Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce La Fabuloserie
Halle Saint Pierre  (Paris)  Du 25 janvier au 25 août 2023

La Halle Saint Pierre met à l'affiche - et à l'honneur - la collection particulière d'Alain Bourdonnais constituée par ses acquisitions dès le début des années 1960 et aujourd'hui réunies au sein de La Fabuloserie, "musée de l'art-hors-les-normes" installé dans le domaine sis à Dicy dans le département de l'Yonne qui, en 2023, fête son quarantième anniversaire.

Les commissaires Sophie Bourbonnais et Martine Lusardy, directrice de la Halle Saint Pierre, ont composé un florilège d'oeuvres d'une cinquantaine artistes qui présente un conséquent panorama de l'art brut, ou selon une autre terminologie, des arts singuliers.

Réparties sur les deux niveaux de monstration du lieu, sans parcours défini ni appariement thématique ou stylistique, elles sont accompagnées d'un bref cartel biographique permettant de constater que leurs auteurs appartiennent à des générations et des milieux différents.

Les plus anciens sont nés à la fin du 19ème siècle, des personnes atypiques, parfois handicapées, souvent marginales et illettrées qui oeuvrent dans une pratique créatrice non inscrite dans une démarche artistique consciente et délibérée parfois rattachés à l'art psychopathologique tel que repéré dans les hôpitaux psychiatriques et auquel la Maison de Victor Hugo a consacré l'exposition "La Folie en tête... aux racines de l'art brut" en 2017.

D'autres sont des artistes ayant eu une formation artistique ou des autodidcates qui demeurent en marge des mouvements et du milieu artistiques.

Les Merveilles de la Fabuloserie

Au fil de sa déambulation, le visiteur pourra retrouver les typologies de l'art brut qui investit tous les arts, beaux-arts avec peintures et sculptures, arts graphiques et arts plastiques et procéder aux appariements significatifs.

Car si, comme théorisées par le peintre, sculpteur et plasticien Jean Dubuffet, les oeuvres à l'extraordinaire inventivité et à la remarquable richesse plastique ressortant à l’art brut sont produites des artistes n'appartenant au monde de l'art et dépourvus de culture artistique, leur analyse permet de constater des résonances avec les mouvements artistiques figuratifs.

Tels la Figuration narrative et le Nouveau réalisme avec la récupération, le détournement et l'assemblage de matériaux parfois inattendus, voire l'Art & Craft avec labroderie pour les univers oniriques de Sylvette Galmiche et les "Attrape-monde", architectures poétiques en fils rigidifiés de Marie Rose Lortet.

Ainsi les sacs d'engrais transparents pour les toiles de François Baloffi, les épluchures végétales pour les collages de Philippe Dereux, les cartes à jouer constituant le château d'Edmond Morel et les coquillages pour les tableaux en trois dimensions de Paul Amar.

Le registre figuratif se déploie en deux modalités. D'une part, pour la représentation du monde, souvent des mondes en boîte sous forme de tableaux-sculpture comme les boites-paysages oniriques d'André Moizard et les petits théâtres animés et sonorisés dans des coffrets et bonbonnes de verre d'Albert Sallé.

D'autre part, pour ja représentation de la figure humaine du réalisme à la manière du totem des arts premiers avec les figurines d'Albert Geisel, et les pieux en bois décorés de Bich Hai To.

Et une diversité de factures, le naïf, parfois ambigu, sur les bas reliefs de Mario Chichorro et les personnages naïfs des scènes de la vie quotidienne de Francois Baloffi, le grotesque de Marcel Landreau,

satirique chez Jano Pesset et le sado-masochisme avéré qui préside aux "dessins liquides" de Pierre Carbonel, aux personnages torturés ligotés de Franz Ringel cotoyant ceux en chiffon de Reinaldo Eckenberger.

