Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Un petit cas de conscience
Marie-Claude Treilhou  (novembre 2022) 

Réalisé par Marie-Claude Treilhou. France. Drame. 1h38 (Sortie version restaurée 30 novembre 2022 - 1ère sortie 2002). Avec Ingrid Bourgoin, Dominique Cabrera, Claire Simon, Marie-Claude Treilhou, Alain Guiraudie et André Van In.

Belle occasion que la restauration de ce film de Marie-Claude Treilhou pour faire ressurgir une certaine tendance du cinéma français incarnée, entre autre, par cette réalisatrice qui s'est illustrée à la fois dans le documentaire et la fiction depuis 1980, date de la sortie de son "Simone Barbès ou la vertu".

Ce premier long métrage avait marqué les esprits et avait été rangé aux côtés des films de Paul Vecchiali, Jean-Claude Guiguet et Jean-Claude Biette comme appartenant à un cinéma de cinéphiles rompant avec les fondamentaux de la dite "Nouvelle Vague".

On y revendiquait une écriture, un jeu, des décors, qui pouvaient avoir leurs origines dans le cinéma dit de "qualité française", l'ennemi juré des Truffaut-Godard. On n'avait rien contre les histoires très écrites, contre un recours à une dose romanesque de rêve et d'irréalité.

On y aimait la sophistication, l'élégance et de beaux dialogues pouvant même réhabiliter les bons mots à la Prévert. Bientôt viendront s'y adjoindre d'autres cinéastes, comme Jacques Davila ou Gérard Frot-Coutaz, hélas trop rapidement disparus à l'ère du Sida.

"Un petit cas de conscience" est le dernier film de fiction de Marie-Claude Treilhou, qu'elle réalise en compagnie d'Ingrid Bourgoin, qui jouait Simone Barbès, dans le film éponyme. Ici, d'ailleurs, elle se prénomme aussi Simone...

On vit dans un tout petit monde dans les films de Marie-Claude Treilhou et celle-ci l'affirme clairement en ayant réuni pour ce suspense autant bavard que campagnard toute une bande de réalisateurs et de réalisatrices... A commencer par elle-même et ses amies, Dominique Cabrera et Claire Simon, et en y ajoutant le documentariste André Van In et le tout jeune Alain Guiraudie, encore en train de réaliser des courts et des moyens métrages dans son Sud-Ouest.

Pour débaucher ses ami(e)s, le prétexte trouvé par Marie-Claude est bien mince : un vol, qu'on n'ose appeler un cambriolage, dans la maison de campagne de l'une d'entre elles. Qui est le coupable ? Vaut-il mieux chercher ou ne pas chercher ? Si l'on élargit les recherches, ne va-t-on pas froisser des susceptibilités, réveiller de vieilles querelles, surtout que le vol est piteux.

Comme on en est encore à des années-lumière du vote sécuritaire parmi les personnes disposant d'une minuscule résidence secondaire, est-il même possible d'évoquer la piste la plus logique et de s'en prendre à un certain brocanteur-chiffonnier du coin.

Attention ! Dans ce cinéma où prime la gentillesse, il n'est pas bon d'accuser sans preuve...

Et puis toutes ces dames du documentaire, elles aiment bien les petites enquêtes, les interviews où l'on recoupe des faits qui feront office d'hypothèses , et l'on peut compter sur elles pour y aller de leurs supputations afin qu'elles finissent bout à bout par faire un objet filmique..

"Un petit cas de conscience" de Marie-Claude Treilhou est un film qu'on ne pouvait faire qu'en France. Son existence ne relève d'aucun miracle. Elle clôt une période commencée dans les années 1970, pendant laquelle des œuvres sensibles et fragiles comme celle-ci ont pu s'exposer à un petit public à contre-courant à la fois du cinéma populaire à la Belmondo-Delon et du cinéma art et essai formaté nouvelle vague.

Il ne faut donc surtout pas considérer "Un petit cas de conscience" comme un "ovni" cinématographique, mais le présenter comme le représentant tardif d'une école non dogmatique qui cherchait à exister entre ces deux catégories. Cela donne un film libre, léger et hors du temps qui mérite d'être enfin reconnu.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco

• Edition du 2024-05-26 :
Heroico - David Zonana
 

• Archives :
Roqya - Saïd Belktibia
L'esprit Coubertin - Jérémie Sein
Marilu - Sandrine Dumas
Que notre joie demeure - Cheyenne-Marie Carron
Le déserteur - Dani Rosenberg
L'île - Damien Manivel
Amal - Jawad Rhalib
Le Naméssime - Xavier Bélony Mussel
Yurt - Nehir Tuna
Le squelette de Madame Morales - Rogelio A. Gonzalez
Le Jeu De La Reine - Karim Aïnouz
Laissez-moi - Maxime Rappaz
L'innondation - Igor Miniaev
El Bola - Achero Manas
Blue Giant - Yuzuru Tachikawa
Alice - Jan Svankmajer
Universal Theory - Timm Kroger
Elaha - Milena Aboyan
L'Homme d'argile - Anaïs Tellenne
Means Girls, Lolita malgré moi - Samantha Jayne et Arturo Perez Jr
Sirocco et le royaume des courants d'air - Benoit Chieux
La Venus d'Argent - Helena Klotz
Ricardo et la peinture - Barbet Schroeder
A L'intérieur - Vasilis Katsoupis
Le Gang du Bois du Temple - Rabah Ameur-Zaimeche
Juniors - Hugo Thomas
Oppenheimer - Christopher Nolan
Les Meutes - Kamal Lazraq
Mission : impossible – Dead Reckoning Partie 1 - Christopher McQuarrie
Love Life - Koji Fukada
- les derniers articles (2)
- les derniers cineclub (6)
- les derniers concerts (20)
- les derniers expos (1)
- les derniers films (1690)
- les derniers interviews (15)
- les derniers spectacles (4)
           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=