur nous montre que certains réalisateurs chinois s’inspirent de grands réalisateurs occidentaux.

Au final, nul besoin d’être un spécialiste du cinéma chinois et d’avoir vu les films présentés pour prendre plaisir à lire cet ouvrage complet qui contextualise parfaitement les films chinois, nous permettant d’accéder à un cinéma encore loin d’être grand public chez nous.

L’auteur réussit avec cet ouvrage à nous donner envie d’aller regarder des films qui peuvent au premier abord paraître très déroutants. Tout cela en s’appuyant sur la culture chinoise pour mieux décrypter ses films. Totalement passionnant, une fois encore, l’ouvrage est dans la lignée des publications précédentes de Playlist Society. Chapeau bas !

 

En savoir plus :
Le Facebook de Hendy Bicaise


Jean-Louis Zuccolini         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 07 juillet 2024 : La culture, pour toujours

Les grenouilles prennent la route d'Avignon et nous vous livrerons nos chroniques quasiment au jour le jour exceptionnelement ! En attendant, voici le programme de la semaine. Pensez aussi à nous suivre sur nos réseaux sociaux.

Du côté de la musique :

"Les chants de l'aurore" de Alcest
quelques clips à découvrir : Dropdead Chaos, MATW, For the Hackers, Elias Dris, CXK
Festival Chauffer la Noirceur #32, nous y serons avec Gogol Bordello, Glauque, Mike Love et quelques autres
"Shame" de Venice Bliss
et toujours :
"Locust land" de Bill MacKay
"Flash-back" de de Laurène Heistroffer Durantel
"Hommage à Nadia Boulanger" de Lola Descours
"All things shining" de Oh Hiroshima
"Deutche theatre Berlin trilogy" de PC Nackt et Nico van Wersch
"Le seum" de Resto Basket
"Times" de Seppuku
des festivals à venir : U Rock Party #3, Cooksound #13, La Guinguette Sonore #7
quelques clips : BEBLY - Lofofora - Chien Méchant - Wendy Pot - Cloud House - JMF Band
on termine la saison du Morceau Caché par "Émission 33 - Alt-J, The Dream, analyse par Alt-J"

Au théâtre :

Spéciale Avignon :
"Normal" à La Scala Provence
"Le poids des fourmis" au Théâtre La Manufacture
"Les enchanteurs" au Théâtre des Gémeaux
"Cyborg Experiments #1" au Théâtre La Factory
"Cet amour qui manque à tout amour" au Théâtre Chapau Rouge
"Rêveries" au Présence Pasteur, salle Jacques Fornier
"160 000 enfants" au Théâtre des Lilas
"Anne Chrsitine et Philippe" au Tiers lieu La Respelid'/Carmel
"Blanc de blanc" au Théâtre Transversal
"Classement sans suite" au Théâtre La Luna
et également toutes les chroniques par théâtre :
Le récapitulatif des tous les spectacles d'Avignon chroniqués chez Froggy

Cinéma avec :

Saravah" de Pierre Barouh
"La récréation de juillet" de Pablo Cotten et Joseph Rozé

"El profesor" de Marie Alché & Benjamin Naishtat

"Six pieds sur terre" de Hakim Bensalah
"Nouveau monde" de Vincent Capello
et toujours :
"La Gardav" de Thomas et Dimitri Lemoine
"Heroico" de Davis Zonana
"Roqya" de Saïd Belktibia
"L'esprit Coubertin" de Jérémie Sein

Expos avec "Résistance" de l'artiste Ukrainien Pinhas Fishel, Pavillon Davioud

Lecture avec :

Nos polars de l'été :
"7m2" de Jussi Adler Olsen
"La meute" de Olivier Bal
"Les effacées" de Bernard Minier
"Norferville" de Franck Thilliez
et toujours :
"Délivrées" de Delilah S. Dawson
"Un autre eden" de James Lee Burke
"Joli mois de mai" de Alan Parks
"Se perdre ou disparaitre" de Kimi Cunningham Grant
"Vic Chestnutt, le calme et la fureur" de Thierry Jourdain
"La cité des mers" de Kate Mosse
"Merci la résistance !" par un Collectif d'auteurs
"Mon homme marié" de Madeleine Gray
"Rien de spécial" de Nicole Flattery
"Le temps des cerises" de Montserrat Roig
"Neuf mois" de Philippe Garnier
"De sable et d'acier" de Peter Caddick-Adams
"Je ne suis pas un héros" de Eric Ambler
"Après minuit" de Gillian McAllister

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=