Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Amore Mio
Guillaume Gouix  (février 2023) 

Réalisé par Guillaume Gouix. XXXX. Policier. 1h20 (Sortie 1er février 2023). Avec Elodie Bouchez, Alysson Paradis, Viggo Ferreira-Redier et Félix Martinaud.

"Amore Mio" de Guillaume Gouix cumule trois handicaps : film français, film d'acteur et premier film. S'y ajoutent un duo d'actrices et la tentation évidente d'un "Thelma et Louise" à la française, d'un road-movie où les deux protagonistes pourraient en faire des kilotonnes.

Si tout n'est pas parfait dans son premier film, Guillaume Gouix, sans doute lassé d'être un des meilleurs seconds rôles français et de n'en tirer aucun fruit glorieux, s'installe avec aplomb dans une cinématographie habituée à voir fleurir des téléfilms au lieu de "vrais" films.

Lui, on ne pourra pas lui faire ce reproche : il laisse à ces deux actrices le soin de déraper (et de se rattraper), plutôt que de les contenir dans les limites de la bien-pensance permise sur les petits écrans. Alysson Paradis en fait beaucoup trop pour une "veuve" Elle ne répond pas au profil souhaité : à la fois éploré et joyeuse

Le schéma du film est classique : à l'occasion de l'enterrement de son compagnon, Lola (Alysson Paradis) retrouve Margaux (Elodie Bouchez), sa grande sœur, chargée de l'emmener à la cérémonie. Mais les choses ne se passent comme prévu : Lola veut déserter, s'enfuir, vivre sa peine autrement, éviter à son fils Gaspard (Vigo Ferreira-Ridier) le rôle du petit orphelin.

Margaux est l'antithèse de sa cadette mais ne peut rien contre sa sauvagerie. D'abord réticente, elle se voit embarquée vers l'inconnu par Lola : elles partent avec Gaspard. Direction l'Italie.

Evidemment la route est semée de contradictions, de retours en arrière. On ne va pas comme ça sucer des glaces sur une plage transalpine. Tout est prévisible dans "Amore Mio" de Guillaume Gouix. Seulement, il a trouvé un couple inédit pour rendre ce prévisible incertain, tâtonnant. On en acceptera d'autant mieux la fin assez convenue.

Pour son premier rôle au-dessus de l'affiche, Alysson Paradis sait jouer sur le fil du rasoir. Elle alterne le n'importe quoi et l'émotion juste. Si elle ressemble à quelqu'un ce n'est pas à celle qu'on croit, mais plutôt à Emmanuelle Seigner, une dose de folie en plus.

Car le rôle que lui a offert Guillaume Gouix nécessite de constantes ruptures dans son personnage. Elle doit aussi amadouer, voire reconquérir, sa sœur qui est au moment de la vie où la jeunesse fout le camp. Elodie Bouchez est une quadragénaire qui accepte déjà sa cinquantaine, physiquement comme mentalement. Le retour imprévu de sa sœur va lui permettre un spectaculaire bond en arrière.

Sans vraiment accumuler les péripéties, Guillaume Gouix maîtrise un récit qui se concentre sur ces deux femmes apparemment totalement opposées comme la glace et le feu. Le couple fonctionne très bien dans tous les sens et leur rapprochement ne semble pas factice.

Bref, on se laisse prendre au savoir-faire du néo-réalisateur ainsi qu'à l'allant de ses deux comédiennes. Pas évident de prévoir qu'elles seraient aussi fusionnelles.

"Amore Mio" de Guillaume Gouix est une bonne surprise, idéale pour un printemps précoce.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
# 09 juin 2024 :Les nouveautés débarquent

Entre 2 tours de scrutin, il reste du temps pour découvrir notre sélection culturelle hebdomadaire. Cette semaine, c'est aussi le retour des sessions Froggy et ça fait plaisir !
Pensez aussi à nous soutenir en suivant nos réseaux sociaux et nos chaînes YouTube et Twitch.

