Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce L'Affolement des biches
Maison de la Culture d'Amiens  (Amiens)  mai 2023

Comédie dramatique écrite et mise en scène par Marie Levavasseur, avec Marie Boitel, Yannis Bougeard, Béatrice Courtois, Serge Gaborieau, Valentin Paté, Zoé Pinelli et Morgane Vallée.

Avec "L'Affolement des biches", Marie Levavasseur quitte pour la première fois le théâtre pour enfants où elle a fait jusqu'ici ses armes et, pour bien marquer son changement de registre, a décidé de traiter de la mort.

Mais le naturel de chacun revenant au galop, y aura-t-il, au final, une si grande différence que ça dans sa nouvelle écriture avec celle qui caractérisait son travail précédent ?

Ce qui va être proposé et réussi, ne sera-ce pas une vision de la mort empreinte de la naïveté de l'enfance ? Une vision hors du sordide, presque baroque, voire poétique, qui n'implique ni un rapport réaliste ni un rapport moderne aux choses.

Tout au contraire, Marie Levavasseur impose immédiatement son temps à elle et s'y installe pour une espèce de re-création à l'envers du monde en sept jours où l'enjeu ne sera pas cette fois-ci la mise en place de l'humanité sur terre, mais son évanouissement symbolisé par le sort post-mortem pas commun de la grand-mère, Annabelle (Marie Boitel).

Dans ce contexte, c'est évidemment sa petite fille de 13 ans, Cahuète (Zoé Pinelli), fille de sa fille Fluvia (Béatrice Courtois) qui va être la première à parler et qui, bien qu'elle n'ait jamais été confrontée au deuil et à la disparition d'un proche va, peu à peu, faire triompher sa vision colorée et végétalisée de la mort. C'est elle aussi qui aura le dernier mot (chanté).

Sur la large scène figurant la grande maison dans laquelle vivait Annabelle, où figure un grand escalier vaguement de style Art Nouveau, les scénographes Magali Murbach et Clémentine Dercq ont inclus des éléments de verdure avec des feuillages et des arbres qui peu à peu encombrent tout l'espace où repose de manière hiératique la dépouille de la morte, posée ça et là sur un divan jamais à la même place.

Il faut dire qu'elle continue de proférer des paroles, de commenter les échanges vifs sur son sort que peuvent avoir ceux qui lui ont survécu. Son ex-mari, Einstein (Serge Gaborieau) et ses autres enfants, Elton (Yannis Bougeard) et Rose (Morgane Vallée) sont venus rejoindre Cahuète et Fulvia et l'ambiance est à la fois déjantée et tendue.

Sous le regard extérieur du compagnon italien de Rose, puis du conseiller funéraire, joués tous les deux par Valentin Paté, qui vont souligner les déchirures de cette famille peu équilibrée et pas vraiment adaptée à un moment en général prévu pour le recueillement et la réception de quelques leçons sur le sens de la vie...

On aimerait croire que Marie Levavasseur connaît les symbolistes tardifs, genre Léon Bloy et surtout Remy de Gourmont, dont certaines oeuvres pourraient être en correspondance avec ce qu'elle montre sur cette scène surchargée d'éléments évocateurs de ce courant (vitraux, fleurs).

Qu'importe qu' elle les connaisse ou pas, Carlos Saura, lui, s'en est souvent nourri... et ce n'est pas un hasard si "L'Affolement des biches" s'achève par la reprise de la chanson de Jeanette, "Por que te vas", utilisée par le cinéaste espagnol dans "Cria Cuervos". Là aussi, une petite fille découvre la mort et les circonstances font qu'elle n'en déduit ce qu'on en déduit d'ordinaire.

Marie Levavasseur dit s'être inspirée de la période où l'on n'a plus pu enterrer ses morts "normalement" dans l'hystérique période de la pandémie covidienne. C'est cela que sous-tend ce récit, hors du commun. Cette parade de personnages singuliers cache avec pudeur le parcours d'une jeune adolescente qui perd sa grand-mère.

Dans le titre, "L'Affolement des biches", on devine tout ce qui la perturbe, toutes les questions qu'elle se pose et dont elle n'aura jamais de réponses eu égard aux circonstances exceptionnelles. Mieux vaut encore fuir dans la forêt, celle de son esprit, où se cache tout l'amour pour un être cher qui ne préoccupe les adultes qu'en tant que cadavre à faire reposer rapidement "en paix" pour des raisons avant tout hygiéniques.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 26 mai 2024 : On prépare le summer brain

Le summer brain, c'est comme le summer body mais pour les gens qui préfèrent en avoir dans la caboches plutôt qu'épater la galerie avec leurs pectoraux. Chez Froggy's on essaie de fournir de la matière grise depuis plus de 20 ans ! et n'oublez pas, vendredi 26 c'est la MAG #86 en direct sur notre TV !
Pensez aussi à nous soutenir en suivant nos réseaux sociaux et nos chaines Youtube et Twitch.

