Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Lettre à une deuxième mère
Théâtre Athénée-Louis Jouvet  (Paris)  mars 2023

Spectacle conçu et mis en scène par Constance de Saint Remy et interprété par Camille de Sablet et Louis Albertosi.

Pour Constance de Saint Remy, aucun doute : sa seconde mère a pour nom Simone de Beauvoir. Une mère morte quelques années avant sa naissance mais qui l'a accompagnée dans sa construction de femme et d'intellectuelle.

Dans "Lettre à une deuxième mère", le personnage féminin incarnée par Camille de Sablet est évidemment son double en admiration de celle qui a écrit "Les Mandarins" Dans un décor de café feutré, avec piano et bar, une serveuse nettoie les tables et se prépare à la fermeture.

Clin d'oeil peut-être au garçon de café sartrien, la serveuse de Constance de Saint-Remy aspire à autre chose qu'à essuyer les verres au fond d'un café. On l'imagine étudiante en philo faisant ce travail pour payer ses études ou s'aguerrir à la vie, voire à étudier les clients.

Elle va, durant une heure, s'adresser à cette "deuxième mère" auteure du "Deuxième sexe" et son monologue - entrecoupé par la présence d'un homme étrange, un peu Sartre en plus beau (Louis Albertosi) - aura pour référence toute la partie épistolaire de l'oeuvre de Simone de Beauvoir (lettres à Sartre, à Nelson Aldren, à Zaza Lacoin). Elle aura, par moments, recours à la vidéo, pour quelques images du couple Sartre-Beauvoir.

En tant que groupie de l'écrivaine, Constance de Saint Remy aspire à inverser la célèbre formule qui faisait de Simone "la grande Sartreuse". Ici, c'est plutôt Jean-Paul, dont la gloire philosophique s'est franchement estompée, qui devient le compagnon de celle dont l'aura n'a cessé de grimper post-mortem au point d'en faire à son tour "le grand Beauvoirien"...

On préviendra que la "Lettre à une deuxième mère" n'est pas un texte facile. Qu'il vaudrait mieux pouvoir la lire avant de la voir jouer "en chair et en os" par une Camille de Sablet qui, très à l'aise dans son incarnation, en oublie parfois qu'elle fait face à un public majoritairement béotien dont la connaissance de Beauvoir peut se résumer à quelques formules, comme la fameuse "On ne nait pas femme, on le devient".

Car, si c'est à la féministe, à la femme libre de l'après-guerre germanopratine, que Constance de Saint-Remy se réfère en priorité, elle entre aussi dans son cerveau existentialiste. Beauvoir, ce n'est pas Duras, ce n'est pas d'abord une romancière mais une philosophe, compagne de route de Sartre, Merleau-Ponty, Camus, Aron et tous les autres.

Difficile, nécessitant une certaine attention, le texte de Constance de Saint-Remy tel qu'il est interprété par Camille de Sablet n'est pas sans beauté, même si son passage sur scène pose parfois problème. La présence physique d'un personnage masculin est un prétexte pour revenir à quelque chose de plus concret, de plus sensuel.

C'est en n'oubliant pas cette dimension charnelle de son personnage de femme jamais rangée dans sa maturité que Constance de Saint Remy, paradoxalement, lui redonne toute la vie que lui ôtait l'aridité de certains passages de son texte.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
# 11 février 2024 : A la saint valentin, offre toi un truc bien

C'est reparti pour un tour, après, la galette, les crêpes voilà que c'est la fête de l'amour. Commencez par vous même et faites vous plaisir avec notre sélection culturelle hebdomadaire et surtout partager parce que c'est bien de partager !

Du côté de la musique:

"Introduction aux Tindersticks" nouvel épisode de notre podcast Le Morceau Caché
Akira & Le Sabbat, Les Vulves Assassines en live au Cargö de Caen
"Ferel" de Fuzeta
quoi de neuf du côté de Gad Zukes - Sweet Needles - Johnnie Carwash - Chasing Daisy
"Colère" de Lox
"Colors" de Royal Pantone
"Part time believer" de The Strumbellas
et toujours :
quoi de neuf du côté des clips ? avec Down To The Wire - Karkara - 20 Seconds Falling Man - Little Odetta
"Le cap" de For The Hackers
"For the hive" de Last Quarter
rencontre avec Nicolas Jules lors de son passage au Poly'Sons de Montbrison
"Hell, fire and damnation" de Saxon
"La société de préservation du roseau" de The Reed Conservation Society

et toujours :
"Time whispers" de Back and Forth
"Distances" de Bertille
"Ce que la nuit" de Kloé Lang
"Première nuit" de Lucas Lombard
"Big Sigh" de Marika Hackman
"Credo" de Pierre de Bethmann
"Relapse" de Venus Worship

Au théâtre

les nouveautés de la semaine :

"Burn baby burn" au Petit Théâtre du Gymnase Marie Bell
"Looking for Jaurès" au Théâtre Essaïon
"L'addition" au Théâtre Sylvia Monfort
"Tout le monde il est Jean Yanne" Au Théâtre Le Funambule Montmartre
et toujours :
"Les Travailleurs de la mer" au" au Théâtre Le Lucernaire
"Ds Ombres et des Armes" à La Manufacture des Abbesses
"Les Caroline" au Théâtre Les Enfants du Paradis
et les autres spectacles à l'affiche
une reprise avec :
"Merteuil" au Théâtre Le Lucernaire
et les autres spectacles à l'affiche

Du cinéma avec "Elaha" de Milena Aboyan

Lecture avec :

"Archives de la joie" et "Le vent léger" de Jean-François Beauchemin
"Le diable sur mon épaule" de Gabino Iglesias
Morceaux choisis de la masterclass de Christophe Blain à Angoulême
"Camille s'en va" de Thomas Flahaut
"Le fantôme de Suzuko" de Vincent Brault
"Melody" de Martin Suter
"tempo" de Martin Dumont
Festival International de la BD d'Angoulême #51 :
- Exposition "Au-delà des genres", les Shojo de Moto Hagio
- Exposition "Chambre avevc vue" autour de l'oeuvre de Nine Antico
- "Le scénario est le bricolage" sur le scénariste Thierry Smoideren
- Le Top 10 subectif d'Anaïs
"Le sang des innoncents" de S. A. Cosby
"Les derniers américains" de Brandon Taylor
"Rock me Amin" de Jean-Yves Labal de Rossi
"Une si moderne sollitude" de Léni Pontgelard
et toujours :
"Birnam wood" de Eleanor Catton
"Il était une fois en Amérique" de Harry Grey
"Qui après nous vivrez" de Hervé le Corre
"Qui vive" de Valérie Zenatti

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

Les 4 derniers journaux
- 14 avril 2024 : En avril, de la culture tu suivras le fil
- 07 avril 2024 :Un marathon de nouveautés !
- 01 avril 2024 : Mieux vaut en rire !
- 24 mars 2024 : Enfin le printemps !
           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=