Du côté de la musique :

Rencontre avec Baptiste Dosdat autour de son album "Batist & The 73", agrémenté d'une session
"The afternoon of our lives" de Olivier Rocabois
"Ciel, cendre et misère noire" de Houle
Alain Chamfort était au Point Ephémère
"Middle class luxury" de Beau Bandit
"As seasons changed" de Indigo Birds
"Jusqu'où s'évapore la musique" de Jérôme Lefebvre / FMR Ochestra
We Hate You Please Die, Jules & Jo et Hippocampe Fou dans un petit tour des clips de la semaine
"Upside down" de Manila Haze
"Volupté" de Marie Pons & Geoffrey Jubault
"Hey you" de Mazingo
"Réalité" de Moorea
"Bleu" de Olivier Triboulois
"Thalasso" de Soft Michel
"Rockmaker" de The Dandy Wharols
et toujours :

"Nos courses folles" de Les Fouteurs de Joie
quelques clips avec Lux, Tramhaus, Coeur Joie, Mélys, Resto Basket
"Ravage club" de Ravage Club
"A life of suitcase" de The Rapports
"The giant rooster" de Trigger King
"Homecoming" c'est le 31ème épisode du Morceau Caché

Au théâtre :

les nouveautés :

"Du domaine des murmures" au Théâtre Le Lucernaire
"Hepta, le grand voyage du Petit Homme" au Théâtre Essaïon
"Pourquoi Camille ?" au Théâtre La Flèche (et bientôt Avignon)

"Les vagues" au Théâtre de La Tempête
"Molly ou l'Odyssée d'une Femme" au Théâtre Essaïon

"Dictionnaire amoureux de l'inutile" au Théâtre La Scala
"La contrainte" au Théâtre La Verrière de Lille
"Les possédés d'Illfurth" au Théâtre du Rond Point
"Les tournesols" au Théâtre Funambule Montmartre
"Un faux pas dans la vie d'Emma Picard" au Théâtre Essaïon
et toujours :
"L'affaire Rosalind Franklin" au Théâtre de la Reine Blanche
"Un mari idéal" au Théâtre Clavel
"Chère insaisissable" au Théâtre Le Lucernaire
"La loi du marcheur" au Théâtre de la Bastille
"Le jeu des ombres" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Capharnaüm, poème théâtral" au Théâtre de la Cité Internationale
"Jean Baptiste, Madeleine, Armande et les autres" au Théâtre Gérard Philipe
"Majola" au Théâtre Essaïon
"Mon pote" au Théâtre de la Manufacture des Abbesses

Cinéma avec :

"La Gardav" de Thomas et Dimitri Lemoine

"Heroico" de Davis Zonana
"Roqya" de Saïd Belktibia
"L'esprit Coubertin" de Jérémie Sein
et toujours :
"Le déserteur" de Dani Rosenberg
"Marilu" de Sandrine Dumas
"Que notre joie demeure" de Cheyenne-Marie Carron
"Amal" de Jawad Rhalib
"L'île" de Damien Manivel
"Le naméssime" de Xavier Bélony Mussel
"Yurt" de Nehir Tuna
"Le squelette de Madame Morales" de Rogelio A. Gonzalez

Lecture avec :

"Joli mois de mai" de Alan Parks
"Se perdre ou disparaitre" de Kimi Cunningham Grant
"Vic Chestnutt, le calme et la fureur" de Thierry Jourdain
et toujours :
"La cité des mers" de Kate Mosse
"Merci la résistance !" par un Collectif d'auteurs
"Mon homme marié" de Madeleine Gray
"Rien de spécial" de Nicole Flattery
"Le temps des cerises" de Montserrat Roig
"Neuf mois" de Philippe Garnier
"De sable et d'acier" de Peter Caddick-Adams
"Je ne suis pas un héros" de Eric Ambler
"Après minuit" de Gillian McAllister

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

Les 4 derniers journaux
- 14 juillet 2024 : La grande parade
- 07 juillet 2024 : La culture, pour toujours
- 30 juin 2024 : En route pour Avignon
- 23 juin 2024 : Garder le cap !
           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=