Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Giovanni Bellini, influences croisées
Musée Jacquemart-André  (Paris)  Du 3 mars au 17 juullet 2023

Le Musée Jacquemart-André propose une immersion dans la Renaissance italienne et plus précisément à son apogée du Quatrocentto avec l'exposition dédiée à l’œuvre de Giovanni Bellini (1435-1516) ressortant à la prestigieuse Ecole vénitienne.

Une monstration que les commissaires Neville Rowley, conservateur à la Gemäldegalerie et au Bode-Museum de Berlin, et Pierre Curie, conservateur au Musée Jacquemart-André, ont ordonné en un parcours chrono-thématique ordonné autour d'une cinquantaine d’œuvres issues de collections publiques et privées européennes.

Et ils l'ont placé sous l'angle dynamique et réflexif des influences qui ont contribué à l'élaboration de l'esthétique de l'artiste ce qui n'est pas le moindre de ses intérêts.

La maniera moderna de Giovanni Bellini

En effet, la (dé)monstration permet d'apprécier le langage pictural de Giovanni Bellini, résultant du syncrétisme créatif éclairé et inspiré qui soutient l'évolution d'une production sur dix décennies placée sous le signe d'influences successives.

Et ce, en contrepoint de sa réputation hagiographique attribuée par certains historiographes de l'art qui le créditent de la création du "style vénitien" et l'érigent en figure tutélaire fondatrice de la prestigieuse Ecole vénitienne qui perdure jusqu'au 18ème siècle, procédant en sus par une approche comparée avec l'oeuvre de ses contemporains au demeurant facilitée par la similitude des sujets traités de manière récurrente et la stéréotypie de leur représentation.

Nonobstant le genre du portrait officiel pour lequel Bellini était notoirement apprécié, l'exposition est centrée sur celui de la peinture de dévotion pratiquée par le maître du colorato.

Une peinture qui résulte d'un agrégat d'influences successives telle celle de la peinture byzantine et ses codes de l'icône miniaturiste avec le fond doré, la figure figée aux expressions appuyées et la gestuelle orientale.

"Vierge à l'Enfant" de l'école crétoise - Giovanni Belllini "Vierge à l'Enfant" 1470 , "Vierge à l'Enfant" 1485

Les premières influences sont intra-familiales. Celle de son père, Jacopo Bellini, peintre de renom de la première Renaissance de formation gothique.

Giovanni Bellini "Vierge à l'Enfant en trône" - Jacopo Bellini "La Vierge d'Humilité", "L'Annonciation"

Ensuite; celle de son frère aîné Gentile, portraitiste officiel de l'élite vénitienne et et "peintre des cérémonies" qui introduit le mouvement.

Gentile Bellini "La Vierge à l'Enfant (Madone de Constantinople)" et "Annonciation" - Giovanni Bellini "Vierge à l'Enfant en trône"

Enfin, celle de son beau-frère Andrea Mantegna, peintre officiel de la Cour de Padoue et formé à l'Ecole florentine à qui il emprunte la rhétorique picturale tenant notamment à l’humanisme dramatique, avec la forme sculpturale du corps et l'expressivité pathétique, l'ancrage dans le monde antique et et la rigueur de la géométrie en perspective.

Giovanni Bellini "Sainte Justine Borromée" - Andre Mantegna "Vierge à l'Enfant entre saint Jérôme et saint Louis de Toulouse" - Giovanni Bellini " Vierge à l'Enfant"  

D'où le lien avec la peinture padouane et surtout son changement de style, dont une palette chromatique claire,le travail sur la lumière et la facture douce du modelé, avec l’arrivée à Venise d’Antonello de Messine, un des précurseurs italiens de l'émergence de la peinture de paysage avec l'arrière-plan atmosphérique.

Antonello de Messine "Christ soutenu par trois anges" - Giovanni Belllini "Christ soutenu par deux anges"

A ces influences transalpines s'ajoute celle de la peinture du Nord de l'Europe qui use de la nouvelle technique de la peinture à l'huile que Bellini va substituer à celles traditionnelles de la tempera et à la détrempe.

