Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Les Femmes des autres
Damiano Damiani     (juin 1963) 

Réalisé par Damiano Damiani. Italie. Comédie dramatique. 1h50. (Sortie 11 mai 2022 - 1ère sortie 5 juin 1963). avec Walter Chiari, Leticia Roman, Paul Guers, Francisco Rabal, Dominique Boschero, Gastone Moschin et Jacqueline Pierreux.

Pour beaucoup, cette reprise sera une découverte d'un film italien de plus de la grande époque. Et nombreux seront étonnés de retrouver Damiano Damiani aux commandes.

Auteurs de films policiers politiques dans les années 1970, et de quelques westerns spaghettis restés dans les mémoires comme "El Chuncho" (1966) ou "Un génie, deux associés, une cloche" où Robert Charlebois cohabitait avec Klaus Kinski et Patrick Mac Goohan, on ignorait qu'il avait réalisé dans les années 1960 des films autrement ambitieux qui soutiennent la comparaison avec les grands noms de la tragi-comédie italienne, de Dino Risi à Luigi Comencini.

"Les Femmes des autres", œuvre de 1963, est un des fleurons de cette période. Roboratif, sans aucune complaisance pour aucun de ses personnages, il décrit les retrouvailles d'un quintet d'amis qui aimeraient rejouer un instant aux Vitelloni qu'ils étaient dans les années cinquante.

Mais l'expérience inédite s'avèrera cruelle en montrant une fracture impossible à combler entre ceux qui ont profité du miracle italien qui les a transformés en grands bourgeois ayant bien du mal à retrouver l'insouciance de leur jeunesse, et les autres, inchangés et par conséquent irrémédiablement vaincus.

Jamais facile de vieillir et de quitter la "bohême" pour la bourgeoisie. Jamais facile d'aider les vieux amis qu'on a laissé sur le chemin. "Les femmes des autres" de Damiano Damiani est un film âpre qui multiplie les scènes d'anthologie. En toute rigueur, on devrait tenir là quelque chose qui aurait dû faire date.

Et l'on comprend aussi que la justesse de sa distribution empêche Damiani de rentrer dans la cour des grands : chaque personnage est campé à merveille par des comédiens vus ailleurs, mais qui n'ont pas souvent marqué le cinéma transalpin.

Ainsi l'acteur bunuelien Francisco Rabal, ou encore le français Paul Guers, voire la mère de Jean-Pierre Léaud, Jacqueline Pierreux, dans le rôle émouvant d'une prostituée. Ils sont certainement à leur place, mais si Damiani avait eu Sordi, Gassman, Mastroianni, Tognazzi ou Manfredi, la cause aurait été vite entendue : "Les Femmes des autres" ne serait pas un film à redécouvrir éternellement.

Bien sûr, on aurait dit que les stars susnommées en faisaient des tonnes, rendaient les choses très comedia dell'arte, mais personne n'aurait écrit que Walter Chiari, Riccardo Garrone et Mino Guerrini auraient été aussi bien, voire moins caricaturaux.

C'est forcément injuste comme le septième art l'est toujours. Reste que l'on sait désormais qu'il y a encore des réserves de "grands" films dans ce cinéma italien des années 1960 qu'on a plaisir à explorer de nouveau et que "Les Femmes des autres" de Damiano Damiani en fournit un exemple parfait

Que certains distributeurs aient compris que les cinéphiles français des années 2020 trouveront plus d'intérêt cinématographique à l'Italie des années 1960-1970 qu'aux Etats-Unis de la même période mériteraient sans doute une belle explication.

Pour l'heure, on conseillera à tous de profiter de cette "vogue" nouvelle qui permet de choisir un film de grande qualité dans un noir et blanc très élaboré plutôt que d'aller mécaniquement visionner un énième blockbuster aux effets spéciaux survitaminés.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
# 7 août 2022 : On prend la Route du Rock

C'est bientôt l'heure du festival La Route du Rock, notre festival de coeur ! Que vous ayez prévu d'y aller ou pas, voici de quoi réjouir votre été

Du côté de la musique :

"NOW" le nouveau mix de Listen In Bed à écouter à volonté
retour sur le festival de Beauregard avec Turnstile, Izia, Madness...
et toujours :
"KEXP & NPR sessions" la nouvelle émission de Listen In Bed à écouter
"While my guitar gentle weeps" de Théo Cormier
"Hypnos & Morphée" de Dandy Dandie
Retour sur les Vieilles Charrues avec Last Train, Laetitia Sheriff, Johnny Mafia...
"Witch cults" nouveau mix signé Listen In Bed à écouter partout
"César Franck : Piano Quintet - Antonín Dvorák : String Quartet No. 14" de Quatuor Prazak & François Dumont
"Asymétrie" de Slim Abida
"Ostinatos piano solo" de Xavier Thollard
"Homemade" de Yvan Robilliard
le replay du concert et interview de SuperBravo

Au théâtre :

la nouveauté de la semaine :
"Duos sur canapé" au Théâtre L'Alhambra
quelques suggestion de spectacles musicaux
"Paris la grande" au Théâtre Le Lucernaire
"Prisca Demarez - Coquelicot" au Théâtre de la Contrescarpe
"Novocento pianiste" au Théâtre Le Lucernaire
et les spectacles à l'affiche en août

Expositions :

"Molière en costumes" au Centre national du costume de scène à Moulins
"Newton, Riviera" au Nouveau Musée National de Monaco
dernière ligne droite pour :
"Christian Louboutin - L'Exhibition[niste] - Chapitre II au Grimaldi Forum à Monaco
"La Joconde" au Palais de la Bourse à Marseille
et les expositions à l'affiche en août

Cinéma :

en streaming gratut :
"Trois visages" de Jafar Panahi
"Adults in the room" de Costa Gavras
"Le Club Vinland" de Benoit Pilon
"Un Juif pour l'exemple" de Jacob Berger
le cinéma des frères Dardenne en 3 films

Lecture avec :

"The unstable boys" de Nick Kent
"Le monde sans fin" de Jean Marc Jancovici & Christophe Blain
"Lanceurs d'alerte" de Flore Talamon et Bruno Loth
et toujours :
"La saignée" de Cédric Sire
"Le maître et l'assassin" de Sophie Bonnet
"Labyrinthes" de Franck Thilliez
"Méfiez-vous des anges" de Olivier Bal

Et toute la semaine des émissions sur notre chaine twitch

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

Les 4 derniers journaux
- 25 septembre 2022 : La culture n'est pas un luxe
- 18 septembre 2022 : Nouvelle Vague
- 11 septembre 2022 : C'est reparti pour un tour
- 4 septembre 2022 : C'est la rentrée
           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=