La poupée de chiffon constitue un mode d'expression récurrent notamment pour la représentation de la figure féminine, telles les poupées fétiches de Michel Nedjar,et souvent dans une acception bellmerienne et polysémique, victime ou bourreau, comme pour Francis Marshall ou de poupées jouets détournées par Simone Le Carré-Galimard pour composer d'inquiétants tableaux-assemblages.

L'art brut est ancré dans la célébration de l'imaginaire et l'exploration de mythologies personnelles avec deux genres génériques. Le fantastique, entre rêve et cauchemar, avec les architectures imaginaires oniriques de Philippe Mahaut et utopiques de Roger Hardy et les bestiaires extraordinaires, avec les chimères sculptées sur bois de René Guivarch et Abel Secuteur ou en terre d'Alain Genty.

Ainsi que les drôles de machines avec les humoristiques machines à rêver de François Monchatre, les véhicules de Jean Bordes, les “chariots” à tête humaine ou animale des bas-reliefs de Joël Negri, les sculptures animées et musicales enchantées de François Portrat et les machines agricoles animées d'Emile Ratier.

Second genre, celui de la tradition magico-réaliste au centre de l'art médiumnique avec un courant ésotérique et mystique avec, entre autres, les cosmogonies de, Janko Domsic et les fascinants tableaux et objets en plâtre peint comportant des messages moralisateurs de Mario Podesta.

A noter que deux espaces sont dédiés à Alain Bourdonnais. L'un présente plusieurs exemplaires de ses carnavalesques automates "Les Turbulents" dont l'un est retenu pour le visuel de l'affiche.

L'autre relatif à ses activités d'architecte et artiste pluridisciplinaire dont notamment quelques photos de sa série photographique "Nation souterraine" sur la station Nation du RER A.

A ne pas rater une oeuvre unique "les livres cuits", et au sens premier du terme, de Denise Aubertin réalisés par collage dadaiste

ainsi que l'un des quarante exemplaires, tel qu'exhumé après son enfouissement pendant plusieurs décennies, du tableau réalisé en 1970 sur les indications de Tadeusz Kantor, artiste formé à l'Ecole des Beaux-Arts de Cracovie et également figure majeure du théâtre expérimental polonais de son temps comme théoricien de la forme pure et du "théâtre de la mort", dans le cadre de son action conceptuelle "Multipart".

A noter que Sophie et Agnès Bourbonnais, les filles d'Alain Bourdonnais, ont repris le flambeau et ouvert à Paris une galerie-librairie éponyme dans laquelle sont organisés événements et expositions telle celle "Multipart" en 2020.

 
En savoir plus :

Le site officiel de la Halle Saint Pierre
Le site officiel de La Fabuloserie

Crédits photos : © MM
avec l'aimable autorisation de la Halle Saint Pierre


MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 21 juillet 2024 : La culture en forme Olympique

Avignon se termine et on fait le plein de spectacles formidables que nous avons découverts au festival OFF. Un peu de musique, des festivals, de quoi passer un bon été, sportif ou non ! Et pensez aussi à nous suivre sur nos réseaux sociaux.

Du côté de la musique :

Festival des Vieilles Charrues #32 et toutes les photos sur Taste Of Indie
retour sur le Hellfest #17 avec Green Lung, Houle, Satyricon et beaucoup d'autres
Festival Chauffer dans la Noirceur #32 :
le vendredi avec Mike Love, Gogol Bordello, Psychotic Monks et d'autres
le samedi avec TTrruuces, Faada Freddy, Slift et quelques autres
"In the sky wirh" Gérard Loussine
"Summer sampler #11" de Howlin' Banana Bands
"Mesdames" de Mesdames
2 petites découvertes : Alfs et Harun
et toujours :
"Postindustrial Hometown Blues" de Big Special
"That golden time" de Villagers
"La maladresse" de Leila Huissoud
quelques découvertes avec The Silver Lines, Inwoods, Djinn, Coeur Joie, Pop Crimes et ODA
et toujours :
"Les chants de l'aurore" de Alcest
on termine la saison du Morceau Caché par "Émission 33 - Alt-J, The Dream, analyse par Alt-J"