Et 'il intègre avec une remarquable subtilité iconographique les tropismes des Primitifs flamands aux termes d'affinités électives notamment avec Jan Van Eyck et la figure du Christ.

Andrea Mantegna 'Jésus-Christ" - Giovanni Bellini "Christ bénissant- Hans Memling "Le Christ bénissant"

Et Hans Memling pour le regard intérieur de la Vierge, sujet de prédilection qui lui a valu le surnom de "peintre des Madones".


Giorgione "Vierge à l'Enfant dite Madone Cook" - Giovanni Bellini "Vierge à l'Enfant' - Cima da Conegliano "Vierge à l'Enfant"

Bellini décline le naturalisme et le goût du détail pour soutenir la représentation du réel, ou du moins l'illusion de la réalité, tant des carnations et la sensibilité de la posture corporelle, et des sentiments que des étoffes avec une nouvelle intensité dramatique et le traitement conjoint des harmonies chromatiques et des effets atmosphériques de lumière.

Et sa religiosité trouve son épanouissement avec la dimension du double regard flamand et de la composition en terrasse avec deux plans dissociés mais complémentaires : le spirituel avec le motif biblique et le terrestre avec l''arrière plan paysager naturel au sens premier, au demeurant souvent anachronique avec le contexte spatio-temporel avec le sujet, tel celui d'une ville portuaire dans "La Vierge et l'Enfant entourés de saint Jean Baptiste et d'une sainte" et qui, par aillleurs, est instillé d'éléments qui ressortent à la symbolique religieuse.


Giovanni Bellini "La Vierge et l'Enfant entourés de saint Jean Baptiste et d'une sainte" - Cima da Conegliano "Vierge à l'Enfant avec un donateur" - Giovanno Bellini "Vierge à l'Enfant" 1500 - Cima da Conegliano "Vierge à l'Enfant"

A ne pas rater les panneaux des cinq allégories de Giovanni Bellini, le polyptyque de la Vanité terrestre et de la Rédemption céleste de Hans Memling et "La Vierge et l'Enfant, dite Madone de Vérone" en papier mâché de Donatello.

A voir en préambule à la visite :

un diaporama des oeuvres de Bellini
en vidéo : trois conférences sur l'oeuvre de Bellini

 
En savoir plus :

Le site officiel du Musée Jacquemart-André.

Crédits photos : © MM
avec l'aimable autorisation due Musée Jacquemart-André


MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
# 21 juillet 2024 : La culture en forme Olympique

Avignon se termine et on fait le plein de spectacles formidables que nous avons découverts au festival OFF. Un peu de musique, des festivals, de quoi passer un bon été, sportif ou non ! Et pensez aussi à nous suivre sur nos réseaux sociaux.

Du côté de la musique :

Festival des Vieilles Charrues #32 et toutes les photos sur Taste Of Indie
retour sur le Hellfest #17 avec Green Lung, Houle, Satyricon et beaucoup d'autres
Festival Chauffer dans la Noirceur #32 :
le vendredi avec Mike Love, Gogol Bordello, Psychotic Monks et d'autres
le samedi avec TTrruuces, Faada Freddy, Slift et quelques autres
"In the sky wirh" Gérard Loussine
"Summer sampler #11" de Howlin' Banana Bands
"Mesdames" de Mesdames
2 petites découvertes : Alfs et Harun
et toujours :
"Postindustrial Hometown Blues" de Big Special
"That golden time" de Villagers
"La maladresse" de Leila Huissoud
quelques découvertes avec The Silver Lines, Inwoods, Djinn, Coeur Joie, Pop Crimes et ODA
et toujours :
"Les chants de l'aurore" de Alcest
on termine la saison du Morceau Caché par "Émission 33 - Alt-J, The Dream, analyse par Alt-J"

Au théâtre :