Du côté de la musique :

"L'écho des brasiers" de Arbas
"Can't kill me twice" de Blue Deal
"Pasticcio, Paris 1801" de Ensemble Hexaméron
"Venta rumba" de Ezéchiel Pailhès
"I wanna be like you" de Florian Noack
"Le futur est génial" de Jules & Jo
"Bach - Cello suites" de Thomas Jarry
La saison des festivals commencent :
- More Women On Stage #3 avec Jeanne Added, Venin Carmin, Fallen Lillies...
- Rock In The Barn #15 avec Unschooling, JC Satan, Johnnie Carwash ...
et toujours :
"Amour noir" de Bad Juice
"Session" de Bruit d'Avril
"Tonight will only make me love you more" de Caesaria
"What the thunder said" de Elysian Fields
"Une vie cool" de Matt Low
MATW, Soft Michel, Sun, Sunshade, Seppuku, Servo et Dye Crap à découvrir
"The Lake" de Morgane Imbeaud
"La balade sauvage" de Nicolas Paugam
"London tropical" de Space Alligators
"Slydee" de Sylvain Daniel
"Nos chansons préférées de WHY" c'est le 30ème épisode du Morceau Caché

Au théâtre :

les nouveautés :

"Les vagues" au Théâtre de La Tempête
"Molly ou l'Odyssée d'une Femme" au Théâtre Essaïon

"Dictionnaire amoureux de l'inutile" au Théâtre La Scala
"La contrainte" au Théâtre La Verrière de Lille
"Les possédés d'Illfurth" au Théâtre du Rond Point
"Les tournesols" au Théâtre Funambule Montmartre
"Un faux pas dans la vie d'Emma Picard" au Théâtre Essaïon
et toujours :
"L'affaire Rosalind Franklin" au Théâtre de la Reine Blanche
"Un mari idéal" au Théâtre Clavel
"Chère insaisissable" au Théâtre Le Lucernaire
"La loi du marcheur" au Théâtre de la Bastille
"Le jeu des ombres" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Capharnaüm, poème théâtral" au Théâtre de la Cité Internationale
"Jean Baptiste, Madeleine, Armande et les autres" au Théâtre Gérard Philipe
"Majola" au Théâtre Essaïon
"Mon pote" au Théâtre de la Manufacture des Abbesses
des reprises :
"Rembrant sous l'escalier" au Théâtre Essaion
"Le chef d'oeuvre inconnu" au Théâtre Essaion
"Darius" au Théâtre Le Lucernaire
"Rimbaud cavalcades" au Théâtre Essaion
"La peur" au Théâtre La Scala

Du cinéma avec :

"Heroico" de Davis Zonana
"Roqya" de Saïd Belktibia
"L'esprit Coubertin" de Jérémie Sein
et toujours :
"Le déserteur" de Dani Rosenberg
"Marilu" de Sandrine Dumas
"Que notre joie demeure" de Cheyenne-Marie Carron
"Amal" de Jawad Rhalib
"L'île" de Damien Manivel
"Le naméssime" de Xavier Bélony Mussel
"Yurt" de Nehir Tuna
"Le squelette de Madame Morales" de Rogelio A. Gonzalez

Lecture avec :

"Le temps des cerises" de Montserrat Roig
"Neuf mois" de Philippe Garnier

"De sable et d'acier" de Peter Caddick-Adams
"Je ne suis pas un héros" de Eric Ambler
"Après minuit" de Gillian McAllister

"C'était mon chef" de Christa Schroeder
"L'embrasement" de Michel Goya
"Nouvelle histoire d'Athènes" de Nicolas Simon

"Hervé le Corre, mélancolie révolutionnaire" de Yvan Robin
"Dans le battant des lames"' de Vincent Constantin
"L'heure du retour" de Christopher M. Wood
"Prendre son souffle" de Geneviève Jannelle
et toujours :
"L'origine des larmes" de Jean-Paul Dubois
"Mort d'un libraire" de Alice Slater
"Mykonos" de Olga Duhamel-Noyer
"Des gens drôles" de Lucile Commeaux, Adrien Dénouette, Quentin Mével, Guillaume Orignac & Théo Ribeton
"L'empire britanique en guerre" de Benoît Rondeau
"La république des imposteurs" de Eric Branca
"L'absence selon Camille" de Benjamin Fogel
"Sub Pop, des losers à la conquête du monde" de Jonathan Lopez
"Au nord de la frontière" de R.J. Ellory
"Anna 0" de Matthew Blake
"La sainte paix" de André Marois
"Récifs" de Romesh Gunesekera

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=