Au théâtre :

Spéciale Avignon :
"La cabane de l'architecte" au Théâtre du Collège de La Salle
"Hamlet take away" au Théâtre de l'Atelier Florentin
"Toutes les choses géniales" au Théâtre La Condition des Soies
"Agathe Royale" au Théâtre des Gémeaux
"Comme on brûle encore" au Théâtre du Cabestan
"Entrée des artistes" au Théâtre des Halles
"J'aimerais arrêtée" au Théâtre Luna / Quartier Luna
"Les enfants du diable" au Théâtre L'Oriflamme
"Momentos" au Théâtre Girasole
"Venise, récit chanté d'un corp" au Théâtre le 11
"L'arbre de Mia" au Grenier à Sel
"Au creux de mon silence" au Théâtre 3S
"Des chèvres en Corrèze" au Théâtre Episcène
"Inavouable" de Théâtre La Manufacture
"Vive" au Théâtre du Train Bleu
"Brisby (blasphème !)" au Théâtre du Train Bleu
"L'art de ne pas dire" au Théâtre La Factory, salle Tomasi
"Constellation Bobin Leprest" au Théâtre Le Verbe Fou
"Femme non rééducable" au Théâtre du Balcon
"Métanoïa, le présage du papillon" au Théâtre La Factory, Chappelle des Antonins
"Normal" à La Scala Provence
"Le poids des fourmis" au Théâtre La Manufacture
"Les enchanteurs" au Théâtre des Gémeaux
"Cyborg Experiments #1" au Théâtre La Factory
"Cet amour qui manque à tout amour" au Théâtre Chapau Rouge
"Rêveries" au Présence Pasteur, salle Jacques Fornier
"160 000 enfants" au Théâtre des Lilas
"Anne Chrsitine et Philippe" au Tiers lieu La Respelid'/Carmel
"Blanc de blanc" au Théâtre Transversal
"Classement sans suite" au Théâtre La Luna
et également toutes les chroniques par théâtre :
Le récapitulatif des tous les spectacles d'Avignon chroniqués chez Froggy

Cinéma avec :
"Gondola" de Veit Helmer
"Aventurera" de Alberto Gout
"Karmapolice" de Julien Paolini
un DVD avec "Berlin boys" de David Wnendt
"Saravah" de Pierre Barouh
"La récréation de juillet" de Pablo Cotten et Joseph Rozé
"El profesor" de Marie Alché & Benjamin Naishtat
"Six pieds sur terre" de Hakim Bensalah
"Nouveau monde" de Vincent Capello
et toujours :
"La Gardav" de Thomas et Dimitri Lemoine
"Heroico" de Davis Zonana
"Roqya" de Saïd Belktibia
"L'esprit Coubertin" de Jérémie Sein

Expos avec "Résistance" de l'artiste Ukrainien Pinhas Fishel, Pavillon Davioud

Lecture avec :

Nos polars de l'été :
"7m2" de Jussi Adler Olsen
"La meute" de Olivier Bal
"Les effacées" de Bernard Minier
"Norferville" de Franck Thilliez
et toujours :
"Délivrées" de Delilah S. Dawson
"Un autre eden" de James Lee Burke
"Joli mois de mai" de Alan Parks
"Se perdre ou disparaitre" de Kimi Cunningham Grant
"Vic Chestnutt, le calme et la fureur" de Thierry Jourdain
"La cité des mers" de Kate Mosse
"Merci la résistance !" par un Collectif d'auteurs
"Mon homme marié" de Madeleine Gray
"Rien de spécial" de Nicole Flattery
"Le temps des cerises" de Montserrat Roig
"Neuf mois" de Philippe Garnier
"De sable et d'acier" de Peter Caddick-Adams
"Je ne suis pas un héros" de Eric Ambler
"Après minuit" de Gillian McAllister

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=