Spéciale Avignon :
"La cabane de l'architecte" au Théâtre du Collège de La Salle
"Hamlet take away" au Théâtre de l'Atelier Florentin
"Toutes les choses géniales" au Théâtre La Condition des Soies
"Agathe Royale" au Théâtre des Gémeaux
"Comme on brûle encore" au Théâtre du Cabestan
"Entrée des artistes" au Théâtre des Halles
"J'aimerais arrêtée" au Théâtre Luna / Quartier Luna
"Les enfants du diable" au Théâtre L'Oriflamme
"Momentos" au Théâtre Girasole
"Venise, récit chanté d'un corp" au Théâtre le 11
"L'arbre de Mia" au Grenier à Sel
"Au creux de mon silence" au Théâtre 3S
"Des chèvres en Corrèze" au Théâtre Episcène
"Inavouable" de Théâtre La Manufacture
"Vive" au Théâtre du Train Bleu
"Brisby (blasphème !)" au Théâtre du Train Bleu
"L'art de ne pas dire" au Théâtre La Factory, salle Tomasi
"Constellation Bobin Leprest" au Théâtre Le Verbe Fou
"Femme non rééducable" au Théâtre du Balcon
"Métanoïa, le présage du papillon" au Théâtre La Factory, Chappelle des Antonins
"Normal" à La Scala Provence
"Le poids des fourmis" au Théâtre La Manufacture
"Les enchanteurs" au Théâtre des Gémeaux
"Cyborg Experiments #1" au Théâtre La Factory
"Cet amour qui manque à tout amour" au Théâtre Chapau Rouge
"Rêveries" au Présence Pasteur, salle Jacques Fornier
"160 000 enfants" au Théâtre des Lilas
"Anne Chrsitine et Philippe" au Tiers lieu La Respelid'/Carmel
"Blanc de blanc" au Théâtre Transversal
"Classement sans suite" au Théâtre La Luna
et également toutes les chroniques par théâtre :
Le récapitulatif des tous les spectacles d'Avignon chroniqués chez Froggy

Cinéma avec :
"Gondola" de Veit Helmer
"Aventurera" de Alberto Gout
"Karmapolice" de Julien Paolini
un DVD avec "Berlin boys" de David Wnendt
"Saravah" de Pierre Barouh
"La récréation de juillet" de Pablo Cotten et Joseph Rozé
"El profesor" de Marie Alché & Benjamin Naishtat
"Six pieds sur terre" de Hakim Bensalah
"Nouveau monde" de Vincent Capello
et toujours :
"La Gardav" de Thomas et Dimitri Lemoine
"Heroico" de Davis Zonana
"Roqya" de Saïd Belktibia
"L'esprit Coubertin" de Jérémie Sein

Expos avec "Résistance" de l'artiste Ukrainien Pinhas Fishel, Pavillon Davioud

Lecture avec :

Nos polars de l'été :
"7m2" de Jussi Adler Olsen
"La meute" de Olivier Bal
"Les effacées" de Bernard Minier
"Norferville" de Franck Thilliez
et toujours :
"Délivrées" de Delilah S. Dawson
"Un autre eden" de James Lee Burke
"Joli mois de mai" de Alan Parks
"Se perdre ou disparaitre" de Kimi Cunningham Grant
"Vic Chestnutt, le calme et la fureur" de Thierry Jourdain
"La cité des mers" de Kate Mosse
"Merci la résistance !" par un Collectif d'auteurs
"Mon homme marié" de Madeleine Gray
"Rien de spécial" de Nicole Flattery
"Le temps des cerises" de Montserrat Roig
"Neuf mois" de Philippe Garnier
"De sable et d'acier" de Peter Caddick-Adams
"Je ne suis pas un héros" de Eric Ambler
"Après minuit" de Gillian McAllister

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

Les 4 derniers journaux
- 21 juillet 2024 : La culture en forme Olympique
- 14 juillet 2024 : La grande parade
- 07 juillet 2024 : La culture, pour toujours
- 30 juin 2024 : En route pour Avignon
           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=